dim. Oct 13th, 2019
Boeing 787 Air France

Boeing 787-9 Air France © Mathieu Douhaire

Air France, pertes et referendum

Air France en est à 300 millions d’euros de perte suite aux grèves a répétition alors que la compagnie aérienne va vivre son 13eme jour de mouvement social ce vendredi 4 mai 2018.

Partages
Boeing 787 Air France
Air France Boeing 787 © MattCowbby

Air France en est à 300 millions d’euros de perte suite aux grèves a répétition alors que la compagnie aérienne va vivre son 13eme jour de mouvement social ce vendredi 4 mai 2018. Ce montant est plus élevé que les 240 millions que demandait l’intersyndicale pour les hausses de salaire.

Air France-KLM vient de dévoiler les chiffres pour le premier trimestre 2018. Le groupe enregistre une perte nette de 269 millions d’euros pour la période sachant que, sur cette période, il n’y a eu « que » 3 jours de grève

Air France fait son possible pour que le mouvement soit indolore pour ses clients. Elle prend en charge des nuits d’hôtel, affrète des avions. Jérôme Beaurain, mécanicien à Roissy et élu du syndicat Sud aérien, indique :

Il y a une mise en place de l’affrètement d’avions par des compagnies à bas coûts, mais aussi pour les affrètements d’équipages.

Pour la maintenance c’est pareil, il ajoute :

Concernant la maintenance, il y a l’utilisation de sociétés sous-traitantes ou l’externalisation de chantiers de maintenance. Voilà l’ensemble des procédés déployés par notre direction.

Cependant, les clients historiques comme les agences de voyage commencent à montrer leur ras le bol de la situation. Le PDG de voyageur du monde dont Air France est le premier fournisseur a indiqué à France Info :

On réagit au coup par coup de façon à avoir le moins de conséquences pour nos clients. C’est extrêmement compliqué pour nous, c’est très pénible, ça nous mange un temps incroyable, ça génère du stress inutile. Je suis obligé de faire travailler des gens le soir, c’est une pagaille noire.

Ce soir on devrait connaitre le résultat du referendum interne, qui prend fin à 18.00, organisé par la direction avec, dans la balance, la démission de Jean-Marc Janaillac.

Partages

2 thoughts on “Air France, pertes et referendum

  1. Bonjour

    Continuez à jouer aux cons avec AF dont l’image est déjà bien écornée et un jour Easyjet, Ryanair et consorts finiront par s’installer tranquillement et durablement à CDG faute de concurrents crédibles.

    Alors AF crèvera d’asphyxie, poussée dans le trou par l’entremise de quelques syndicalistes irresponsables en mal de célébrité ….

  2. Continuez comme ça les gars!!!!,vous foncez droit dans le mur c’est du n’importe quoi!!!,je ne suis pas pour les direction « Tète de Mule!! »,mais là c’est de l’abus qu’est.ce que vous cherchez au juste???,regarder un peut ce qui ce passe dans les autres compagnies avant de regarder vos nombrils!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 849 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages