dim. Oct 13th, 2019

JM Janaillac © Flickr

Le transport aérien tire la sonnette

Ce n’est pas la première fois que la sonnette d’alarme est tirée mais, une fois de plus, les acteurs du transport aérien français sonnent l’alarme.

Partages
Airbus A350 Air Caraibes © Air Caraibes

Ce n’est pas la première fois que la sonnette d’alarme est tirée mais, une fois de plus, les acteurs du transport aérien français sonnent l’alarme. En 10 ans la part de marché du pavillon français pour les vols au départ ou à l’arrivée de la France est passée de 54.3% en 2003 à 42.9% en 2016.

Que ce soit Jean-Marc Janaillac, Marc Rochet ou même le président du SNPL, tous sont d’accord pour dire qu’une des causes est la taxation des compagnies aériennes en France. L’État est donc clairement responsable, en partie au moins, de la situation des compagnies françaises. Le PDG d’Air France a indiqué :

Air France a payé pour 1,7 milliard de taxes et de redevances en 2015. Si nous étions aux Pays-Bas, on paierait 350 millions d’euros de moins.

L’Etat a tout de même renoncé à 60 millions d’euros sur les passagers en transit en 2016 mais cela est clairement insuffisant. Une des taxes les plus décriées est la « Taxe Chirac », ou taxe de solidarité, qui ne s’applique pas à toutes les compagnies aériennes et coute plusieurs dizaines de millions à Air France. Certains protagonistes souhaitent également que le calcul des redevances soit modifié et incorpore les recettes commerciales d’ADP…

Si sur beaucoup de points l’Europe n’est pas particulièrement aimée par les professionnels de l’aviation (dérégulation des heures de vol, des temps de repos…), ils comptent sur cette institution pour faire le rempart qui les protègera de la concurrence jugée déloyale des compagnies aériennes du Golfe. Jean-Marc Janaillac a prévenu :

Si rien n’est fait, l’Europe risque de ne plus avoir de liaison directe avec le Sud-Est asiatique.

Dans le même temps les acteurs majeurs souhaitent plus de contrôle de la part de la commission européenne concernant certaines pratiques en place dans des low-cost. Jean-Marc Janaillac apporte une nuance :

Ces problèmes ne doivent pas être des justifications pour ne pas bouger en interne.

Et Marc Rochet, PDG d’Air Caraïbes précise. :

Lutter contre la dérégulation sauvage du travail passe aussi par une remise en cause de nos comportements. La réglementation française est un mille-feuille inapplicable. Un travail de simplification s’impose. Sans quoi nous aurons beau lutter contre le travail illégal, nous disparaîtrons quand même.

Les possibilités ne manquent pas pour permettre au transport aérien français de se redresser mais encore faut-il que l’Etat joue son rôle, a 30 jours des élections on peut parier qu’il ne se passera rien…

 

Partages

7 thoughts on “Le transport aérien tire la sonnette

  1. Certes cette conférence était sur « le transport aérien français » mais :
    – des intervenants de la Commission européenne ?
    – Intervenants de KLM ?
    – Intervenants indépendants pouvant eclairer de manière factuelle le citoyen lambda sur les sujets suivats : différentiel de taxes, charges sociales…

  2. Pour info les compagnies françaises (ce qui ne veut plus rien dire au regard de la structure et nationalité de l’actionnariat) pratiquent l’optimisation fiscale.
    Optimisation qui est malheureusement légale est qui permet d’echapper à l’impôt en France.
    Je serais curieux de savoir quel est le montant total qui « légalement » nous echappe ?

  3. @Icare

    KLM n’a pas à se plaindre de ce genre de problèmes, vu le montant des taxes aéroportuaires et des charges sociales…
    « Intervenants indépendants » : Croyez-vous que Mr Rochet ne le soit pas ?

    Quant à « l’optimisation fiscale des compagnies Française », il aurait été judicieux d’étayer votre propos par des exemples ! Il n’empêche que même en « optimisant », le poids de l’état sur les finances des entreprises Françaises sera toujours supérieur à celui de certains de nos voisins qui ne pratiquent même pas d’optimisation… Donnez donc des exemples de compagnies aériennes Française qui ne payent pas d’impôt en France ? Et les charges aéroportuaires, on les optimise comment ? Et les charges sociales ? Bref, j’ai le sentiment que vous affirmez des choses qui sont le fruit de votre imagination…
    Cherchez un peu sur internet et vous trouverez des comparatifs des charges aéroportuaires en Europe et des salaires complets pour obtenir 100€ de pouvoir d’achat (Institut Economique Molinari : Fardeau social et fiscal de l’employé moyen au sein de l’UE – 2013).
    Pour qu’un salarié Français ait 100€ de pouvoir d’achat, il coûte 230€ à son employeur (2em place derrière la Belgique à 252€). Chez les Allemands, c’est 213€, aux Pays-Bas 194€, en Espagne 180€, au Royaume Uni 157€…

    L’économie, c’est un peu plus sérieux que ce que vous avez écrit.

  4. Bonjour Christophe,
    Merci pour votre post qui permet d’aborder à notre petit niveau certaines questions qui dépassent ,ne l ‘oublions pas, le cadre du transport aérien.
    Tout d’abord, si j’ affirme « des choses qui sont le fruit de (mon) imagination », reconnaissez que contrairement à beaucoup de vos collègues pilotes, mon imagination n’a pas de conséquence négative sur votre compagnie et qu’elle ne prend pas en otage depuis des années 40 000 salarié(es).
    Ensuite, « L’économie, c’est un peu plus sérieux que ce que vous avez écrit » : vous avez tout à fait raison et heureusement. Je vous encourage vivement à éduquer au « sérieux » économique ces mêmes collègues pilotes dont les analyses comptables feraient rire un/une élève en première annèe de comptabilité-gestion. Ainsi vous pourriez leur offrir l’ excellent livre : « la comptabilité pour les nuls » en commencant par le chapitre « qu’est-ce qu’une dette » ?

    1-Sur cette table ronde : il est étonnant et très décevant qu’aucun de ceux et celles qui ont le pouvoir de décision sur le cadre politique, fiscal, juridique etc… ne soient présents. A commencer par les candidats à l’élection présidentielle. Au lieu de cela, un débat de plus dont il ne restera rien car les intervenants n’ont aucun pouvoir de décision sur ces sujets.
    2- Sur les taxe et charges en France : Nous avons sollicité il y a maintenant un an des journalistes qui n’ont aucun lien financier et capitalistique avec l’aérien pour faire une étude synthétique (et pas un pavé indigeste) des taxes et charges payées par les compagnies francaise et étrangère opérant sur notre territoire. A ce jour malheureusement rien. A ma connaissance, il est impossible d’avoir un comparatif « juste » et « indépendant » de la situation. Comme je suis attaché à l’indépendance des études et donc au non-conflt d’intérêts, Mr Rocher ne m’apparait pas la meilleure personne (ce n’est d’ailleurs pas son rôle).
    – Optimisation fiscale vs evasions fiscale : ce matin dans Les Echos https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0211909894141-loptimisation-fiscale-couterait-18-milliards-au-budget-de-la-france-2075256.php
    Je vous rappelle que l’optimisation fiscale est legale contrairement à l’évasion. Il me semble que dans un groupe comme AF il y a une direction fiscale qui rapporte au CFO bien connu. La mission d’une Directeur fiscal « faire payer le minimum d’impôt à l’entreprise tout en respectant la législation en vigueur afin d’éviter un redressement fiscal à la société qui l’emploie ».
    Voilà des sommes qui ne sont pas imposées en toute légalité et qui pourraient servir aux infrastructures, sécurité, controle aérien…
    Comparatif des taxes, charges en Europe : Combien de groupe du SBF 120 ont délocalisé leur siège hors de France ? Pourquoi la quasi totalité des groupes français qui subissent eux aussi les mêmes contraintes préfèrent rester en France ?
    Si AF délocalise son siège au Pays-Bas, il économiserait certes. Mais un transfert de son siège social vers les Pays-Bas ou ailleurs entrainerait un coût financier et humain largement supérieur aux gains (rassurez-vous les simulations par les meilleurs cabinets ont été réalisés).
    En revanche, pouvez-vous me préciser le coût financier annuel que représente pour AF les remboursement trajets domicile province – Région Parisienne travail pour l’ensemble des salariés ?

  5. Par ailleurs, le 23 avril il ne faudra pas vous tromper de bullletin de vote et être cohérent.
    Car le résultat des élections aura beaucoup plus d’impact sur votre avenir que cette table ronde…
    Il faudra voter Le Pen ou Mélenchon ou Hamon qui sont les plus « protecteurs » de votre statut , du rôle de l’Etat dans le capital de la compagnie et de l’affirmation de la souveraineté nationale dans cette Europe ultra-libérale.
    Resortez vos marinieres et comme le BAF montez sur l’estrade???
    Traditionellement les pilotes qui sont legitimistes votent à droite ou centre droit.
    Probleme : les deux candidats Fillon et Macron sont les moins protecteurs de votre statut et les plus libéraux au niveau européen.
    Qu’allez-vous faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 849 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages