jeu. Nov 14th, 2019
Air France recrute

Vestes pilotes © DR

Air France, la charge du SNPL

Le SNPL Air France, syndicat de pilotes de ligne, a publié une lettre destinée à Alexandre de Juniac ou il met en avant les grandes compétences des pilotes de lignes Air France et leur importante part à l’évolution de la sécurité aérienne (sic). Avec 3 avions totalement détruits depuis l’an 2000 Air France est « la plus mauvaise » des majors mais passons…

Partages
galons pilote
Vestes pilotes © DR

Le SNPL Air France, syndicat de pilotes de ligne, a publié une lettre destinée à Alexandre de Juniac ou il met en avant les compétences des pilotes de lignes Air France et leur part dans l’évolution de la sécurité aérienne (sic).

Le SNPL souhaite donc indiqué à Alexandre de Juniac comment mettre en place des actions pertinentes et efficaces pour contrer les compagnies aériennes low-cost. Le syndicat clôture sa lettre par une menace de grève massive des pilotes en septembre, sans doute le meilleur moyen de débuter un dialogue…

Monsieur le Président-Directeur Général,

 Le Groupe Air France traverse une période cruciale de son histoire et doit faire face à d’importants défis, en particulier la montée en puissance des compagnies « low cost » sur le court et moyen-courrier. Dans ce contexte, un rapport d’experts remis le 30 juin dernier à la direction d’Air France a conclu qu’il est devenu urgent pour l’avenir du Groupe Air France-KLM d’adopter une véritable stratégie de reconquête sur le segment de marché « point à point » moyen-courrier. Il démontre que les choix passés et présents de la direction, marqués par une absence manifeste de stratégie cohérente, ne permettaient pas d’atteindre cet objectif.

 Réalisé sous l’impulsion du SNPL Air France ALPA et avec le concours d’experts externes à l’entreprise, ce rapport a confirmé la pertinence de propositions stratégiques émises par notre organisation dans le passé, lesquelles n’ont pourtant jamais été prises en compte par le management.

Cependant, s’il soulève de bonnes questions et constitue un point de départ pertinent, il reste totalement muet sur les aspects pratiques de mise en œuvre de la réforme. Aussi, le SNPL Air France ALPA attend de la direction qu’elle énonce clairement les suites concrètes qu’elle souhaite donner, afin que ce rapport ne reste pas lettre morte comme tant d’autres.

En tant que syndicat responsable et historiquement très impliqué dans la réflexion stratégique, le SNPL Air France ALPA remarque que la direction maintient depuis plusieurs années une segmentation à la fois géographique et opérationnelle des trois marques du Groupe – Air France, Transavia et HOP!. A l’inverse, notre organisation propose un modèle opérationnel recentré sur les besoins de nos clients qui apporte la réactivité et la flexibilité nécessaires pour offrir la bonne marque au bon moment à chaque « profil client », qu’il soit business, VFR (*) ou loisir. Ce modèle est basé sur l’utilisation agile et efficace de nos forces vives au service des différentes marques du Groupe. Or, cette nécessaire agilité ne peut être assurée que si un groupe unique de pilotes opère tous les avions de plus de 100 sièges, quels que soient la marque commerciale et le réseau.

Si le transport aérien moderne est devenu aussi fiable, aussi sûr et aussi mature économiquement, c’est en particulier grâce à l’investissement des pilotes de ligne. Ainsi, les pilotes sont demandeurs de changements pertinents et, à ce titre, souhaitent participer à réformer concrètement notre Groupe pour maintenir ses positions sur son marché naturel et en conquérir de nouveaux.

A plusieurs reprises, les pilotes d’Air France ont montré leur valeur ajoutée dans la réflexion stratégique ainsi que leur volonté de contribuer à la mise en place de solutions concrètes dans l’intérêt bien compris de l’entreprise. En 2007, par exemple, les pilotes d’Air France ont activement participé à la construction de Transavia France. En 2012, ils ont consenti de nombreux efforts et permis la conclusion de l’accord Transform 2015 : gel des salaires, perte de 3 jours de congés, augmentation du nombre d’heures de vol annuel. Plus récemment encore, ils ont accepté pour l’année 2014, de piloter des Airbus A320 pour le compte de Transavia France aux conditions de travail de cette entreprise assorties d’une prime d’incitation, afin de permettre un développement rapide de la marque Transavia pour contrer les « low-cost » et ce, malgré l’absence de volonté de dialogue de la direction.

Le SNPL Air France ALPA déplore que la direction communique sur sa stratégie en premier lieu par voie de presse. Il prend cependant acte de ses récentes déclarations annonçant l’ouverture du débat aux personnels. Le SNPL, adepte depuis toujours d’un syndicalisme constructif, est prêt à participer à ce débat.

Dans cette attente, nous restons vigilants. En effet, la direction a perdu la confiance des pilotes par sa volonté manifeste de rompre le dialogue social à plusieurs reprises : notamment en bafouant une disposition fondamentale de Transform 2015 sur la répartition de l’activité aérienne entre AF et KLM aux dépens des pilotes d’Air France ou encore avec la commande de sept B737-800 au profit de Transavia sans aucune information préalable de l’interne.

Pour toutes ces raisons, le SNPL Air France ALPA est déterminé à se faire entendre afin que les réformes nécessaires soient mises en œuvre et que les engagements pris par la direction soient tenus dans le respect du dialogue social. 77 % des pilotes d’Air France sont prêts à entrer en conflit en septembre prochain, si tel n’était pas le cas.

Le SNPL Air France ALPA attend désormais de la direction qu’elle associe l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise à la réflexion sur les mesures effectives qui doivent permettre d’offrir le bon « business model », la bonne marque et le bon produit à chaque client et de construire une véritable stratégie de reconquête pour le court et moyen-courrier.

Toutes les compagnies aériennes se ressemblent, seuls les femmes et les hommes qui les composent peuvent les rendre uniques. Nous sommes convaincus que c’est par un travail commun que nous pourrons allier performance économique et préservation de l’emploi.

Dans l’intérêt de notre entreprise, nous ne doutons pas que cette lettre retiendra toute votre attention. »

Jean-Louis Barber, Président du SNPL Air France ALPA

 * VFR : Visit Friends and relatives

Partages

4 thoughts on “Air France, la charge du SNPL

  1. Le dialogue avait déjà bien mal débuté : notre PDG avait annoncé dans la presse qu’il développerait Transavia au delà de ce qui est prévu par l’accord, avec ou sans le SNPL…

    Dialogue social à la Française !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 866 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages