19 octobre 2020
ecologie fin court courrier

La blague de la fin du court-courrier !

La Convention Citoyenne pour le Climat a souhaité la fin des vols court-courrier et l’a obtenu.

Partages

La Convention Citoyenne pour le Climat a souhaité la fin des vols court-courrier et l’a obtenu. Cette convention a « pondu » un nombre incalculable de préconisations plus ridicules les unes que les autres. Mais, hélas, certaines ont été adoptées…

Pour l’aérien la convention à proposer de taxer fortement le carburant destiné à l’aviation de loisir. Elle a aussi décidé d’interdire de construire des aéroports.. Mais surtout de supprimer les vols de moins de 4 heures quand le train est possible à la place.

La fin du court-courrier ne sera pas avec une limite à 4 heures mais à 2h30. Le résultat sera nul en termes d’écologie…

Si Air France et ses filiales ont cloué au sol des dizaines d’avions, cette « directive franco française » ne s’applique pas aux compagnies étrangères qui vont sans doute se régaler sur les vols domestiques sans concurrence. Mais réjouissons-nous, cela va faire économiser environ 180 000 tonnes de CO2 par an, en fait non…

Ce serait ce chiffre si on parlait de la fin du court-courrier mais, ce ne sera pas le cas ! Les vols permettant de prendre une correspondance pour un long-courrier ne sont pas impactés. En chiffre cela signifie que Air France va conserver 53% de ses vols court-courrier. Nous ne sommes donc qu’a environ 90 000 tonnes de CO2 par an.

Mais que vont faire les passagers privés d’avion ? Eh bien, selon une étude de l’Agence de la Transition Energétique, ils prendront la voiture pour 1/3 d’entre eux ! Quand on sait que le bilan carbone de la voiture et de l’avion c’est idem, on est plus qu’à 60 000 tonnes de CO2 par an…

Et la Commission Européenne dans tout cela ?

Pour valider l’interdiction cette dernière doit être justifiée par un enjeu écologique important. De plus, cela ne doit pas entrainer de distorsion de la concurrence des modes de transport.

60 000 tonnes de CO2 par an ce n’est clairement pas un enjeu écologique majeur. Ajoutons à cela que la disparition de l’avion va entrainer un monopole pour la SNCF et vous avez une bonne idée de ce que risque d’être la position de la Commission Européenne concernant la fin du court-courrier.

Et après on fait quoi pour la fin du court-courrier ?

Et bien après, si la Commission refuse de valider, Air France appliquera seule cette « directive ». En parallèle, les lowcost étrangères vont pouvoir s’engouffrer dans la brèche. Avec la crise sanitaire en cours elles vont avoir des créneaux n’ont exploités disponible en quantité donc ne se priveront pas de faire des Lyon – Paris ou des Bordeaux – Paris et pourquoi pas même des Nantes – Paris !

Vueling a déjà annoncé qu’elle ouvrait des vols domestiques et il n’y aura pas longtemps à attendre avant de voir Ryanair, easyJet et autres venir faire de même…

Elle n’est pas belle la vie ?

Partages

5 thoughts on “La blague de la fin du court-courrier !

  1. Ahhh La Convention Citoyenne pour le Climat, le machin qui se réjouirait de nous faire revenir à la préhistoire, mais sans le feu et en essayant de ne plus respirer ou pas trop (réduisons les émissions de CO2)

  2. Excellente analyse que je partage à 100%.
    Je rajoute juste qu’on commence à entendre des voix s’élever contre ce qui va créer de l’enclavement des territoires. La stratégie de Ben Smith pourrait être beaucoup plus profonde et réfléchie qu’on ne l’imagine : « On ne veut plus de l’avion ? Ok, ça m’aide À régler Mes problèmes avec Hop!… Dans 6 mois, tout le monde pleurera pour avoir des dessertes et je reviens la fleur au fusil avec une compagnie qui a des coûts d’exploitation plus bas et sans risque de voir une nouvelle mesure à la con me brider… »
    En Aïkido, on apprend que la meilleure façon de se défendre est souvent d’accompagner l’agresseur dans son geste pour le déstabiliser. On y est !

    PS : je ne parle pas des passagers qui, faute d’horaires adaptés, feront Bordeaux-Londres-Varsovie (par exemple) au lieu de passer par CDG… Bilan carbone encore pire, perte de recettes et d’emplois en France.

  3. Wil Sarraut
    Oui mais la convention Citoyenne qui veut taxer de 30 euros les courts courriers voudrait aussi arrêter les vols intérieurs de moins de 4h00.
    Des fous furieux qui j’espère ne seront pas écoutés par le gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 32 800 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages