mar. Nov 19th, 2019
Grève hotesse de l'air et steward

Grève hôtesse de l'air / steward Air France © PNC Contact

Air France, grèves en mars

Air France subira un mouvement de grève le 7 mars prochain et, alors que personne ne sait si il sera suivi ou pas, un nouveau préavis a été déposé pour les 18, 19 et 20 mars prochain.

Partages
Grève hôtesse de l’air / steward Air France © PNC Contact

Air France subira un mouvement de grève le 7 mars prochain et, alors que personne ne sait si il sera suivi ou pas, un nouveau préavis a été déposé pour les 18, 19 et 20 mars prochain. Si la grève du 7 mars concerne l’ensemble des catégories de personnel, celle de 3 jours est à l’appel de deux syndicats d’hôtesses de l’air et stewards qui représentent la moitié des personnels navigants.

L’appel à la grève pour le week-end du 18 mars a été déposé par le SNPNC-FO et l’UNSA qui, à eux deux, représente 46% des hôtesses de l’air et stewards d’Air France. De l’autre coté 3 syndicats PNC ont déposé un préavis d’un mois pour permettre aux PNC qui le désirent de ne pas voler s’ils le souhaitent. Ce type de préavis a été « inventé » par le SNGAF il y a déjà plusieurs mois. L’intersyndicale a indiqué que ce mouvement était la conséquence logique de la « cure d’austérité » demandée par la direction. Les accords collectifs PNC étaient valable jusqu’au 28 février et les négociations n’ont rien donné à ce jour. Le texte proposé par la direction est soumis à signature jusqu’au 15 mars mais le SNPNC et l’UNSA le boude.

L’intersyndicale a également indiqué qu’elle ne voulait pas entendre parler du projet Boost. Dans son communiqué elle demande :

le retrait du projet Boost, projet d’externalisation de notre activité dans une structure employant des PNC travaillant pour Air France avec des conditions de travail et de rémunération nettement dégradées.

Le mois de mars sera sans doute celui des perturbations chez Air France et dans le transport aérien en général avec une grève des contrôleurs aériens dans ces prochains jours.

 

Partages

12 thoughts on “Air France, grèves en mars

  1. Il y a déjà 2 filiales AF.
    Pourquoi AF ne se rapproche pas de ses filiales existantes pour appuyer son projet boost
    Avec un système profitable à tous.
    Tous les nouveaux pnc pourraient par exemple débuter leur carrière dans ces filiales avec des promotions vers AF quand il y a des besoins.
    Et impliquer toutes les entités en protégeant les activités et carrières de chacun.
    Il y aurait un beau projet à étudier je pense …

  2. Si j’ai bien compris, les PNC refusent que la compagnie fasse de la croissance parce que ça se fait sans eux… Pour le reste, il semble que le contrat PNC actuel ne soit adapté qu’à la marge. J’ai un peu de mal à comprendre comment 15000 personnes peuvent tenter de priver l’entreprise de se développer ?! Les agents sol aussi souffrent dans ce plan. Et les pilotes ont fait l’objet d’attaques très violentes de la part de certains PNC il y a quelques années, lorsqu’ils refusaient un plan d’attrition…

  3. Demander aux PNC de faire grève alors que le SNPNC et l’UNSA ne sont même pas allés au bout des négociations…
    Des fois que ces syndicats seraient normalement mandatés pour justement négocier plutôt que de faire la politique de la chaise vide…

  4. @wil sarraut
    Il me semble que c est justement ce que propose la direction : on ne touche pas aux conditions des pnc en place mais on recrute les nouveaux sous un autre contrat plus en adéquation avec le marché.
    Résultat : grève

  5. « Les PNC Air France font grève a cause du principe même de Boost, cannibaliser Air France… »

    Les syndicats demandent aux PNC de faire grève… nuance.
    Et nous verrons si elle sera suivie.

  6. Cannibaliser Air France.. franchement je ne comprends pas le point de vue. Il s agit donc d une grève préventive sur une intention allouée à la direction. Les syndicats ne pourraient ils pas obtenir des garanties au cours des négociations afin que cela n arrive pas ? Que l emploi des gens actuellement en place soient maintenus aux conditions actuelles, pas de plans de départs… exiger aussi une croissance pour le traffic AF… des choses comme ça ? Mais pour cela encore faudrait il aller négocier.
    On a déjà vu avec transavia que cette idée de canibalisation est une erreur fondamentale. La croissance limitée pour transavia par les syndicats de pilotes n a pas débouchée sur une protection quelconque pour AF, ni entamée son marché, elle a permis à easyjet, vueling, et autres concurrents de s’installer et d’accaparer la majeure partie de la croissance du marché low cost. C est quand même dommage. Avoir une structure à coûts inférieurs, pour prendre de nouveaux marches et ainsi permettre aux jeunes de rentrer dans l entreprise, ce qui n est plus le cas actuellement. Et surtout, les concurrents, prendront ces marches si AF ne le fait pas. Il faudra donc pour le jeunes aller travailler pour Emirates ou Quatar airlines, Norwegian et consorts. Mais eux que préféreraient ils ? Il me semble que c est ca la question posee par boost, pas la réduction des conditions des personnels déjà en poste. Je ne suis pas sûr que les syndicats rendent service à ces jeunes qui souhaiteraient faire ce métier et préféreraient Air France.

    1. Depuis Transavia la flotte CC-MC Air France, les escales et les fréquences ont diminués. Ce que les syndicats ne veulent pas voir c’est le transfert de vol Air France vers Boost et c’est pourtant exactement ce que prévoit le projet. Il ne s’agit pas de prendre des parts de marché mais de transférer l’activité, selon les syndicats…

  7. Ne vaudrait il pas mieux négocier des garanties dé maintien de l activité et même de croissance des vols pour AF, meilleure répartition avec klm… que de faire une grève ? Faire grève ensuite, si ces accords ne sont pas respectés, si les promesses ne sont pas tenues etc…
    Moi il me semble que ce conflit est en grande partie le résultat d une mauvaise communication à l automne, ou les pnc se sont sentis exclus et insultés alors que l argument de ne pas demander plus d’ efforts aux pnc d Air France semble cohérent.
    Concernant transavia je persiste à penser que le marché pris par transavia aurait été pris par les autres low costs, pas par AF et que ce qui n à pas été pris, l a été par easyjet et consorts.
    En tout cas c est un beau gâchis tout ca. AF a de superbes atouts, des savoirs faire et des compétences de très haut niveau pour faire mieux que les autres, mais se voit confronter à une concurrence déloyale et à un climat interne délétère. Dommage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 037 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages