jeu. Déc 12th, 2019

Aérien et emploi, AF vs EK

Une étude, certes pas très récente car datant de 2014, a refait surface sur les réseaux sociaux suite au tweet de @CompetitionEU.

Partages

Une étude, certes pas très récente car datant de 2014, a refait surface sur les réseaux sociaux suite au tweet de @CompetitionEU. Cette étude a été réalisée par AEA – ATAG et montre le nombre d’emploi en France pour une ligne long-courrier opérée par une compagnie aérienne française par rapport à la même ligne opérée par une compagnie aérienne du Golfe, Emirates en l’occurrence

AEA est l’acronyme de Association of European Airlines et ATAG celui de Air Transport Action Group.

Selon cette étude une ligne long courrier opérée par Air France représente 800 emplois en France, 300 emplois directs et 500 indirects. Cette même ligne, opérée par Emirates représente seulement 200 emplois en France, 50 direct et 150 indirects.

La France perd donc des emplois en autorisant les compagnies aériennes du Golfe à avoir des droits de trafic en France, à la première lecture de cette information ça se tient.

Cependant on peut se poser la question suivante, pourquoi les compagnies aériennes du Golfe ont-elles réussi à s’implanter aussi vite et aussi fort sur le marché français ? Pourquoi des passagers qui peuvent partir vers l’Asie en vol direct avec Air France préfèrent-ils une escale à Dubaï avec Emirates ?

Certes la qualité du service doit jouer. Emirates truste depuis plusieurs années les meilleures places dans les classements internationaux, mais ça ne peut être la seule raison. La raison principale est sans doute le prix.

Exemple :

Paris – Hong Kong le 20 juillet en Busines sur Air France c’est 7 456 euros pour un retour le 27 juillet.

La même destination aux mêmes dates dans la même catégorie sur Emirates c’est 3 796 euros en classe Affaires « Flex Plus ».

Évidement va y avoir une escale et ce sera donc plus long mais c’est tout de même prêt de 4 000 euros moins cher.

Est-ce que le cout du travail en France explique à lui seul ce delta de prix ? Sans doute pas même si il y contribue en parti. Est-ce que le ratio PN/PS Air France versus celui d’Emirates contribue à cet écart ? Sans doute même si il n’est pas la seule explication.

Si Emirates, Qatar ou même Etihad ne venaient plus en France cela ne voudrait pas dire pour autant que les passagers qui utilisent ces compagnies aériennes actuellement viendraient chez Air France, une grande partie d’entre eux n’en a tout simplement pas les moyens.

Donc, oui, Emirates et consœurs détruisent des emplois en France mais ces derniers ne pourraient pas être « relocalisé » car le produit « made in France » ne correspond pas à l’attende d’une grande partie des passagers de ces compagnies.

Tant que le Air France ne pourra pas proposer un produit de qualité a des prix équivalent le combat de la relocalisation des emplois en France est perdu d’avance car le passager paie le prix qu’il peut payer, pas celui qui lui sera imposé si cette concurrence disparaissait et, de toute façon, la nature a horreur du vide…

La solution viendra-t-elle de l’État avec une baisse des charges pour l’ensemble des salariés français ou une forte dégradation des conditions salariales et d’emploi des personnels Air France, ou les deux ? Quoi qu’il en soit ce n’est pas juste en faisant disparaitre ces compagnies que la France pourra relocaliser ces emplois sur le territoire national, ce serait bien trop facile !

 

Partages

22 thoughts on “Aérien et emploi, AF vs EK

  1. La différence entre les deux c’est aussi les taxes, impôts etc, Air France paye un montant astronomique de taxes et impôts alors que Emirates n’en paye pas le quart, donc forcément une hausse du prix du billet…

    1. et oui mais aux Émirats les Taxes n’existent pas, Air France aurait des taxes équivalentes aux compagnies européennes elle serait pas dans cette posture, si AF avait la même taxation que KLM elle la dépasserait en bénéfice et croissance..

  2. Certes les taxes en moins ça aide, même s’il y en a quand-même aux émirats et n’oubliez pas que lorsqu’une compagnie vole en France, elle paye également les taxes d’aéroport et tout ce qui va avec, ça se répercute aussi sur le prix des billets.
    Destruction d’emploi. Je ne suis pas d’accord. Qu’importe la compagnie, qu’elle vienne du golfe ou d’ailleurs c’est la même histoire. Thaï / Singapore Airlines… ils détruisent aussi des emplois en soi quand ils volent sur Roissy (par exemple).
    Mais il faut aussi voir qu’en attendant, les compagnies du golfe, emploient des français, beaucoup de français et autres nationalités donc au final ça revient presqu’au même.
    Concernant les prix Air France, les charges françaises sont colossales et ça en est ridicule, c’est pour ça que tant que le gouvernement français ne fera pas quelque chose pour les réduires, les autres compagnies auront toujours l’avantage des prix.

  3. Sauf à ce qu’un jour les taxes, charges soient uniformes dans le monde entier, la concurrence est et sera toujours déloyale.
    Porter tous les débats sur ce sujet que personne ne maîtrise empêche d’avancer sur les points forts de différenciation de AF.
    Le PDG est en poste depuis 1 an : quel est son bilan et quel constat. AF ne peut pas se réformer de l’intérieur c’est le constat largement partagé. Bilan : 0 sauf un Boost qui est un cataplasme sur une jambe de bois. La seule bonne nouvelle c’est le pétrole et la résistance de la marque.
    La transformation va se poursuivre mais dans la douleur sous les coups de boutoir de la concurrence même déloyale. Ni l’Europe, ni Macron, ni le saint Esprit ne feront quelque chose.

  4. @la redaction :

    C’est reparti pour des comparatifs de prix qui ne veulent strictement rien dire. Et vous le savez bien…

    Le Yield management fait la différence et un même vol à 24h près, c’est des centaines d’euros d’écart.

    Et avec un taux der emplissage de 75 %, Emirates doit forcement faire des prix bas pour remplir ses avions non ??

    1. Prix bas et service de qualité, c’est ce que veux le client, le reste il s’en moque et Emirates l’a compris…
      Concernant les comparatifs prix vous savez très bien qu’Emirates est moins chère qu’Air France en moyenne sur des vols équivalents 😉

  5. Et pour le comparatif de tarif, Air France est moins cher qu’Emirates selon les destinations et les dates.
    Tarifs promo annoncé sur site internet :
    Shanghai :
    Emirates 548
    Air France : 499

    Dubai :
    Emirates 469
    Air France 449

    Ce ne sont que deux exemples. Le Yield est applicable a toutes les compagnies, que ce soient AF, EK, LH ou BA. Un jour ce sera une compagnie qui sera moins chère, un autre ce sera l’autre…

    1. On doit pas avoir de chance nous car a la lecture de votre message je me suis dit: « allons a Tokyo » et le résultat est sans appel…
      Air France:
       data-lazy-src=

      Faites nous des captures d’ecrans c’est plus simple et plus lisible…

  6. Je viens pourtant de vous donner des tarifs que vous pouvez trouver sur les sites internet respectifs des compagnies.
    Ce n’est pas moi qui fait la tarification.
    Et si vous m’informez sur la manière d’intégrer des captures d’écran, je le ferai avec plaisir.

  7. « il suffit de cliquer sur « img » et mettre le lien de l’image. »

    Je n’ai pas cette fonction… ni sur PC, ni sur Mac malheureusement.
    Peut être que vous l’avez en tant qu’administrateur mais je n’ai pas de possibilité de cliquer car je n’ai pas le bouton IMG 🙁

  8. N’ayant pas la fonction, j’ai trouvé des vols sur Pékin, Shanghai, Dubai où Air France était moins chère qu’Emirates.
    (Et en Business également sur Pékin ou Emirates est plus chère de plusieurs centaines d’euros avec un voyage de 16h à l’aller contre 10h pour AF).

    Il n’y a donc pas de généralité.
    Emirates est très agressive sur les tarif, afin de remonter son taux de remplissage qui est seulement de 75 %.

  9. Et sans emploi en France, qui paiera un billet d’avion, même à prix bas?
    Et sans sécurité sociale et sécurité de l’emploi qui voudra payer pour un billet d’avion, même à prix bas?

  10. Toujours difficile de comparer mais je pense que les deux compagnies sont nécessaires et qu’en effet sans Emirates etc. une bonne partie des voyageurs resteraient chez eux. D’ailelusr quand ce n’est pas d’Emirates qu’AF se plaint c’est des low cost ou du TGV.
    Le problème d’Air France est certes un problème du cout du travail et trop de taxes et cela doit changer mais pas seulement . Croire que tout dépend de cela est une erreur fondamentale.
    Le siège a un effectif disproportionné par rapport aux autres équipes et à la taille de la compagnie. Trop de monde , trop de chefs de sous chefs, de réunions et comités inutiles qui prennent beaucoup de temps et d’énergie pour un résultat très moyens.
    Les syndicats ont leur part de responsabilité avec des exigences ridicules ( il n’y a qu’a lire les pv de CE et DP!) au milieu de réelles préocupations. Ils ne représentent qu’une partie de la population tant au sol que chez les PNC et la plupart du temps des gens qui n’aiment pas ou plus leur métier.
    Enfin que l’on réduise déjà les fonctions redondantes que les salariés acceptent de travailler un peu plus pour le même salaire en échange d’un intéressement vraiment motivant et Air France ira déjà mieux.
    L’autre élément de différenciation tient à la qualité du service qui est très inégale chez AF tant au sol qu’à bord. Equipages qui peuvent être excellents comme très médiocres et aucune possibilité de pénaliser ceux qui en font moins. Comment accepter de payer son billet un peu plus cher si le service n’est pas à la hauteur ? Comment expliquer que les équipages Transavia sont toujours de bonne humeur et souriants alors que ceux d’AF peuvent l’être mais pas à coup sur ?
    La culture d’entreprise a besoin d’évoluer et ce n’est pas seulement en accusant la concurrence que la compagnie pourra se redresser.
    Bref il y a du travail sur la planche mais le premier consiste à comprendre que ce n’est pas en attendant tout des autres que cela va changer et s’améliorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 498 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages