jeu. Déc 5th, 2019

Alexandre de Juniac © Air France

L’intersyndicale Air France écrit à AdJ

L’intersyndicale Air France écrit au PDG du groupe Air France – KLM, Alexandre de Juniac, pour lui faire part de son point de vue sur la situation économique et sur les nouvelles revendications qu’elle souhaite défendre.

Partages
Alexandre de Juniac © Air France
Alexandre de Juniac © Air France

L’intersyndicale Air France écrit au PDG du groupe Air France – KLM, Alexandre de Juniac, pour lui faire part de son point de vue sur la situation économique et sur les nouvelles revendications qu’elle souhaite défendre.

Tout d’abord, selon cette intersyndicale, Air France va bien au vu des chiffres du dernier bilan et l’heure des efforts est terminée. On notera quand même que beaucoup de spécialistes ont fortement nuancé le bilan 2015 en indiquant, entres autres, que la chute du pétrole était pour beaucoup dans les résultats. De plus, toujours selon ces mêmes spécialistes, Air France n’a pas encore assez réduit l’écart de compétitivité qui la sépare de ses différents concurrents. Donc, même si « la situation n’est plus préoccupante » elle n’en demeure pas moins fragile.

Parmi les revendications l’on trouve le rééquilibrage de l’activité entre Air France et KLM. Cette revendication est assez habituelle chez le SNPL. Alexandre de Juniac, préférant négocier avec les bataves de KLM qui sont plus dans la construction que le blocage, a accordé à ces derniers des avions neufs et autres avantages que les pilotes d’Air France ne peuvent qu’espérer dans la situation actuelle.

Évidemment, l’investissement doit revenir et etre une priorité ! Plus de sortie d’avion de la flotte d’Air France et même la livraison de ceux prévus car, suite au dernier bilan, Air France a de l’argent à ne savoir qu’en faire ! Peut-être devrait-elle commencer à réduire sa dette abyssale.

Par contre pas un mots sur le ratio PN/PS chez Air France qui est loin d’être au niveau des autres compagnies aériennes ou sur les couts des services peu productifs qui pourraient être externaliser (Relation Presse, Musique, Communication…). En même temps ces personnels sont des électeurs…

En fait rien de très nouveau dans cette missive adressé à AdJ. Les syndicats jouent leur jeu en oubliant les fondamentaux économiques, en tentant de lever l’étendard du sacrifice des personnels Air France pour rassembler sous sa bannière… Non rien de très nouveau chez les syndicats Air France qui, mais c’est le jeu, oublient le principal ; Air France est loin d’être sorti d’affaire !

Partages

5 thoughts on “L’intersyndicale Air France écrit à AdJ

  1. Je ne partage pas votre argument du ratio PN/PS qui est aussi inadapté que le ratio personnel / avion !
    Si il y a justement un point sur lequel ADJ a bien bossé, c’est celui-ci puisque 7000 PS ont quitté l’entreprise ces dernières années. Si l’on compare ce ratio, il faut aussi comparer d’autres choses : les services que la société vend à l’extérieur. En l’occurrence, AF vend de la formation et de la maintenance, ce qui emploie du personnel mais rapporte aussi de l’argent. C’est un point qui est rarement évoqué. LH vend aussi de la maintenance et d’autres services (dont le service LIDO de fourniture de logiciels qu’utilise AF). La comparaison avec LH montre que l’on est relativement proche de leur ratio… CQFD !

    1. « relativement proche » oui, mais encore loin d’être équivalent…
      « Rien n’est plus proche du vrai que le faux » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 410 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages