Lufthansa plonge ! – PNC Contact
mercredi 17 juillet 2019
Airbus A320 Lufthansa

Airbus A320-200 de la Lufthansa © Adrian Pingstone

Lufthansa plonge !

Lufthansa plonge à la bourse de Berlin après avoir annoncé une baisse de son objectif pour sa marge d’exploitation sur l’exercice en cours. Il est annoncé entre 5.5% et 6.5% contre 6.5% à 8.0% dans les dernières estimations dévoilées par la compagnie aérienne allemande. Air France – KLM décroche de 5% dans le sillage de sa consœur.

Lufthansa plonge à la bourse de Berlin après avoir annoncé une baisse de son objectif pour sa marge d’exploitation sur l’exercice en cours. Il est annoncé entre 5.5% et 6.5% contre 6.5% à 8.0% dans les dernières estimations dévoilées par la compagnie aérienne allemande. Air France – KLM décroche de 5% dans le sillage de sa consœur après ce profit warning.

Lufthansa plonge alors que c’est le premier transporteur européen (Lufthansa, Swiss, Austrian, Eurowings et Brussels Airlines) mais la concurrence des lowcost lui fait perdre des points de rentabilité depuis plusieurs mois maintenant. Mais, soyons réaliste, ce n’est pas que Lufthansa qui souffre. Tout le secteur aérien européen est impacté. Fusion acquisition, liquidation… tout ce qui a permis au secteur d’outre atlantique de redécoller ne semble pas encore être arrivé chez nous et tous les opérateurs souffrent de cette situation.

Si la Lufthansa plonge de près de 10% elle a entrainé Air France – KLM (-5%), Ryanair (-3.3%), easyJet (-2.7%)…

Le pétrole est une des raisons de ce profit warning mais l’agressivité des lowcost n’y est pas étrangère. La Lufthansa a indiqué :

La détérioration des prix en Europe causée par des surcapacités dans le secteur et des politiques agressives de développement des concurrents à bas coûts mettent la pression sur les rendements sur le marché des liaisons européennes de courte distance.

L’assainissement du marché passera-t-il par la disparition d’une compagnie aérienne importante qui fera baisser les capacités ou par une forte augmentation de la demande ? Autant le premier scenario est envisageable dans les prochains mois autant le deuxième est semble-t-il plus incertain. Politique écologiste qui pointe du doigt l’avion comme étant un « vilain pollueur », moral des ménages en berne…

Le marché s’adapte toujours et ce quel qu’en soit le prix donc, il s’adaptera…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 418 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages