ven. Août 23rd, 2019

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, la voix d’une hôtesse de l’air

Boost, et la compagnie Air France en général, selon une hôtesse de l’air long-courrier chez Air France.

Partages
Air France Boeing 787 © MattCowbby

Boost, et la compagnie Air France en général, selon une hôtesse de l’air long-courrier chez Air France.


J’ai commencé à 1600 par mois chez Air France donc le problème n’est pas le recrutement mais la création d’une autre entité où les échelles de salaire à l’ancienneté seront différentes certainement. Si c’est le même système, les anciens chez Boost qui coûteront trop chers et iront chez Air France grâce aux passerelles. Et c’est là que le bât blesse ! C’est un cercle vicieux.

Le problème c’est le transfert d’activités. Les contrats chez Boost seront de 5 ans pour dégager les « trop chers » et pendant ce temps nous allons perdre des lignes, des avions et nous retrouver en sureffectif chronique dans la maison mère. C’est déjà le cas avec KLM qui nous prend nos lignes et qui fait des bénéfices sur notre dos alors qu’à la fusion, ils étaient très mal. D’ailleurs qui va payer les 600 millions de retraite des salariés de KLM ? Vous avez bien lu, il n’y a pas de 0 en plus ! Tout ça c’est une question de gestion calamiteuse et de dissimulation de comptes.

Les provisions fictives pour faire baisser le chiffres d’affaires, les investissements dans des aménagements cabine (business) avec des sociétés qui font faillite, l’immobilisme conjoncturel de la direction depuis 15 ans, le copinage étatique avec les pays du golfe, les nominations à la tête du groupe de personnages qui ne connaissent de l’aérien que la première classe qu’on leur offre, les taxes aberrantes payées uniquement par Air France et j’en passe … la liste est longue.

Pour faire simple, un stationnement avion à CDG coûte environ 12000 euros à Air France et 4000 euros à Émirates.

Le nouveau PDG devait se démarquer, il a balancé un projet de low cost pour calmer les actionnaires. Mission accomplie, l’action n’arrête pas de monter. Il sait très bien, j’espère pour lui, que c’est un écran de fumée. Le problème n’est pas le personnel au sol ou navigant, le problème c’est la gestion des investissements et de l’utilisation du personnel ! Combien de versions business ? 6 ! Combien de jours de dispersion par mois, de différence de salaire entre nous ? Pourquoi certains font des heures sup et d’autres sont au mini garanti ? Pourquoi nos logiciels d’exploitation datent des 70 ?

Nos dirigeants successifs se prennent pour les maîtres du mode (à 660 000 euros / an sans les primes) et pensent qu’Air France a toujours le monopole. Il n’y a qu’à voir comment on traite les passagers sur Afrique !

Quand Ryanair et EasyJet sont arrivés sur le marché (il y a 20 ans), ils ont rigolé alors que nous, petit personnel, nous avons tout de suite vu le danger.

Sur long courrier émirats a abandonné le service dégroupé et nous on commence à le faire…. 5 ans après !

Mais alloooo! Quand est ce qu’on va avoir des gens compétents et réactifs à la direction. Il ne faut pas être devin pour savoir quoi faire juste savoir de quoi on parle !

Le problème ce ne sont pas les salariés, ce sont les dirigeants !

Partages

2 thoughts on “Air France, la voix d’une hôtesse de l’air

  1. Bonjour,

    J’ai lu avec attention votre coup de gueule et je partage certains passages notamment sur les taxes payées par la compagnie. Ce marronnier revient a toutes les saisons en effet.
    Sur les lignes opérées par KLM, les PNT avaient chiffré effectivement un différentiel conséquent.

    Malgré tout, je me permets de faire l’avocat du diable car certaines affirmations me laissent dubitative, et je ne souhaite pas que ce que l’on peut entendre sur radio galley devienne réalité.

    « Les provisions fictives pour faire baisser le chiffres d’affaires » : Un exemple ?

    « les investissements dans des aménagements cabine (business) avec des sociétés qui font faillite » : Lesquelles ?

    les taxes aberrantes payées uniquement par Air France et j’en passe … la liste est longue.

    « Pour faire simple, un stationnement avion à CDG coûte environ 12000 euros à Air France et 4000 euros à Émirates » : Des preuves ?

    « Pourquoi certains font des heures sup et d’autres sont au mini garanti ? » : Avez vous demandé vos jalons ?

    « Il n’y a qu’à voir comment on traite les passagers sur Afrique ! » : J’ai toujours traité un passager Afrique comme les autres. Il y a des 777, un 380 qui effectue également des rotations. Ce lieu-commun ne grandit pas le PNC qui le distille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 484 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages