Air France, interview de la Ministre des Transports – PNC Contact
mardi 16 juillet 2019
Boeing 787 Air France

Boeing 787-9 Air France © Mathieu Douhaire

Air France, interview de la Ministre des Transports

Air France est, selon la ministre des transports Élisabeth Borne, dans une situation préoccupante.

Air France Boeing 777 © Aeroworldpictures

Air France est, selon la ministre des transports Élisabeth Borne, dans une situation préoccupante.

Interrogée par Public Sénat la ministre à donner son avis sur la situation d’Air France qui a perdu environ 400 millions d’euros suite aux grèves a répétitions et 8.7% de son trafic passager en avril 2018.

 Je pense que la situation d’air France est préoccupante. Air France a eu de bons résultats en 2017, pour autant la compagnie reste moins rentable que ses grandes concurrentes. Air France a besoin d’argent pour se développer, et renouveler sa flotte. Je ne suis pas sûre que ce message soit bien compris aujourd’hui, notamment par les syndicats.

Pour la ministre Air France n’est pas à la hauteur de la concurrence :

Moi j’attire vraiment l’attention sur le fait qu’Air France doit avoir la même compétitivité que ses concurrentes. Et aujourd’hui, ces grèves qui ont eu lieu, fragilisent aussi la confiance que les passagers peuvent avoir dans les compagnies.

Avant d’ajouter :

Les grèves ne contribuent pas à soutenir notre transport aérien, et à donner envie à tous nos partenaires de poursuivre un engagement fort dans ce sens.

Jean-Marc Janaillac, ancien PDG d’Air France qui a démissionné indiquait :

 Il est indispensable que l’État prenne enfin les mesures qui assureront un environnement compétitif, équitable pour Air France.

Élisabeth Borne lui répond :

J’ai lancé des Assises du transport aérien pour regarder comment on peut développer un transport aérien qui réponde aux besoins des territoires (…) et puis comment on s’assure qu’on a un transport aérien en France, qui a tous les atouts dans la compétition mondiale. Donc le débat, il est en cours.

Concernant la part de l’État dans le capital de la société il semblerait que pour le moment ce ne soit pas un point prioritaire pour la ministre :

Je crois que le débat n’est pas sur la table aujourd’hui, mais je pense que chacun doit comprendre que la compagnie, elle a son destin en main, et ce n’est pas l’État qui est derrière la compagnie.

Peut-on espérer un geste fort de l’État ? Air France aura-t-elle la possibilité de rebondir ? Les mois à venir seront cruciaux pour l’avenir d’Air France, sans aucun doute…

Partages

4 thoughts on “Air France, interview de la Ministre des Transports

  1. Elle non plus n’a pas de problème d’honnêteté intellectuelle ???
    Dire qu’Air France doit être aussi compétitive que ses concurrents…

    Le personnel d’AF coûte moins cher que celui de KLM… qui gagne de l’argent ! (Selon le rapport financier officiel : masse salariale / nombre d’employés)

    Un pilote EasyJet France gagne la même chose que son collègue AF à nombre de jours de travail et ancienneté équivalente. Un pilote EasyJet Suisse gagne 50% de plus ! Et EasyJet gagne de l’argent…

    Ouvrez les yeux madame la Ministre. Et arrêtez de blamer le personnel de l’entreprise qui a fait beaucoup d’efforts ces dernières années alors que l’état n’a JAMAIS fait le moindre geste ! Arrêtez de dire que l’état n’est pas derrière AF, il sait être présent quand il faut pour nommer certains pions stratégiques (le DRH Gilles Gateau) ou influer sur certaines décisions. L’état influence le contexte économique en décidant de privatiser ADP, qui est un monopole de fait et une infrastructure stratégique. Alors que Mme Borne aille au-delà des mots et de la langue de bois : des actions !

  2. Pfffff.
    Janaillaic se repand en interview depuis qu’il est parti sur ce qui aurait dû être fait…
    Beaucoup de salariés souhaitent que l’état sorte du capital pour enfin être libre.

    Au fait…. Quelle mesure suite aux assises ?
    Rien. Personne ne peut dire ce qui ressort de ces reunionnites aiguës !

  3. @Christophe
    Que proposez vous? Si le personnel AF coute moins cher que KL ou Easyjet, mais gagne moins d’argent, il y a quand même un problème? Cela veut bien dire qu’elle n’est pas compétitive??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 388 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages