dim. Déc 15th, 2019
Boeing 737-800 de Ryanair

Boeing 737-800 Ryanair © Raboe001

Ryanair se fait flinguer

Depuis maintenant quelques jours, une ancienne hôtesse de l’air de la compagnie aérienne low-cost Ryanair fait la promotion de son livre.

Partages
Ryanair © Le Pays d'Auge
Ryanair © Le Pays d’Auge

Depuis maintenant quelques jours, une ancienne hôtesse de l’air de la compagnie aérienne low-cost Ryanair fait la promotion de son livre. Ce dernier relate les conditions de travail au sein de la compagnie aérienne irlandaise et tire à boulet rouge sur la société qui a employé son auteur pendant 5 ans.

On y apprend qu’elle a été engagée en CDD après une sélection courte. Rappelons que le CDD est le standard pour les premiers contrats d’hôtesse de l’air ou steward en France depuis près de 20 ans. On apprend que seul les heures de vols sont payées ; « Le briefing avant le vol, n’est pas payé. L’embarquement n’est pas payé, les procédures de sécurité non plus. Nous sommes payés uniquement quand l’avion roule et qu’il décolle. Au débarquement, il faut faire le ménage, qui n’est pas payé non plus ». Cette pratique est la même dans toutes les compagnies aériennes en France et même en Europe. Vous été payé à partir du moment où l’avion se déplace, c’est comme ça depuis fort longtemps. Votre rémunération est basée sur un minimum garanti, souvent entre 65 et 75 heures de vol, et vous êtes payés en fonction des heures de vols réellement effectuées. Si vous volez plus, vous percevez plus…

Elle indique avoir volé 3 700 heures en 55 mois et qu’un vol d’une durée inférieur ou égale à 1h45 rapporte 15 euros brut et que, au-delà, c’est 27 euros… 3700 heures c’est environ 1850 vols multipliées par 21 euros (moyenne entre les vols courts et les plus longs) nous donne 38 850 euros… Soit, pour 55 mois d’activité la somme de 705 euros brut. La taxation sur ces salaires est d’environ 4% en Irlande. « En tant que chef de cabine, je touchais 1.200 euros par mois, sans les heures de vol » soit, en ajoutant les heures de vol un salaire de 1 905 euros net par mois sur 55 mois au quel il faut ajouter les commissions de vente à bord… Cela ressemble beaucoup au salaire d’une hôtesse de l’air travaillant dans une compagnie aérienne française ! Pour rappel le salaire médian est de +/- 1600 euros en France…

Alors oui, Ryanair ce n’est pas le paradis du salarié, oui Ryanair ne fait pas dans le social et oui Ryanair flirte avec la légalité mais cela ne permet pas non plus d’écrire n’importe quoi pour faire pleurer dans les chaumières durant les longues soirées d’hiver qui approchent !

Partages

20 thoughts on “Ryanair se fait flinguer

  1. attention, on ne dit pas de mal des low cost, la rédaction de pac contact n’aime pas cela. Il vaut mieux dire du mal de Air France, cela ils adorent!!!!

  2. 1905€ de salaire pour un chef de cabine, ça reste minable. En tout cas bien en dessous des salaires pratiqués par les autres compagnies aériennes européennes.

  3. Eh bien d’après les informations que l’on trouve sur internet, non un chef de cabine chez Ryanair ne gagne pas plus que ça !
    Ici on trouve un témoignage : !T9BMDBX9uKYv/!T9BMDBX9uKYv/!T9BMDBX9uKYv/

    En moyenne, ce chef de cabine gagne chaque mois entre 1700 et 2000 euros net. Donc je confirme, c’est vraiment minable comme salaire pour ce poste. Et encore, ce salaire, c’est pour les PNC ayant eu la « chance » de décrocher un contrat Ryanair. Ceux qui sont sous-traités à des agences externes à la compagnie, c’est bien pire. 😉

    Alors même si ces derniers temps c’est à la mode de défendre le moins disant social, l’optimisation fiscale et les pratiques illégales, aller jusqu’à sous entendre que les conditions de travail chez Ryanair ne sont pas si terribles que ça, voire même « enviable », c’est outrancier. Surtout sur un site communautaire PNC…

    1. Concrètement, l’heure de vol d’un employé engagé par Crewlink ou Worforce est de 16,20 euros tandis que le personnel de cabine engagé directement par Ryanair oscille entre 6,5 et 9,5 € avec un maximum de 900 heures par an. Les chefs de cabine de Ryanair perçoivent un peu plus, de 7 à 10 € l’heure de vol.Le personnel recruté directement par Ryanair perçoit un salaire de base de 800 € auquel il faut ajouter les heures de vol et les commissions de la vente à bord qui correspondent à 10% de ce que paye le client. Le Chef de cabine perçoit lui un salaire de base de 1230 euros.

      Donc 1230 + 80 heures à 9 euros de l’heure + les ventes à bord ça fait de toute façon plus de 2 000 euros par mois. A moins que chez Ryanair on ne travaille pas beaucoup…

      Apres que vous trouviez que ce salaire est « vraiment minable » c’est totalement subjectif et il en reste pas moins que 2000 euros par mois pour une activité qui demande uniquement le bac et une formation chez Ryanair c’est quand meme plutot bien !

  4. On dirait que coûte que coûte il faut défendre Ryanair ici…

    Le fait est que l’information délivrée dans le commentaire par PNC contact est fausse. 1905 euros c’est bien le salaire d’un chef de cabine chez Ryanair… Cela reste très en dessous des standards européens, n’est-ce pas?

    Quant au fait qu’il faille seulement le BAC, ne veut pas dire que tous les PNC n’ont que le BAC. Et d’ailleurs, la rémunération pour un travail doit-elle se faire en fonction des diplômes, ou bien des responsabilités endossées? En tout cas, vous semblez sous-entendre que le métier de PNC n’est qu’un job d’ignares surpayés qui se résume en fait à servir des cocas et armer/désarmer hâtivement des portes. En somme, que 2000 euros net c’est encore bien trop pour des serveurs de l’air…

    Cette rhétorique nauséabonde répétée à l’envie n’a semble-t-il qu’un seul but, faire dégringoler le statut de PNC un peu plus chaque jour… A croire que les contrats Ryanair et Wizzair devraient être la norme.
    Vous ne devez pas avoir une haute opinion de vous-même ou de ce métier….

    PS : Je ne travaille pas chez Air France, alors inutile de me faire passer pour un doux rêveur accroché à ses privilèges…

  5. Bonjour,

    il semble que l’auteur anonyme de ce billet ignore la réalité du système Ryanair, d’où, on peut le croire, sa faculté à prétendre que j’écrirais « n’importe quoi ». Je vous prie donc de considérer le présent message comme un droit de réponse.

    Vous jugez que je « tire à boulets rouges » sur Ryanair. Si vous aviez lu mon livre, vous auriez compris que je m’efforce de lever objectivement le voile sur les dessous du low cost – un schéma en perpétuelle extension à tous les secteurs de l’économie -, le tout sans aucune rancoeur, et encore moins avec la volonté de « faire pleurer dans les chaumières ». Les lecteurs et les critiques s’accordent d’ailleurs sur le fait que mon propos est souvent teinté d’humour. Mais passons.

    Il est surtout regrettable que votre « démonstration » s’appuie sur des chiffres biaisés et ne tienne pas compte du fait que, passé la période en intérim chez Crewlink ou Workforce (potentiellement pendant six ans, voire davantage), le contrat Ryanair ne rémunère pas les heures de vol au même niveau, comme le souligne avec justesse ci-dessus Stéphane. En gros, un junior employé par Crewlink émarge à 1300 net s’il a déjà payé sa formation (j’ai obtenu ce salaire commissions comprises lors de mon deuxième mois, après 177 heures de temps de travail, payées 126, d’où un ratio heure surprenant). Avec les commissions sur les ventes (10 % à diviser entre les quatre PNC), les salaires des chefs de cabine peuvent atteindre, voire dépasser aux jours fastes la barre de 2000 euros, à condition de ne pas vivre dans un pays de l’Est (ou Ryanair s’aligne sur le salaire local) et surtout de réaliser d’excellentes performances commerciales, c’est à dire vendre sans cesse, sans la moindre pause, et totaliser dans l’année un bon millier d’heures de travail, généralement amputées de 25 % puisque ne tenant pas compte des briefings, contrôles de sécurité, embarquement, roulage, turnaround, debriefing, etc. Quant aux heures supplémentaires et aux retours à vide suite à un déroutement, la gratuité s’impose encore.

    Vous oubliez également les congés sans solde distribués selon le bon vouloir de la compagnie, ainsi que les réductions de salaire consécutives à une maladie ou à une incapacité, qui grèvent lourdement les revenus : mon « basic » de 800 euros a ainsi fondu de 36,54 par jour lorsque je me suis cassée un pied… la sécurité sociale irlandaise m’a répondu que je n’avais pas assez cotisé pour percevoir des indemnités, car je venais d’obtenir mon contrat Ryanair. J’ai donc enchaîné un mois à 500 euros, suivi d’un autre à 350. Votre texte fait par ailleurs l’impasse sur les mutations intempestives sans dédommagement, la pression sur les ventes, etc.

    Je rappelle aussi que les crews affectés dans des bases récentes et donc peu développées engrangent des salaires qui n’en ont que le nom : à Marseille, pour mon premier mois, toujours en intérimaire, j’ai gagné 400 euros. Par la suite, j’ai cumulé jusqu’à 1463 heures dans une année, payées 1100, ponctionnées du coût de mon uniforme.
    Il n’empêche, j’explique dans mon livre avoir bossé chez Ryanair pour me construire une expérience. C’est cette expérience que je relate, pour le pire comme pour le meilleur.

    Je suis donc très étonnée de trouver sur un site se voulant représentatif des PNC une approbation de ces pratiques d’un autre temps.
    Cordialement,
    Sofia Lichani.

  6. Armand, laisse moi me marrer ! Je suis infirmière en REA adulte depuis 3 ans, j’ai un BAC +3 et je touche péniblement 1650 euros net par mois en bossant week-end et jours féries alors oui, je me marre ! Rémunération en fonction des responsabilités, alors si la serveuse avec son diplôme de secouriste doit être payé 2500 euros je demande quoi 5000 !

  7. Mettre Ryanair , comme une référence de l’aéronautique et du métier de pnc est tout simplement hallucinant. Pendant que vous dissertez tranquillement sur le véritable salaire de cette hôtesse, vous oubliez que la sécurité sociale n’existe pas chez ce monsieur, donc qu vous êtes malade, vous ne touchez rien, que vous payez votre uniforme, ainsi que votre formation. Que c’est cette même compagnie a mis ses PNT au contrat 0 heures , interdisant de ce fait la possibilité de pretendre au chômage , que vous ne cotisez à aucune caisse de retraite et que lorsque vous avez un découcher, c’est à vos frais, idem si votre avion ne se pose pas au bon aéroport, le rapatriement est aussi à vos frais.
    Quand au nombre d’heures de vol par mois , il se rapproche plus des 90/95 heures de vol par mois, mais en court /moyen courrier,ce qui est plus que considérable , surtout au rythme de leur rotation.
    Malheureusement, le style oleary semble être adopté par de plus en plus de major et la tentative actuelle de faire passer les compagnies aériennes au même mode de fonctionnement que la marine marchande ne laisse rien présager de bon. Bientôt les équipages auront 25% de personnels de la nationalité du drapeau de l’avion et le reste sera grée au bon désir de l’intérêt économique de la compagnie.
    Alors continuez à valoriser ces compagnies , qui sous couvert de démocratiser les voyages, paupérisent inexorablement le monde du transport aérien.

  8. Avoir le beurre et l’argent du beurre, ça ne marche pas!
    Soit vous voler partout en Europe pour pas grand chose avec des hôtesses qui sont moins payées qu’ailleurs mais aussi avec un service de nettement moins grande qualité, soit vous voler avec une autre compagnie si la politique de Ryanair vous déplait! En attendant, les hôtesses de Ryanair sont contentes d’avoir un job! Sinon, qu’elles ailles voir ailleurs!
    Il ne s’agit que d’une question de logique marketing!

  9. C’est triste de voir cette discussion, ce sont les actionnaires et les patrons des compagnies, (avec ou sans une qualification!) qui doivent rigoler. Si l’infirmière trouve son salaire trop faible ce n’est pas en critiquant les autres que son salaire augmentera, au contraire!

  10. Michel, c’est triste peut être mais tant que les « clients » ne paieront pas le prix fort les employés ne seront pas rémunérés plus…
    Tout le monde veut tout avoir sans en payer le prix donc tout est pas chère et dans tout il y a aussi le prix du travail ! Alors Ryanair gentil ou méchant ce n’est vraiment pas le problème, Ryanair répond à une demande, gagne de l’argent et est une des seules compagnies aérienne rentable ! Renault fait pareil avec Dacia et tout le monde applaudit et a côté les gens claque plus de 700 euros pour un téléphone avec une pomme à moitié bouffée dessus !
    Tous vos cris d’orfraie sont juste amusant car combien parmi vous êtes réellement prêt a changer les choses en commençant par consommer des produits vendus au « vrais » prix ? Combien d’entre vous sont prêt a acheter français en payant plus cher ? Combien sont prêt à se sacrifier en ayant un téléphone wiko plutôt qu’un iPhone pour avoir assez d’argent pour ne prendre que des billets Air France pour partir en vacances ??? Alors que diable, soyez déjà cohérent avec vous même avant de venir hurler sur un poste qui ne montre rien de plus qu’une réalité que nous avons construite !

  11. Mag2000 votre ignorance de ce métier est pathétique. Un PNC n’est pas uniquement une serveuse avec un diplôme de secourisme. Vous savez ce que c’est d’avoir sous sa responsabilité tout un avion avec ses passagers et devoir faire face à toute sorte de situation ? Non ! Alors votre discours de petite infirmière blasée gardez le pour vous et si vous êtes jalouse allez y essayer de devenir hôtesse de l’air on va rigoler un peut.
    Sans ça oui le salaire n’est pas très élevé mais après ça permet de vivre correctement et de se former en attendant que les plus grandes compagnies recrutent à nouveau. Personnellement je travaille dans une low cost et c’est loin d’être l’enfer bien au contraire ! Je travaille comme beaucoup de collègues dans d’autres cies 12 jours par mois, super CE et 2400/2500€ nets mensuel. Donc oui ce n’est que du low cost, pas de long courrier mais dans des conditions pareilles un CDI comme ça on ne crache pas dessus. Donc avant de critiquer les low cost il fait regarder les conditions réelles !

  12. Pour améliorer, ou pas, les conditions des employés et ouvriers la plupart d’entre nous comme Maximus, n’imaginent que des actions individuelle, c’est là que le « bat blesse » . Individuellement nous n’avons aucune chance de nous en sortir. Face à a des conditions de travail, des salaires ou toutes autre situations négatives au travail ou ailleurs il vaut mieux penser collectif , lutte de classe plutôt de chacun dans son coin. Les patrons,les actionnaires, les bourgeois en général jouent collectif face à nous et en plus sont appuyés par l’Etat.

  13. Maximus la rentabilité de oleary n’existe que parce qu’elle reçoit plus de 800 millions d’euros de subventions chaque année des régions qu’elle rançonne par son chantage à l’emploi…..
    Et le « c’est comme ça , on y changera rien « ,ne fait pas non plus avancer les choses .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 415 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages