jeu. Déc 12th, 2019
Transavia ouvre une base à Montpellier

Boeing 737 Transavia © DR

Transavia, belle année 2017

Nathalie Stubler, PDG de Transavia France était sur le plateau des Echos pour revenir sur l’année 2017 de la filiale d’Air France.

Partages
Boeing 737 Transavia © DR

Nathalie Stubler, PDG de Transavia France était sur le plateau des Echos pour revenir sur l’année 2017 de la filiale d’Air France.

2017 a été une bonne année pour le trafic aérien en général avec une croissance de 7.6% selon IATA. Pour Transavia 2017 a été une bonne année comme le confirme Nathalie Stubler :

Transavia France a connu une très belle année 2017 de croissance. Nous avons mis sur le marché 12% d’offres en plus et réussi dans ce contexte à augmenter encore notre coefficient de remplissage de nos avions à près de 91%.

Sans entrer dans les détails pour des raisons de confidentialité, l’invitée des Echos confirme que Transavia France a été rentable en 2017. Cela fait bien longtemps que cette compagnie aérienne n’avait pas été dans cette position.

Si l’année 2017 a été bonne pour Transavia France cette dernière est encore loin des performances des leaders sur le secteur du low-cost que sont Ryanair et easyJet. Pour poursuivre son développement Transavia France va recevoir 4 nouveaux Boeing 737 en 2018 et va donc devoir recruter. Nathalie Stubler annonce la création de 140 postes.

En 2018 Transavia France prévoit d’augmenter son offre de sièges de 18% en France et de créer 12 nouvelles routes.

 

Partages

4 thoughts on “Transavia, belle année 2017

  1. « sans entrer dans les détails pour des raisons de confidentialité » :
    Qu’est-ce ce qui motive cette « confidentialité » ?
    « À été rentable  » : mais encore ?
    C’est assez sympathique d’être dirigeante d’un business où vous pouvez vous permettre un tel flou.
    Dans un groupe côté, cela laisse rêveur…
    Avec un salaire entre 200-250 000 euros en fixe,c’est encore mieux.

      1. Oui cela doit être cela…ainsi que le montant de son bonus pour 2017.
        On notera pour rester dans l’ambiance actuelle que dans la capacité à manier le flou, la mixité est bien respectée dans le groupe. Comme la possibilité de prendre un beau chèque de départ après un bilan plus que discutable.
        La soupe est bonne quand même.

  2. Transavia France ne publie aucun résultat financier et il faudrait les croire sur parole ?
    On nous donne depuis des années l’excuse des fonds nécessaires engagés pour le développement pour justifier l’absence de bénéfices d’une boîte qui, tout bien pesé, au jour d’aujourd’hui plombe le bilan financier d’AFKLM…Meme si c’est vrai qu’un développement nécessité beaucoup de fonds, il n’en demeure pas moins qu’une boîte qui ne fait JAMAIS de benef’, meme en cours de développement n’a pas d’utilité!
    Tout le monde sait bien que Transavia France ne sert qu’à reproduire indéfiniment des boîtes clones de la maison-mère (Joon, plus récemment) en y injectant d’entrée de jeu tous les ingrédients de la défaite. Comité de direction incompétent et politisé, SNPL et pilotes AF, ce qui équivaut pour une entreprise à choper un cancer dès la naissance. Bref on essaie perpétuellement de faire un bon gâteau avec des ingrédients périmés et nocifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 499 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages