Joon et la loi française – PNC Contact Le SNPNC dénonce
Nous sommes le mercredi 12 décembre 2018

Joon et la loi française

Le SNPNC, syndicat national des personnels navigants commerciaux, a publié un communiqué. Il insiste sur les mauvaises conditions de travail des hôtesses de l’air et stewards de la lowcost Joon.

Le SNPNC, syndicat national des personnels navigants commerciaux, a publié un communiqué. Il insiste sur les mauvaises conditions de travail des hôtesses de l’air et stewards de la lowcost Joon.

La compagnie aérienne Joon ne respecte pas la réglementation française (CAC ou Code de l’Aviation Civile) concernant les temps de vol mais la réglementation européenne bien moins favorable pour les hôtesses de l’air et stewards.

Vous trouverez le communiqué ci-dessous.


COMMUNIQUE DU SNPNC

Non-respect de la loi française chez Joon : quand le Groupe Air France nivelle les conditions de travail par le bas….

Oui, les conditions de travail sont honteuses chez Joon. Cette compagnie du groupe Air France, a, sans aucun état d’âme, demandé à s’exonérer de l’application de  la loi française concernant, entre autre, les limitations en heures de vol, les temps de repos des hôtesses et Stewards émanent du Code de l’Aviation Civile (CAC). La Direction de Joon teste sur ses Personnels Navigants Commerciaux(PNC) les seuls « Flight Time Limitations » (FTL). Ces règles FTL, mises en place par l’Europe, sont de strictes règles minimum de sécurité des vols, en deçà desquelles l’Europe a estimé qu’il y avait un danger. Exit donc le volet social, la considération, la reconnaissance de la fatigue des équipages et la qualité de vie au Travail si souvent mises en avant par le Groupe Air France.

Pour une poignée de queue de cerise, 50€ au dessus du Smic, les PNC Joon sacrifient leur santé (repos minimum, enchaînement des vols), leur vie sociale (déstabilisation régulière et fréquente des activités vols), etc.

N’en doutons pas, à terme, le risque de graves répercussions sur la sécurité des vols de la compagnie est bien présent.

En 9 mois d’existence Joon a réussi l’incroyable prouesse de faire démissionner de nombreux PNC et de voir une fulgurante, et inquiétante, augmentation des arrêts maladie. Un grand nombre de PNC regrette d’avoir quitté leur ancienne compagnie pourtant peu recommandable.

Nous constatons que la stricte application de règles de sécurité telles qu’elles ont été établies par l’Europe sont loin d’être satisfaisantes et que des règles sociales sont nécessaires pour que ce métier soit acceptable, tant en terme de fatigue et que de conditions de travail…

L’UNSA PNC JOON et le SNPNC JOON, ont demandé à être reçus par la Direction dans les plus brefs délais afin de stopper l’hémorragie sociale en cours.

Partages

2 commentaires sur “Joon et la loi française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 56 246 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages