ven. Déc 6th, 2019
Air France – KLM a enregistré une baisse de ses résultats

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, un pilote prend la plume

Lettre d’un pilote Air France à son ministre de tutelle.

Partages
Air-France-Airbus-A320
Air France Airbus A320 © Air France

Lettre d’un pilote Air France à son ministre de tutelle.

Monsieur le Ministre,

Je suis pilote de ligne chez Air France. Le 8 Juin dernier, j’ai assisté à votre intervention lors d’une session de l’assemblée nationale. Vous y avez évoqué le préavis de grève déposé par le SNPL en le qualifiant « d’inexplicable ». Permettez-moi, Monsieur le Ministre, de vous témoigner mon indignation de vous voir employer de tels propos devant nos élus. Sauf erreur de ma part, vous êtes intervenu personnellement dans le conflit SNCF afin d’imposer une solution qui n’était pas celle de la direction. Vous avez également répondu favorablement à certaines demandes des syndicats des contrôleurs aériens. Cette différence de traitement vis-à-vis des pilotes de la compagnie Air France est tout à fait injuste, déplacée, et incompréhensible.

Même si je n’ai pas participé à ce mouvement de contestation, j’estime ses revendications légitimes. Vous ne pouvez pas ignorer les raisons qui mènent à cette impasse sociale. Vous ne pouvez pas non plus en faire porter la totale responsabilité aux salariés qui se défendent contre un management qui a perdu notre confiance à cause de son absence de respect pour sa parole et les accords signés. Ainsi :

  • L’accord de répartition de la production entre Air France et KLM n’est pas respecté et prive notre pays d’un nombre conséquent d’emplois, avec ses conséquences en termes de charges sociales et contributions au budget national.
  • L’accord Transform 2015 a fait l’objet d’une application arbitraire par Mr Gagey qui a imposé aux pilotes l’application de certaines mesures qui étaient soumises à des contreparties que la direction n’a jamais respectées.
  • L’état avait pris des engagements (suite au préavis de Mai 2015) qui ne sont toujours pas tenus, la compagnie semblant en faire des arguments de négociation sociale. C’est le cas de la mise en œuvre de la procédure XCM (déjà appliquée chez Hop!), du déploiement du badge biométrique, de la convention collective et de la charte de bonne conduite des entreprises lors d’une grève.

Ne doutant pas d’être le citoyen d’un état juste et démocratique, je vous demande d’intervenir pour affirmer votre attachement au respect des accords d’entreprise, au dialogue social, et pour que vos engagements ne restent pas que des promesses. Il me semble que ce serait juste et exemplaire.

Recevez, Monsieur le Ministre, l’expression de mon profond respect.

Un pilote pas content

Partages

32 thoughts on “Air France, un pilote prend la plume

  1. Pilote pas content mais pilote planant à 12 000 mètres et pilote n’a jamais été chez la concurrence apparemment, ni pris de cours de compta.
    Pilote aime balancer une grève à 500M€ en 2015 et aime en rebalancer une petite à 50M€ là.
    Pilote penser que ça aider son entreprise à aller beaucoup mieux.

    Moi aimerait que pilotes pauvre choupinous se fassent tous virer et remplacer par pilotes évolutifs (genre Hop! ou Transavia).
    Sinon pilote Air France sera bientôt pilote Emirates!

    🙂

    1. Je vous félicite pour votre prose, la syntaxe et la grammaire invitent les plus érudits lecteurs à prendre vos arguments pour ce qu’ils sont, merci…!

  2. Air France est une entreprise archaique dans un pays archaique ancré dans des certitudes d’un autre age. Il est dejà difficile pour une entreprise similaire de s’adapter aux nouvelles loi du Marché alors pour Air France je pense que ce sera mission impossible…

    1. Aucune société dirigée par un état ne sait s’adapter à son milieu concurrentiel. Chez AF c’est l’état, mauvais gestionnaire s’il en est, qui prétend dégraisser le mammouth alors qu’il lui prélevé de quoi survivre à la fin du mois. L’état vit sur cette bête et non l’inverse ! Dans la même veine, Mr ADJ peut dire merci à la Cie qui le propulse dans une carrière imméritée des direz même de ses pairs et collaborateurs…!

  3. Mr le pilote, tout le monde à un grd respect pour votre profession et ns sommes conscients de la responsabilité que vous avez ds votre métier, mais adaptez vous au monde d’aujourd’hui ,bossez un peu plus , vous etes loin du burn out ,soyez fier de votre compagnie, vous voulez gagner plus , passez votre qualif A380, je trouve honteux que certains puissent faire grève au moment ou la compagnie sort un peu la tete de l’eau !!! Je crains aussi beaucoup pour le partenariat AF/KLM , écoutez un peu les commentaires de vos collègues KLM ….

    1. Les pilotes AF sont prêts à prendre le contrat KLM dans son ensemble, voir les dernières « concessions » de Transform2020 chez KLM qui sont très loin de ce qui se pratique déjà à AF…

        1. Il faut bien voir la comparaison n’est pas évidente et il faudrait en plus pondérer de l’imposition etc, mais globalement , notamment grâce à la très bonne indemnité de retraite (plus tôt plus cher et à durée de vie égale…); le pilote de KLM semble avanntagé…Ce qui avouons le n’est pas ce que peut penser le commun des lecteurs dont on rabat les oreilles avec les salaires outranciers des pilotes nantis d’AF…

  4. Pauvre chouchou,

    Salaire mensuel brut (2013) des pilotes

    Qualification Officier pilote Commandant de bord
    A320 5 267 11 527
    A340/A330 9 473 15 500
    B777 9 732 15 884
    B747 11 316 17 371
    A380 12 424 18 962

    1. Comparez ces chiffres aux salaires des pilotes d’autres Cies, ne pas oublier de retirer 20% de prélèvements avant la comparaison, vous trouverez avec surprise que ces « nantis » n’en sont pas plus qu’ailleurs
      Il est vrai qu’en France quand on gagne plus de 3000€ on est « riche » dixit notre Pdt…!

  5. Pourquoi le vol AF 1124 (Paris-Lisbonne) de Jeudi soir (16/06/2016) est il parti de Paris avec 2h de retard pour faire le tour de Paris et revenir se poser 20 min plus tard à….CDG ?
    Merci de votre réponse.

  6. On vit quand même dans un drôle de pays !

    J’explique que j’attend d’un ministre qu’il soit juste et de mon patron qu’il respecte les accords signés. Et voilà le bal des haineux qui balance du « chouchou » à foison et des chiffres faux… Je n’ai pas parlé de salaire, de conditions de travail, mais de respect et de justice ! Je sais que certains considèrent que quand on est bien payé, on n’a qu’à fermer sa gueule, mais j’aimerais bien voir vos têtes le jour où votre patron vous dira : « Un accord ? Quel accord ? Si vous n’êtes pas content, allez au tribunal… De toutes façons, y’en a d’autres qui font la même chose que vous pour moins cher ! »

    Allez, on a au moins une liste de volontaires pour les prochaines sélections ! lol

    P.S. : j’ai connu d’autres boulots que pilote chez AF…

  7. @Scheuble Claude

    Ce n’est pas vraiment l’endroit pour ce genre de questions mais voici l’information : le vol a fait demi-tour en raison de la fermeture de la piste à Lisbonne.

    Je n’en sais pas plus…

  8. C’est vraiment fatiguant ces grands bébés pleurnichards…j’ai pas c’qu’j’veux, j’fais appel à « l’état ».

    Le pilote pas content, réalise-t-il que l’état français n’est pas une entreprise d’état, que l’état français n’est pas actionnaire majoritaire, que « son ministre de tutelle » n’est pas le ministre des transports? Faire la comparaison avec la SNCF relève d’une incompréhension totale du fonctionnement économique de l’entreprise. La SNCF appartient à 100% à l’état français, il peut donc faire ce qui bon lui semble (en occasion, la ruiner), tout comme chez EDF (pas joyeux non plus).

    Mais AFKL est une entreprise privée avec des actionnaires dont l’état n’est qu’un parmi d’autres et il doit se comporter comme actionnaire dans l’intérêt de la compagnie et non pas s’en servir pour des fins politiques.

    J’ai énormément de respect pour les pilotes, le travail qu’ils font, la responsabilité qu’ils ont, et je trouve que cela mérite une rémunération plus que correcte. La jalousie n’est pas justifiée et les pointer du doigt pour des salaires généreux ne l’est pas non plus.

    Mais quand il s’agit de comprendre la dynamique économique du secteur aérien et le fonctionnement de l’entreprise c’est du grand n’importe quoi. La faute aux compagnies du Golfe, des low-cost, de l’état… tout en oubliant que dans une situation pareille – voir sous davantage de pression compétitive – les groupes IAG et LH s’en sortent beaucoup mieux. La faute donc à AFKL, et notamment AF. Attention: les pilotes ne sont pas les seuls fautifs, la direction des années pre-AdJ a tellement mal positionné la compagnie que des pertes colossales étaient inévitables. Mais les pilotes portent leur part de responsabilité.

    Au lieu de pleurnicher et de crier des révendications, ils feraient mieux de se poser la question s’ils méritent ce qu’ils demandent. Pourquoi le holding AFKL devrait-il investir dans la partie du groupe moins productive et où les pilotes détruisent toute création de bénéfice? Sont pas fous…

  9. @ pilote pas content

    prochaine grève des pilotes du 24 au 27, les passagers vont choisir d’autres compagnies bien sur, et cela va devenir une habitude, qd je voyage , je donne ma préférence a AF sauf qd le prix m’en dissuade , ajoutez l’incertitude ça fait beaucoup.

    Votre avis sur ces grèves à répétition ? Fin d’Air France ds combien de temps , un pronostic ?

  10. @LeBonSens

    1) Mon ministre de tutelle est le ministre de l’écologie, du Développement durable et de l’énergie, la branche transport étant déléguée au Secrétaire d’état chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Mr Alain Vidalies.
    2) Le PilotePasContent est tout a fait au courant que son entreprise est privée depuis 2004, et que ça n’a pas empêché l’état, actionnaire minoritaire avec 17% du capital, d’imposer certains choix : choix d’avions (A350 vs B787), de dirigeants (tous issus du monde politique jusqu’au DRH récemment nommé) ou de stratégie (le CA d’ADP vote pour une augmentation des taxes alors que CDG est un des aéroports les plus chers). Tous les pilotes demandent à ce que l’état disparaisse de la stratégie de cette entreprise, pour son plus grand bien (il suffit de voir comment l’état se gère).
    3) La comparaison avec la SNCF, c’est Monsieur Vidalies qui la fait, pas moi ! On peut se demander à quoi sert son PDG si le ministre ou l’actionnaire majoritaire lui impose des solutions qu’il a rejetées. Par ailleurs, je rappelle que la commission Européenne va imposer l’ouverture des marchés tel que celui du transport ferroviaire. Je doute que l’intervention d’un ministre dans la stratégie d’une entreprise, fût-elle encore publique, soit conforme à l’évolution nécessaire.
    4) Merci pour le « grand bébé pleurnichard » dans lequel je ne me reconnais pas. Ceux qui me connaissent (vous n’en faites pas partie) savent que je suis plus proche du « bon sens » que vous revendiquez. Le bon sens, c’est avant tout d’être équitable et factuel : ce que je demande au ministre.
    5) Il n’y a AUCUNE revendication dans ma lettre au ministre. Juste un appel à l’équité (pas l’égalité…)
    6) Il y a une raison primordiale pour laquelle AF doit continuer de se développer au même rythme que KLM : les accords signés !!! Et si ils « sont pas fous », les dirigeants pourraient tout à fait délocaliser le siège social de l’entreprise et tous les services « support » : informatique, commercial, publicitaire, communication, juridique… Si toutes ces personnes étaient basées aux Pays-Bas, ce serait 600 millions d’économies de charges sociales par an, ce qui permettrait de faire autant de bénéfices que IAG ou LH… Pourquoi ne le font-ils pas ? A cause du lien politique…
    7) La productivité… Long débat ! C’est baisser le salaire ou augmenter la quantité de travail effectuée ? AF ayant le plus grand mal à nous faire voler autant que les autres par jour de travail, ils attaquent la paye… Moi, je préfèrerai avoir des journées bien remplies comme celles de mes collègues de LH ou IAG !

    Vous ne m’apprenez rien quand aux situations de IAG ou LH. Et de mémoire, le ministre Allemand des transports s’était élevé contre une autre grève que celle des pilotes… Je suis d’accord pour changer beaucoup de choses dans mon contrat, mais à condition que ce soit juste et que cet accord soit respecté. Mais ma lettre ne contenait aucune revendication, juste ma colère de voir un ministre prendre partie contre le respect et le dialogue social.
    Sans respect, on ne peut rien construire !

  11. @PilotePasContent

    1) Peu importe le ministre, c’est ce réflexe pavlovien de se tourner vers l’état (en gros l’argent des autres) quand on n’est pas content dans le secteur que l’on a choisi pour sa carrière. Agriculteurs, cheminots, etc. Et maintenant les pilotes
    2) En effet, trop d’ingérence de l’état. Alors pourquoi en demander davantage? Demander à l’état de mettre en place un contexte économique, légale et de régulation qui favorise les entreprises, tout à fait, c’est son rôle (qu’il ne joue pas malheureusement, mais ça c’est un débat politique). Mais en tant qu’actionnaire minoritaire intervenir et trancher, qu’en devrait penser les autres actionnaires?
    3) Comment Mr Vidalies fait-il la comparaison? Et nous sommes d’accord que son intervention dans le dossier de la SNCF poignarde dans le dos la direction de la SNCF (mais au moins là l’état est le seul actionnaire) et crée un autre exemple de l’incapacité de la France de se reformer et d’ouvrir ses marchés
    4) Mais si, pleurnichard, car au lieu d’assumer la responsabilité de ses propres choix on demande à l’état d’intervenir et de trancher en faveur des pilotes, affaiblissant davantage une compagnie déjà fragilisée. Si vous n’êtes pas content, pourquoi ne pas exercer votre métier ailleurs? Il y a des compagnies qui cherchent des pilotes. C’est ce que font des milliers de gens chaque année, ils assument la responsabilité pour leur propre vie et vont là où ils sont plus heureux et content de leur travail, au lieu de demander à maman l’état d’intervenir (car si AF s’affaiblira davantage et dans quelques années sera confrontée par son extinction, vous allez demander à l’Etat de la recapitaliser, donc dépenser l’argent des autres. De quel droit?)
    5) Il y a bien la revendication que le ministre intervienne en faveur des pilotes? Il y a bien la revendication qui « justifient » (sic) la grève des derniers jours et celle(s) qui viendront et qui plomberont de manière significative les comptes d’exploitation
    6) Si, il faut être fou d’appliquer un accord qui ne sert pas l’entreprise. Je conviens qu’il faut des bonnes raisons, des chiffres transparentes et un dialogue ouvert (difficile des deux cotés), mais faire des investissements dans la partie de l’entreprise qui sera moins rentable n’a aucun sens.
    7) Je vous comprends. Mais est-ce que se tourner vers l’Etat est la bonne solution?

    1. « Le bon sens » reste celui de l’économie et en l’espèce les dirigeants n’ont pas la même réaction selon qu’il s’agit de l’argent privé ou de la décision publique. On voit bien dans le conflit Air Caraïbes qu’un compromis est toujours possible alors qu’à Air France il ne l’est pas. Piquer 30M€ dans la poche de salariés qui en font perdre 32m€ à la 1ère grève ne permet pas non plus de réfléchir avec pragmatisme à la situation économique de l’entreprise avant et après cette décision de les flouer…J’y vois plus un bras de fer politique entre l’état et les syndicats mais aussi un président au beau milieu de la valse des présidents avec un pari un peu trop osé pour exister ou disparaître…

  12. Mais enfin, qui êtes-vous pour me juger de la sorte ? Vos préjugés vous empêchent même d’avoir un discours sensé… Avez-vous seulement vu l’intervention dont je parle ?

    Votre premier argument était de me reprocher de me tromper de personne. Maintenant que je vous ai montré que c’était le bon ministre, vous expliquez que ça importe peu… Drôle d’argumentaire !
    Vous me dites que c’est un réflexe Pavlovien de se tourner vers l’état. Avez-vous lu ce que j’ai écrit ? Je ne veux pas que l’état nous aide, je veux qu’il soit juste et arrête de nous mettre des bâtons dans les roues. Vous voulez des exemples ? Les taxes diverses et variées sur un secteur (le secteur aérien, pas QUE Air France) qui a un taux de marge des plus faibles; l’accord de créneaux en faveur d’un concurrent dont l’état a acheté de beaux avions gris dont personne ne voulait; l’état qui s’imisce dans le choix des avions ou des dirigeants (je préfère le 787 au 350 et un PDG issu de l’industrie à un énarque); l’état qui vote une augmentation des redevances ADP (dont il est actionnaire majoritaire à plus de 50%) alors que CDG est un des aéroports les plus chers d’Europe (et dont Air France est le principal utilisateur); l’état qui nomme ses médiateurs pour résoudre les crises d’une entreprise privée; l’état qui n’assure même pas sa mission régalienne de sûreté, obligeant AF à acheter ses propres scanners pour continuer à faire fonctionner son hub… J’en oublie certainement.
    Alors OUI, je critique cet état qui fait passer des intérêts secondaire devant les intérêts économiques nationaux qu’il dit défendre. OUI, je demande au ministre qu’au lieu d’employer des adjectifs lus dans sa revue de presse, il serait plus efficace à s’inquièter objectivement de la situation. NON, je ne lui demande pas d’aider Air France, pas plus que les pilotes, car je considère que le respect des accords et du dialogue social sont des sujets qui dépassent le cadre d’une entreprise, quelle qu’elle soit. Je me tape de savoir si Mr Vidalies trouve la grève justifiée ou pas, ce n’est pas son rôle, pas plus que de donner devant la représentation nationale son avis personnel (pour autant qu’il ait fait l’effort de s’en construire un). En bref : je ne lui demande rien d’autre que de peser son langage et d’être impartial car c’est un homme public. Je lui demande de ne pas sombrer dans la démagogie, même si je sais que ça va être difficile… Je ne lui demande pas d’argent. Je ne veux surtout pas qu’il « aide » cette entreprise, je veux seulement qu’il lui foute la paix et qu’elle ait les mêmes droits et devoirs que toutes les autres entreprises Françaises !

    Enfin, permettez-moi de revenir sur une de vos phrases : « il faut être fou pour appliquer un accord qui ne sert pas l’entreprise ». Comment qualifiriez-vous nos PDG qui ont signé cet accord ? Encore une fois, nous n’avons pas les mêmes valeurs. Je considère qu’un accord, ou une promesse, sont des choses auxquelles on ne doit pas toucher tant que toutes les parties impliquées n’ont pas accepté de revenir dessus. C’est une règle que je mets un point d’honneur à m’appliquer à moi-même… Vous pouvez penser que je suis pleurnichard mais je sais aussi être honnête et avoir une parole.

    Maintenant, pensez de moi ce que vous voulez, mais ne me connaissant pas, vos préjugés risquent fort de vous induire en erreur.

    PS : il n’y aura pas de retenue pour grève sur ma prochaine feuille de paie, comme depuis longtemps…
    PS bis : Pour vous faire une idée de la situation du transport aérien en France, je ne saurai trop vous conseiller d’aller lire les publications de l’APNA disponibles sur leur site. On en reparlera après…

  13. Comment ça Monsieur le Ministre…?? Inexplicable, quel terme barbare et insultant pour ces petits bourgeois du Transport Aérien…..Vous aurez du qualifier cette grève de Sauvage, de Sabotage, de complot contre l’entreprise….!!

  14. Air Lazy , c’est comme ça que vous nomme vos collègues bataves, qui font et ont fait de gros efforts et qui regardent devant eux et non pas sur le passé , les dissensions , les compromis etc…
    Vous devriez être positif et voir le monde bouger, l’uberisation est là et pour longtemps, transavia, Hop et les autres ont surement de l’avenir, les employés de KLM l’ont bien compris et AF doit s’adapter.
    Votre discours revendicateur est typiquement français mais à force , plus personne ne l’écoute.Vous n’appelez peut être pas à la grève , mais vous la nourrissez un peu .

  15. @Flying blues

    Excusez moi, mais c’est trop drôle !!! lol lol lol
    « vos collègues bataves, qui font et ont fait de gros efforts et qui regardent devant eux et non pas sur le passé »… Allez, juste pour rigoler un peu plus longtemps, mettez-nous un joli tableau des efforts comparés des pilotes KLM et AF. On va voir si vous avez du concret ou pas…

    Preuve de votre méconnaissance du sujet sur lequel vous vous répandez, vous parlez de Hop! et de Transavia comme des modèles d’évolution que AF devrait copier. Mais Hop! n’est pas une low-cost, c’est juste la fusion de compagnies régionales que AF avait mangées. Quand à Transavia, c’est effectivement un low-cost : l’ensemble du travail au sol y est sous-traité, démarche qui est en cours chez AF !

    Pour terminer sur mon « discours revendicateur » : je répète que je ne revendique RIEN d’autre que de l’égalité de traitement, et que l’état arrête de mettre des bâtons dans les roues d’une entreprise pour laquelle TOUS les salariés veulent un avenir meilleur. Ca vous troue peut-être le c.. mais les pilotes savent être responsables et si vous étiez un petit peu objectif, vous l’auriez déjà remarqué.

    Quand à la grève, vous oubliez juste qu’il faut être deux pour être en désaccord, et que les torts ne sont jamais d’un seul côté ! Arrêtez de manger le pilot bashing que vous sert le service Comm et la presse et utilisez votre cerveau pour réfléchir et nuancer votre propos. Et si ma lettre ne vous a pas plu, ça tombe bien car elle ne vous était pas destinée !

  16. @PilotePasContent

    Désolé de répondre avec du retard à votre message, mais comme vous avez fait l’effort d’argumenter, la moindre des choses est que je vous réponds, point-par-point. Vous verrez, nous sommes d’accord sur de nombreuses choses, pas d’accord sur quelques points clés, et les quelques malentendus seront vites clarifiés.

    Excusez-moi, mais c’est vous qui avez pris l’initiative de publier la lettre. Si vous ne voulez pas de réactions, ne la publiez pas mais gardez-la entre vous et le destinataire.

    D’accord. Vous ne voulez pas que l’on vous juge, mais vous me jugez (que j’ai des préjugés) et vous avez déjà déterminé que mon discours n’est pas sensé. Aucun problème avec ça, mais la contradiction est amusante.

    Oui, je l’ai lue en entier, elle est publiée en haut de cette même page internet

    Eh – non. Malentendu. Mon premier argument n’était pas que vous vous trompez de personne.

    J’ai repris le titre de cette page  » Lettre d’un pilote Air France à son ministre de tutelle », suivi par une lettre à Mr Vidalies. Ce n’est que dans votre réponse suivante que vous avez m’avez appris que je m’étais trompé de personne Et que votre ministre de tutelle est le ministre de l’écologie (…) et que le domaine des transports était délégué à un secrétaire d’état. Donc, désolé d’avoir repris la faute qui se cachait dans le titre de cette page internet. Mais ça ne change rien à mon propos, la critique de mêler davantage l’état dans cette affaire. Le titre a attiré mon attention. Ce qui me fait réagir est ce réflexe pavlovien de faire appel à l’état, en occurence à un membre du gouvernement. Ce n’est pas le désaccord entre le titre (« lettre à son ministre de tutelle ») et la personne à qui était destinée la lettre. Je ne l’avais même pas remarqué, c’est votre réponse qui me l’a appris. Mais comme je dis, ça ne change pas mon propos.

    Donc en gros vous dites que vous ne vous tournez pas vers l’état, mais vous écrivez une lettre à un membre du gouvernement lui demandant de faire quelque chose. Permettez-moi de rester perplexe devant ce qui me semble être une incohérence.

    Sur les exemples de mauvais choix politiques de l’état, je vous rejoins sur certains, alors que d’autres ne sont que la régurgitation des mêmes clichés (arrêtez de pleurnicher sur les compagnies du Golfe et les droits d’accès au marché. Ce n’est pas de leur faute qu’AF a pendant des années poursuivi une mauvaise stratégie et négligé ses clients)

    Pas trop compris, quels sont les intérêts sécondaires? Injecter de la concurrence dans le marché et donner au public un plus grand choix et des prix plus intéressants? Et quels sont les intérêts économiques nationaux? Qu’AF croisse comme KLM? Que les salaires des pilotes augmentent ?

    Ah, vous demandez donc bien quelque chose au ministre. Je me disais bien…

    Pour respecter des accords, on peut demander aux tribunaux de trancher. Ce qu’ils ont d’ailleurs fait, mais ça n’a pas plu aux pilotes. Ou estimez-vous que ne sont défendables que les accords qui favorisent les employés?

    Pas trop compris ce que vous voulez qu’il fasse ou ne fasse pas, mais pas grave. Nous sommes d’accord qu’aider financièrement l’entreprise serait la mauvaise initiative. 

     

    De pas très bons PDG. Il suffit de regarder les résultats financiers des dernières années, le positionnement faible d’AFKL par rapport à la concurrence y compris un retard sur des nombreuses développement du secteur (des changements souvent bloqués par les pilotes), des mauvaises relations sociales, une montagne de dette, et une valeur de la compagnie en décroissance.

    Et le choix du nouveau PDG groupe ne m’inspire pas de la confiance non plus. Mais comme c’est encore l’état qui pensait avoir un droit naturel de le choisir, on se trouve pas avec un vrai professionnel du secteur mais un médiateur glorifié.

    Si, nous avons les mêmes valeurs en ce qui concerne ce point là. Mais visiblement nous ne partageons pas la même lecture de la situation économique du groupe et nous n’en tirons pas les mêmes conclusions. Cela dit, je suis d’accord que la direction d’AF a complètement échoué dans ses (non-)efforts de s’assurer de l’adhésion du personnel en son plan. Mais à leur place je ne m’attendrais pas à trop d’adhésion d’une meute qui lynche les membres de la direction et qui pense que ces actes sont justifiés. 

    Des préjugés sont des opinions pas fondés qui restent figées, ce qui n’est pas mon cas. Votre message à clarifé certaines choses, je change ma perception (et je m’excuse si cette phrase se lit comme si j’étais une autorité devant qui vous deviez vous justifier, ce n’est pas du tout le cas, je veux juste exprimer que j’apprécie le débat et que des bons arguments et des infos nouvelles me font changer de perspective). J’ai compris que vous étiez nettement plus critique de l’ingérence étatique que l’initiative d’écrire au ministre a laissé penser. Je pense que si votre lettre aurait demandé au ministre de sortir l’état du capital de la compagnie et de la laisser se développer librement sans imposer des arbitrages et le personnel de direction j’aurais posté à quel point cela me fait plaisir.

    Je les connais, croyez -moi 😉 Et je ne dis pas que la vie est facile pour le secteur du transport aérien en France, et qu’en grande partie l’état n’a pas aidé. Mais le management d’AF(KL) et les employés du groupe ont leur partie de responsabilité aussi.

  17. @PilotePasContent

    Désolé de répondre avec du retard à votre message, mais comme vous avez fait l’effort d’argumenter la moindre des choses est que je vous réponds, point-par-point. Vous verrez, nous sommes d’accord sur de nombreuses choses, pas d’accord sur quelques points clés, et les quelques malentendus seront vites clarifiés.

    Excusez-moi, mais c’est vous qui avez pris l’initiative de publier la lettre. Si vous ne voulez pas de réactions, ne la publiez pas mais gardez-la entre vous et le destinataire.

    D’accord. Vous ne voulez pas que l’on vous juge, mais vous me jugez (que j’ai des préjugés) et vous avez déjà déterminé que mon discours n’est pas sensé. Aucun problème avec ça, mais la contradiction est amusante.

    Oui, je l’ai lue en entier, elle est publiée en haut de cette même page internet

    Eh – non. Malentendu. Mon premier argument n’était pas que vous vous trompez de personne. J’ai repris le titre de cette page  » Lettre d’un pilote Air France à son ministre de tutelle. », titre qui a attiré mon attention. Ce qui me fait réagir est ce réflexe pavlovien de faire appel à l’état, en occurence à un membre du gouvernement. Ce n’est que dans votre réponse suivante que vous avez m’avez appris que je m’étais trompé de personne. Donc, désolé d’avoir repris la faute qui se cachait dans le titre de cette page internet. Mais ça ne change rien à mon propos, la critique de mêler davantage l’état dans cette affaire. 

    Donc en gros vous dites que vous ne vous tournez pas vers l’état, mais vous écrivez une lettre à un membre du gouvernement lui demandant de faire quelque chose. Permettez-moi de rester perplexe devant ce qui me semble être une incohérence.

    Sur les exemples de mauvais choix politiques de l’état, je vous rejoins sur certains, alors que d’autres ne sont que la régurgitation des mêmes clichés (arrêtez de pleurnicher sur les compagnies du Golfe et les droits d’accès au marché. Ce n’est pas de leur faute qu’AF a pendant des années poursuivi une mauvaise stratégie et négligé ses clients)

    Pas trop compris, quels sont les intérêts sécondaires? Injecter de la concurrence dans le marché et donner au public un plus grand choix et des prix plus intéressants? Et quels sont les intérêts économiques nationaux? Qu’AF croisse comme KLM? Que les salaires des pilotes augmentent ?

    Ah, vous demandez donc bien quelque chose au ministre. Je me disais bien…

    Pour respecter des accords, on peut demander aux tribunaux de trancher. Ce qu’ils ont d’ailleurs fait, mais ça n’a pas plu aux pilotes. Ou estimez-vous que ne sont défendables que les accords qui favorisent les employés?

    Pas trop compris ce que vous voulez qu’il fasse ou ne fasse pas, mais pas grave. Nous sommes d’accord qu’aider financièrement l’entreprise serait la mauvaise initiative. 

     
    De pas très bons PDG. JCS était très bon dans la vision stratégique qui a mené à l’intégration de KLM, mais autrement il a laissé trop de place à une culture qui s’inclinait devant toute sorte de révendication. PHG une grosse catastrophe. Ni il a amélioré la productivité en ne s’attaquant pas aux retard qu’AFKL avait par rapport à ses concurrents, il a détruit davantage la capacité d’attirer des passagers et de créer des flux de revenus rentables, et en plus il a gaspillé de l’argent et du temps avec des initiatives stratégiques qui n’ont abouti en rien (Bases de Province). AdJ à mon avis souvent sous-estimé. Mauvais en relations sociales, mais une claire volonté et un programme relativement cohérent de rétablir les revenus et de s’attaquer aux coûts. 

    Et le choix du nouveau PDG groupe ne m’inspire pas de la confiance non plus. Mais comme c’est encore l’état qui pensait avoir un droit naturel de le choisir, on se trouve pas un vrai professionnel du secteur mais un médiateur glorifié.

    Si, nous avons les mêmes valeurs en ce qui concerne ce point là. Mais visiblement nous ne partageons pas la même lecture de la situation économique du groupe et nous n’en tirons pas les mêmes conclusions. Cela dit, je suis d’accord que la direction d’AF a complètement échoué dans ses (non-)efforts de s’assurer de l’adhésion du personnel en son plan. Mais à leur place je ne m’attendrais pas à trop d’adhésion d’une meute qui lynche les membres de la direction et qui pense que ces actes sont justifiés. 

    Des préjugés sont des opinions pas fondés qui restent figées, ce qui n’est pas mon cas. Votre message à clarifé certaines choses, je change ma perception (et je m’excuse si cette phrase se lit comme si j’étais une autorité devant qui vous deviez vous justifier, ce n’est pas du tout le cas, je veux juste exprimer que j’apprécie le débat et que des bons arguments et des infos nouvelles me font changer de perspective). J’ai compris que vous étiez nettement plus critique de l’ingérence étatique que l’initiative d’écrire au ministre « ce que vous avez écrit à laissé penser. Je pense que si votre lettre aurait demandé au ministre de sortir l’état du capital de la compagnie et de la laisser se développer librement sans imposer des arbitrages et le personnel de direction j’aurais posté à quel point cela me fait plaisir.

    Je les connais, croyez -moi 😉 Et je ne dis pas que la vie est facile pour le secteur du transport aérien en France, et qu’en grande partie l’état n’a pas aidé. 

  18. @ pilote pas content

    « Pour terminer sur mon « discours revendicateur » : je répète que je ne revendique RIEN d’autre que de l’égalité de traitement, et que l’état arrête de mettre des bâtons dans les roues d’une entreprise pour laquelle TOUS les salariés veulent un avenir meilleur. Ca vous troue peut-être le c.. mais les pilotes savent être responsables et si vous étiez un petit peu objectif, vous l’auriez déjà remarqué. »

    Je serai bref,

    Ecoutez, je vous respecte beaucoup mais je reste poli, moi .

    Faire grève et gêner les usagers qui paient c’est responsable ?

    Faire perdre de l’argent à son employeur c’est responsable ?

    Soyez pédagogue et informez les usagers pour avoir leur soutien sans les pénaliser ça ce serait responsable.

    Vous rigolez de la réaction des bataves , elle existe , je n’ai pas vu d’équivalent AF en guise de réponse.

    Quant à votre lettre si vous ne vouliez pas que je la lise , il ne fallait pas la publier !!!

  19. @LeBonSens

    Merci pour cette longue réponse apaisante. Pardonnez mes réactions un peu « brutes » qui sont liées au fait que nous sommes constamment montrés du doigt, dénigrés sans que souvent les gens n’aient aucune idée de ce qui se passe derrière le rideau… D’accord pour les PDG sauf sur celui qui arrive : sa lettre qui a désamorcé le dernier préavis est un immense espoir de voir un vrai dialogue social reprendre. Sur ADJ, je déteste l’homme (est-il « humain » ?) mais il a taillé dans les effectifs sol comme jamais et a initié la montée en gamme sans laquelle nous sommes morts. Je reste en fort désaccord avec vous sur le reste. Non, je ne pleurniche pas ! Non, il n’est pas normal de voir les politiques (Français comme Européens) laisser grossir des compagnies qui ne pratiquent pas une concurrence loyale (Ryanair et les compagnies du Golfe). Ryanair vit de l’argent fourni par les collectivités locales (nos impôts) et les compagnies du golfe ont reçu plusieurs dizaines de milliards de subventions, ne produisent pas de comptes sinon on verrait que l’argent ne provient pas de leur métier. C’est juste scandaleux, et pas seulement pour AF. Quand à cette lettre, elle trouve juste son origine dans ma colère d’entendre un ministre faire preuve de mauvaise foi. Je suis peut-être utopique, mais je tiens à l’honnêteté intellectuelle, à la bonne foi. Je regrette de ne pas avoir suggéré au ministre que l’état se désengage de AF, vous avez tout à fait raison.
    Franchement, ne vous méprenez pas sur mon message. Je ne suis pas un pur et dur du SNPL, un fainéant qui se comporte comme si il était fonctionnaire. Je n’ai aucun acquis vu que tous les 5 ans mon contrat de travail a été modifié. Mais il y a un moment où ça commence à faire beaucoup ! Ras le bol de me faire insulter par des agents de ma propre boite qui ne connaissent rien à mon métier, ras le bol de devoir cacher ma profession pour éviter les poncifs railleurs habituels.
    Merci de votre réponse.

  20. @Flying Blues

    Pardon pour les mots crus… Lisez mon commentaire précédent pour une explication (pas une justification). Mais arrêtez les poncifs simplistes s’il vous plaît :
    « Faire grève et gêner les usagers qui paient c’est responsable ? » Une grève est un constat d’échec entre DEUX parties. Quand un couple se sépare, aucun n’a l’entière responsabilité de cette séparation. Quand il y a une grève, ce n’est jamais exclusivement de la faute du syndicat. Le bureau SNPL actuel a été élu à cause de l’attitude intransigeante de la direction. Fort pouvoir, fort contre-pouvoir… Le blocage actuel est autant de la faute de la direction que du SNPL. Quand un PDG (Mr Gagey) impose des mesures dont il n’a pas respecté les contreparties ni les adaptations négociées, c’est une véritable provocation. Imagine-t-il que personne ne va rien dire ? Provoquer, mépriser, c’est irresponsable aussi.
    « Faire perdre de l’argent à son employeur c’est responsable ? » Et quand mon employeur perd de l’argent mais que les responsables sont promus, c’est responsable ? Dans mon métier, les erreurs se reconnaissent et se payent. C’est la base du métier de pilote : savoir reconnaitre ses erreurs, les corriger et en assumer les conséquences. Je ne suis pas sûr que ce soit le cas dans le management… AF a déboursé plus de deux fois le coût de la grève de 2014 en amendes diverses ou en coûts suite à une mauvaise gestion ces 5 dernières années. Et encore ceci ne prend pas en compte certaines erreurs de stratégie comme le dogme du « zéro qualifications » de Transform…
    « Soyez pédagogue » : que croyez-vous que j’essaye de faire sur ce forum… Pour faire plus, il faudrait que je sois porte-parole du SNPL et ce n’est pas vraiment ma tasse de thé…
    Enfin, si je rigole de la réaction des pilotes de KLM, c’est juste parce que leur Transform 2015 était franchement « light » et que leur situation n’est pas du tout la même que la nôtre. Les augmentations de salaire chez les pilotes sont principalement dues aux changement de fonction et / ou de machine. Chez AF, tout est bloqué depuis près de 7 ans à cause du déplafonnement de l’âge de la retraite de 60 à 65 ans, à cause de Transform et de l’absence de croissance. Chez KLM, ils ont conservé leur retraite à 55 ans, retraite par capitalisation dont une partie provient de la direction, donc des comptes de la holding AF-KLM… Ils ont de la croissance car les coûts aéroport ont baissé à Amsterdam et les charges sociales y sont moins élevée. Ainsi, ils ont de nouveaux avions et des qualifications, au détriment du ratio de croissance signé par nos PDG et non respecté. Alors oui, je me moque d’eux comme de tous ceux qui jugent sans vraiment connaitre de quoi ils parlent.
    Quand les gens posent des questions, j’explique. Quand ils vomissent leurs préjugés, ça m’agace et je peux devenir un peu brutal.
    La lettre a été publié dans le but de mettre en avant le double langage du gouvernement et son incohérence. Je me suis peut-être trompé, même si j’imagine que d’autres que vous l’ont lue et n’ont pas trouvé matière à agresser son auteur.

  21. @PilotePasContent
    Je salue vos efforts d’explications dont votre interlocuteur principal ne prend pas acte en demandant toujours plus d’explications (ou est « le bon sens » ?…) il reste vraisemblablement peu disposé a les accepter ce qui génère un durcissement de vos propos a l’instar du Snpl qui durcit sa position dans une négociation sans fin avec la Direction, mettant en évidence qu’une bonne « explication » ne résout pas toujours un problème profond…
    Bien que le sujet de la gréve soit clos, celui des dispositions a prendre pour assurer un avenir a la Cie reste ouvert. Mr Janaillac s’est engagé à faire des propositions dans les 4 mois, il est a souhaiter qu’il ait lu ces quelques lignes en plus d’un historique des relations sociales d’AF mais aussi l’excellent rapport du Sénateur Roux qui représentait un excellent état des lieux du Transport Aérien et des enjeux concurrentiels actuels.
    Merci pour votre intervention

  22. @ pilote pas content

    Merci pour ces explications claires et détaillées, à mon avis c’est ce qu’il faudrait davantage présenter à la presse et au grand public qui ne retient que les inconvénients lorsqu’il y a blocage et ne cherche pas à trouver les causes profondes de ces mécontentements.

    Je suis sur que des lettres d’infos aux passagers seraient plus populaires que des annulations …
    mais je rêve sans doute.

    courage pour la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 474 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages