Air France , passage en force ! – PNC Contact
mercredi 20 mars 2019

Air France , passage en force !

Air France va sans doute être le théâtre d’un printemps et peut être même d’un été caniculaire.

© Jacquie et Michel

Air France va sans doute être le théâtre d’un printemps et peut être même d’un été caniculaire. La direction de l’entreprise a décidé de passer en force en annonçant la veille du long week-end de Pâques qu’elle ne souhaite plus négocier d’accord collectif pour les hôtesses de l’air et steward d’Air France.

La direction a refusé les propositions du SNPNC et de l’UNSA et a décidé un passager en force avec une note de direction. En clair la direction se base sur le minimum légal et, si elle le souhaite, ajoute des avantages de ci de là. Selon le SNPNC cette note devrait reprendre certains points négociés entre la direction et l’UNAC. Le syndicat n’est pas pret d’accepter de payer pour les autres:

Ce sera donc une note de Direction, et des PNC BOOST qui viendront prendre nos lignes AF. Et nous PNC devrons payer tout ce qu’obtiendront nos collègues pilotes ainsi que les augmentations de nos dirigeants successifs.

Une note de direction peut être comprise comme le souhait de la direction de ne plus avoir de discussion avec les instances représentatives des hôtesses de l’air et stewards pendant les 3 prochaines années.

Les SNPNC et l’UNSA comptent bien ne pas se laisser faire et se réuniront prochainement afin de mettre en place la « résistance ».

Joyeuses Pâques !

tract SNPNC:

Partages

14 thoughts on “Air France , passage en force !

  1. Non non, il ne s’agit pas d’un passage en force, mais d’une suite logique malheureusement.

    Le SNPNC eet l’UNSA, arc-boutés sur leurs postures, loin du vrai monde des PNC, perdus dans leurs bureaux et ignorants de la réalité sont en train de sacrifier le PNC AF.
    Ces deux syndicats ne se sont même pas rendus aux dernières réunions de négociation. Une honte pour des syndicats qui ont été mandatés pour cela : porter la voix du PNC.

    Seule l’UNAC sera allée jusqu’au bout.

  2. « Jolie propagande pro UNAC ! »

    Simple constant malheureusement.
    Tout ce que je dis est vrai, et c’est bien cela le drame.
    Les PNC n’en reviennent pas de ce gâchis : une note de direction.
    Cela va sans doute faire réfléchir ceux qui sont les porte paroles des salariés mais qui n’ont rien porté du tout.

    Que l’on dise NON a une Direction cela se conçoit. Que l’on ne négocie pas jusqu’au bout c’est impensable.

    Comme ceux qui vont critiquer le futur Président sans aller voter.

  3. AF a un problème de compétitivité sur certaines lignes : c’est un fait avéré !
    A partir de là, il n’y a que 2 solutions, mis à part l’attrition, qui selon moi n’a aucun intérêt, ni pour la compagnie, ni pour les salariés.
    1ere solution : c’est celle qui est mise en place, avec la fin de toute convention !!!
    2eme solution : (qui a ma préférence, car je pense que c’est du gagnant-gagnant) Une nouvelle grille de rémunération revue à la baisse pour être compatible à la fois avec le projet Boost, et avec les rémunérations Transavia. Pour qu’il n’y ait AUCUNE baisse de revenus pour quiconque, une prime mensuelle serait attribuée à chaque salarié en place, pour compenser le changement de grille et donc maintenir le revenu. Par contre, la grille nouvelle s’appliquerait à toute nouvelle recrue, ainsi qu’à tout promu sur l’ensemble d’AF… sans prime, bien sûr.
    Résultat pour les salariés déjà en place : la nouvelle grille ne s’appliquerait à eux qu’en cas de promotion ! En compensation de leur accord, les syndicats pourraient demander un recrutement de l’ordre de 10 à 15 % d’emplois « navigants », sur la base de la nouvelle grille, pour créer des possibilités d’évolution de carrière, une fusion de l’ensemble des salariés du groupe en France (Hop, Transavia et AF) avec GP pour les personnels Transavia et Hop valables sur l’ensemble du groupe, pour permettre une fluidité entre compagnies et donc des évolutions de carrière plus rapides !
    Pour la direction, ce serait coup double : fusion des équipes = suppression de doublons administratifs, pour dégraisser le mammouth ! et nouvelles grilles de salaires = baisse du coût des recrues, donc 10% de recrues = 10% des lignes à coût « Boost » !
    De plus, la direction aura tout intérêt à accélérer les promotions et évolutions de carrière pour faire basculer les promus sur la nouvelle grille ‘sans prime’ (mais pour le salarié sans perte de revenu…)
    Qu’en pensent les salariés en CDD et en alternance qui trouveraient là une porte d’entrée dans le groupe AF-KLM (certes, moins rémunérés que les anciens d’AF, mais avec un emploi CDI à la clef !) ??
    Qu’en pensent les personnels Hop et Transavia qui, actuellement, sont considérés comme des salariés de seconde zone et qui seraient ainsi intégrés au groupe, avec l’accès à l’ensemble des évolutions de carrière sans être discriminés comme ils le sont actuellement ?
    Qu’en pensent les salariés de l’ensemble des compagnies du groupe, qui actuellement, voient leur évolution de carrière bloquée par l’absence de perspectives de développement de l’entreprise et donc de créations de postes attractifs ??
    Qu’en pense la direction qui trouverait là une sortie honorable de la crise, et surtout une solution pérènne pour le développement du groupe AF-KLM dans son ensemble tout en ayant une perspective de baisse des coûts actée ??
    Enfin, qu’en pensent les syndicats, qui pourraient sortir par le haut du conflit, et devenir forces de proposition dans l’intérêt des salariés comme de l’entreprise ??? Parce que si on se plaint d’une direction qui ne consulte pas assez ses syndicats, encore faudrait-il que les syndicats soient réalistes, et qu’ils ne s’arqueboutent pas sur des positions in fine intenables, et qui pénalisent en réalité ceux que ces mêmes syndicats sont censés défendre …

  4. Très joli mais que faites vous du code du travail ? A travail égal salaire égal.
    Air France est en train de perdre des procès suite a la mise en place de la B-scale.

  5. « Et nous PNC devrons payer tout ce qu’obtiendront nos collègues pilotes »
    Revoici la lutte des classes qui revient au galop…
    L’échec des négociations ne doit pas être imputé à ceux qui n’en ont aucune responsabilité.

  6. « Comme ceux qui vont critiquer le futur Président sans aller voter » :
    C’est un droit, d’autant plus que le vote blanc n’est pas compatbilisé.

  7. @icare :

    Pour moi, ne pas aller voter et ouvrir sa g…… apres, c’est lamentable.
    Ne pas.aller négocier et hurler contre la Direction qui sort une note de direction est tout aussi lamentable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 58 518 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages