jeu. Déc 12th, 2019
Air France – KLM a enregistré une baisse de ses résultats

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, la dette s’envole

Air France est dans le rouge et ce malgré la baisse de la facture pétrole qui a permis des bénéfices en 2016 pour le groupe Air France – KLM.

Partages
Air France Boeing 747 © Aeroworldpictures

Air France est dans le rouge et ce malgré la baisse de la facture pétrole qui a permis des bénéfices en 2016 pour le groupe Air France – KLM. Le problème c’est la dette. Celle-ci s’élevé à 4.2 milliards d’euros fin septembre 2016 et le groupe se retrouve en situation de fonds propres négatifs.

Quand la dette est trop lourde il faut l’alléger et, pour cela, on vend les « bijoux de famille ». Apres Amadeus c’est au tour de Servair. La finalisation de la vente va permettre à Air France de toucher environ 237 millions d’euros qui iront rembourser une partie de la dette.

Même si la dette doit baisser dans les prochains mois son poids sera sans doute de plus en plus important. Entre les régimes de retraite qui s’écroulent et les taux d’intérêts élevés auxquels Air France emprunte la dette va couter de plus en plus cher au groupe Air France – KLM.

Si on ajoute à cela la nouvelle règle en termes de bilan comptable obligeant les compagnies aériennes à ajouter à la dette nette les contrats de leasing des avions l’horizon s’assombrit ! La dette de 4.2 milliards d’euros à fin septembre passera à 11.2 milliards avec cette nouvelle règle. Autant dire qu’avec une telle dette le prix de l’argent va flamber pour Air France et le cours en bourse risque de dégringoler rapidement. 2017, au niveau comptable, va être compliqué pour Air France – KLM…

Air France a indiqué aux Echos.fr, après la parution de cet article, que les leasings étaient déjà intégrés dans le calcul du ratio d’endettement. Air France a un pourcentage élevé d’appareils en leasing par rapport a la concurrence, environ 40% pour Air France contre seulement la moitié pour Lufthansa par exemple. Air France – KLM est doit donc faire face a un prix de l’argent plus important que pour ses concurrents directs d’où sa volonté de vendre des actifs afin de diminuer sa dette et de diminuer le nombre d’appareils en leasing.
Partages

9 thoughts on “Air France, la dette s’envole

  1. Pour Biarese le commentaire precedent : Ah tiens encore une jalousie pnt?! Et pour faire joujou dinette thécafé vous ne pensez pas que les PNC sont surpayés?! Et ce pour le pire service du monde de surcrois!.. il n’y a qu’a lire les commentaires des passagers mécontents!
    Il faudrait supprimer tous les contrats des PNC air france ( trop vieux, mauvaise image de la raleuse aigrie, ce n’est pas du tt commercial) et embaucher bcp de nouveau contrat saisonnier à l’instar des compagnies asiatiques.

  2. L’idéal serait de virer tout le personnel AF et d’embaucher du personnel du tiers monde au même conditions que dans leur pays, pour les PNT et les PNC Je me demande encore pourquoi ceux qui s’insurge des salaires élevés des pilotes AF n’ont pas choisit de faire des études pour y arriver plutôt que d’aller postuler comme PNC dans des compagnies qui exploitent leurs salariés.

  3. Arrêtez de critiquer telle ou telle corporation ce n’est pas comme ça qu’on va résoudre les problèmes il y a des gens de valeur dans tous les secteurs de l’entreprise PNT PNC PS… alors STOP! je suis en colère pourquoi ces propos de maternelle!! Chacun fait un choix en fonction de ses possibilités un point c’est tout.. ne laissons pas le proverbe « diviser pour mieux régner  » l’emporter ! Cela envisagera rien de positif pour notre avenir à tous!

  4. Il ne serait pas surprenant que le sujet AFKLM s’invite dans la campagne présidentielle :
    Le véritable boulet à toujours été la dette. Aujourd’hui (et depuis longtemps ) l’ entrée d’un partenaire extérieur apportant de l’argent frais est nécessaire.
    Les syndicats du groupe le savent depuis longtemps. Afin de sortir de cet ėtau, Il y avait un accord commun pour dramatiser au maximum la situation afin que le gouvernement intervienne en recapitalisant le groupe. Cet espoir n’est pas mort et il explique les grèves et reactions.
    Bonne chance et tous mes voeux de succès pour cette année 2017 qui devrait marquer une évolution majeure au niveau de l’actonnariat du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 498 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages