lun. Fév 24th, 2020
Air France – KLM croissance 2019

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, au boulot !

Air France va augmenter les cadences ! C’est pour le moins ce que semble souhaiter la direction si l’on en croit les déclarations faites hier après le comité central d’entreprise…

Partages
PN Air France © Air France
PN Air France © Air France

Air France va augmenter les cadences ! C’est pour le moins ce que semble souhaiter la direction si l’on en croit les déclarations faites hier après le comité central d’entreprise. Les navigants, pilotes et hôtesses de l’air, devraient voler une centaine d’heures de plus par an pour une rémunération constante. Travailler plus pour gagner autant semble être la piste privilégiée de la direction.

Sur court et moyen-courrier les pilotes passeraient de 585 heures à 690 heures par an tandis que leurs collègues sur long-courrier voleraient 750 heures par an contre 650 heures aujourd’hui. Pour les PNC (hôtesse de l’air et steward), l’augmentation serait de 20% à 25% sur court et moyen-courrier et de 16% à 17% sur long courrier. En plus de l’augmentation la direction souhaite que les plannings soient plus souples et que la gestion des repos et congés soit améliorés. Les grandes lignes de Perform 2020 sont posées !

Pour le sol la pilule semble être plus compliquée à faire passer. Même si il n’est pas question de plan de licenciement à l’heure actuelle, la direction a indiqué qu’elle comptait faire appel à la sous-traitance de façon plus importante et ne pas remplacer les départs naturels. La CGT, premier syndicats des personnels sol, a confirmé son préavis de grève pour le 5 octobre 2015.

Air France a annoncé que, sans mouvements sociaux intempestifs, elle allait dégager un résultat d’exploitation positif en 2015 alors que, chez les analystes (Bloomberg), on mise plus sur une nouvelle année de perte.

Partages

8 thoughts on “Air France, au boulot !

  1. Juste pour préciser : rajouter deux jours de travail par mois (MC) ne s’appelle pas « augmenter les cadences ». Augmenter les cadences, c’est faire en sorte que les rotations du style ORY-BOD-ORY ou l’on travaille 2H45 pour sur une journée de planning soient remplacées par des 4 étapes avec 5-7 heures de vol. Et ça, tous les pilotes sont d’accord pour le faire !
    Sur long-courrier, c’est effectivement la seule solution car le travail n’est pas le même.

    C’est ce que j’ai déjà dit : la direction met des rustines sur un système bancal au lieu de le remplacer par quelque chose de plus moderne et efficace. Tout ceci sur le dos du personnel !
    Ca va ruer dans les brancards…

  2. On est d’accord qu’il faut augmenter la TSV. Mais les PNC sont ils prêt à faire cet effort? Avoir des 4 étapes programmées 2 fois dans une semaine d’engagement? Les syndicats PNC bataillaient une époque pour réduire leur nombre a un par semaine d’engagement/bloc de jour d’engagement.
    Sur LC, 5 vols de plus étalés sur l’année si j’ai bien compris, c’est pas la mer à boire. Je ne sais pas si les syndicats PNC on changé leur posture, mais si ils refusent toujours de négocier Perform2020, je ne sais pas ce que ça va donner.

  3. La seule chose que je peux dire, c’est que 4 étapes France, c’est pas pire que de faire un Moscou-CDG-Istanbul ou d’autres rotations avec des TSV de 11-12 heures !
    Mais n’étant pas PNC, je me garde bien de porter un jugement sur leur contrat et les propositions de la direction. C’est aux PNC de négocier le contrat PNC.

  4. Seule les semaines avenir diront si le bon l’emportera. Déjà que la menace de licenciement s’écarte, je pense que pilotes et direction pourront négocier dans un contexte plus serein du moins je l’espère.
    Quant aux PNC ???
    Entamer des mesures d’économie alors que les mouvements sociaux coûtent aussi chère si ce n’est qu’elle met la compagnie plus à mal je ne voit pas trop l’intérêt.
    Wait and see.

  5. Très importante !
    Il suffit de comparer Transavia et Air France. Il y a un écart de coûts supérieur à 30% qui est imputables à différents postes : PN, PS, structure des services centraux. Chez Transavia, l’écart des coûts PN n’est finalement pas très important chez les PNT (ils travaillent plus que chez AF mais gagnent presque autant en moyenne), mais beaucoup plus chez les PNC. Pour le PS, il faut imaginer qu’il n’y a que très peu d’ancienneté (comme chez les PNC) et une rentabilité accrue par le fait que le personnel est sous pression car les contrats peuvent être renégociés en permanence. Pour ce qui est des services centraux : c’est certainement énorme puisque AF refuse de faire bénéficier TO de certains de ses services (CLD, commercial…) au prétexte que ça plomberait la rentabilité de la boite !
    C’est pourquoi je dis, contrairement à la majorité des personnes, que ceux qui souffriraient le plus en cas de dépôt de bilan de AF seraient les personnels sol, suivi des PNC, les pilotes ne perdant que sur les conditions de travail mais peu en salaire.

  6. Les textes prévoient déjà les limites suivantes : 784 heures par an maximum pour les PNC
    Donc il n’y a pas de problème. L’accord actuel permet déjà ce que voudrait faire croire la direction.

  7. Donc on rejoint la même problématique que pour les pilotes : l’entreprise n’arrive pas à nous faire voler aux limites du système qu’elle a mis en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 38 523 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages