mer. Nov 20th, 2019
transavia decollage

Transavia © DR

Transavia peut elle devenir low-cost ?

Transavia doit être une société de type low-cost pour concurrencer les compagnies aériennes qui se sont implantées sur le marché européen ces dernières années comme easyJet, Ryanair ou encore Volotea ou Vueling. Pour être low-cost il faut, entre autres, être souple et réduire les couts au minimum, c’est même la B-A BA.

Partages
Airbus A320 Transavia © Air France
Airbus A320 Transavia © Air France

Transavia doit être une société de type low-cost pour concurrencer les compagnies aériennes qui se sont implantées sur le marché européen ces dernières années comme easyJet, Ryanair ou encore Volotea ou Vueling. Pour être low-cost il faut, entre autres, être souple et réduire les couts au minimum, c’est même la B-A BA.

Il y a, chez Transavia, un point qui pourrait faire douter de la volonté, ou du moins de la possibilité, que cette compagnie devienne une vraie low-cost et non un mille-feuille administratif, une usine à gaz en important en son sein les défauts de la maison mère. Un exemple très simple est celui des hôtesses de l’air et stewards de Transavia.

Dans la grande majorité des compagnies aériennes les hôtesses de l’air et steward sont sectorisés en fonction des courriers, court, moyen ou long et chaque hôtesse de l’air est qualifiée sur plusieurs types de machines afin de pouvoir être opérationnelle au pied levé si besoin. Un PNC peut être qualifié sur 3 machines différentes sans problème. Chez Transavia les hôtesses de l’air et steward sont sectorisés. Vu le type de courrier effectué par cette compagnie aérienne on comprend de suite que cette variable n’est pas celle utilisée alors, quelle est cette sectorisation ?

Chez Transavia on vole sur Boeing 737, les hôtesses de l’air et steward sont donc qualifiés sur cette machine. Chez Transavia on vole aussi sur des Airbus A320 que la maison mère « prête » et les hôtesses de l’air et stewards sont donc qualifiés sur Airbus A320. C’est là que la sectorisation apparait, les hôtesses de l’air et stewards sont soit qualifiés Airbus, soit qualifiés Boeing mais pas les deux ! Et oui, les Airbus étant ceux d’Air France il faut des PNC qui sont « sous MSS » Air France quand ceux qui volent sur Boeing sont sous MSS Transavia et, comme vous pouvez déjà le deviner, on ne peut pas être PNC sous deux MSS différents…

Cela signifie donc une double gestion planning pour les PNC. En discutant un peu avec des hôtesses de l’air de cette compagnie on se rend vite compte que, en fonction du secteur, certaines volent beaucoup quand d’autres moins. Espérons que Transavia devienne réellement ce pour quoi elle a été créée, une compagnie aérienne low-cost qui gagne des millions à l’instar d’easyJet ou Ryanair.

Partages

23 thoughts on “Transavia peut elle devenir low-cost ?

  1. Votre article est bien beau mais pourriez préciser que les A320 ne sont là que jusqu’à fin mars 2015 et que cet accord temporaire a permis une augmentation de la flotte négociée avec le SNPL Air France. Ca permet de relativiser si on prend en compte toutes les variantes!!

    Une formation des tous les PNC n’aurait elle pas été plus rcontraignante pour Transavia sur une periode aussi courte??

    Article qui sert donc à rien une fois les 9 mois d’exploitation des A320 terminés…..

    1. Formation de tous les PNC a quoi ? Ils ne peuvent voler sous deux « MSS » différents ! Il aurait peut être être plus simple que le SNPL ne fasse pas autant de blocage et laisse Transavia se développer… Ils ont fait perdre plusieurs mois au développement de la compagnie aérienne…

  2. Euh… pas tout à fait d’accord! C’est vrai que TO opère des vols sur A320 mais il ne s’agit que de 2 ou 3 avions sur une flotte de 14 B737! Ces avions supplémentaires ont été prêtés par AF et sont destinés à soutenir l’activité durant la haute saison, et en attendant que la compagnie reçoive de nouveaux appareils en propre (7 à partir du mois prochain). Par ailleurs, tous les PNC ne sont pas concernés par cette double qualification. Il s’agit d’une portion des PN, dont une partie concerne les nouveaux arrivants dans la compagnie, que l’on a fait voler sur Airbus pour l’été et qui sont ensuite requalifiés sur B737, les autres ont accepté sur la base du volontariat. Il ne faut pas non plus oublier que les accords entre AF et TO ne permettaient pas un accroissement de la taille de la flotte jusqu’à il y a peu. D’où la nécessité pour TO d’avoir eu recours à la location d’Airbus. À terme Transavia disposera d’une flotte homogène, constituée uniquement de Boeing 737 et de PNC qualifiés sur un seul type avion.

    1. C’est exactement ce que l’on dit… D’ailleurs la double qualification n’est pas possible et c’est là le « problème »…

  3. Que ce soit pour 6 mois, un an ou plus n’est pas le problème. Cet article montre la grosse différence entre une low-cost et Transavia. Jamais une low-cost se serait permis de mettre en place un tel système. Ce système crée un antecedent qui pourra être mis en avant un jour ou l’autre et perturber l’équilibre, souvent fragile, de l’entreprise…

    La question finalement est la suivante, peut-il y avoir un vrai low-cost avec les syndicats français ?

  4. Mais il faut arrêter de tout le temps rabaisser Transavia.
    Bien sur que l’on peut être Low Cost avec des Syndicats Français. Comment croyez-vous qu’Easyjet France Fonctionne ? Les bases françaises sont sous contrat Français et soumis à la réglementation française, donc représentés aussi par des syndicats Français.
    L’histoire de Transavia et de la double qualification est temporaire.
    La question c’est plutôt : Faut-il que Transavia en été 2014 n’opère pas de lignes supplémentaires et ne se développe (Blocage par AF à 14 avions) ou alors, trouver une alternative pour opérer les vols autrement ?
    Elle aurait très bien pu faire autrement, payer une autre compagnie pour opérer les vols à sa place. La gestion des couts est donc mieux opérés puisqu’Air France à prêter des 4 avions Airbus A320 à Transavia entre Juillet et Octobre et 2 seulement ne restent que jusqu’au mois de Mars. Ces avions sont sous MSS Air France, il est donc impossible de former des PNC sous 2 MSS en effet. Cela n’a pas empéché Transavia à se développer comme il l’était prévu en termes d’ouvertures de lignes et d’augmentations de personnel. Le nouvel accord étant signé, Transavia pourra acheter ses propres avions sur lesquels les PNC pourront voler sur un MSS unique.
    D’autre part, il n’a jamais été question pour Transavia d’opérer sur une flotte hétérogène.
    La question : Transavia peut elle devenir low-cost ? Bien sur, elle l’est déjà dans son fonctionnement. Et son développement est déjà bien lancée pour 2015.
    Article complètement inutile si ce n’est que pour dénigrer une compagnie. Au contraire, vous devriez être fier qu’une compagnie française comme Transavia puisse enfin développer du Low Cost en France car c’est la seule. Les autres compagnies Low Cost ne sont pas françaises.
    Air France a peut être du retard, mais il risque d’être très vite rattrapé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 073 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages