jeu. Déc 12th, 2019

Michael O'Leary © Janwikifoto

Ryanair envisage le long-courrier

Michael O’Leary, le célèbre patron de la non moins célèbre compagnie aérienne Ryanair, a confirmé ce matin son intérêt pour le long-courrier. Il a indiqué que s’il parvenait à rassembler une flotte de 40 ou 50 appareils gros porteurs bon marché dans un laps de temps raisonnable il serait en mesure de proposer des billets à partir de 10 dollars.

Partages
Michael O'Leary © Janwikifoto
Michael O’Leary © Janwikifoto

Michael O’Leary, le célèbre patron de la non moins célèbre compagnie aérienne Ryanair, a confirmé ce matin son intérêt pour le long-courrier. Il a indiqué que s’il parvenait à rassembler une flotte de 40 ou 50 appareils gros porteurs bon marché dans un laps de temps raisonnable il serait en mesure de proposer des billets à partir de 10 dollars.

Il s’exprimait ce matin lors d’une conférence à Londres où il a précisé que le long-courrier ne serait pas sous pavillon Ryanair mais assuré par une compagnie distincte avant de préciser que les vols relieraient, dans un premier, 3 villes européennes à 3 villes des États Unis d’Amérique.

Le Ryanair bashing risque fort de monter encore d’un cran mais, comme le dit Michael O’Leary, il y a peu de compagnie aérienne qui peuvent se vanter de n’avoir tué personne ces 30 dernières années comme eux l’ont fait.

Partages

24 thoughts on “Ryanair envisage le long-courrier

  1. @ Wan Da qui a écrit: « Le pompon de la pomponette….10$ le billet…il sait plus quoi dire pour se rendre intéressant le pauvre… »

    C’est marrant, ça me rappel les début d’easyJet ou Ryanair en France ou tout le monde disait qu’il n’avaient aucun avenir avec des prix aussi ridicules, 15 ans après eux vont très bien contrairement aux transporteurs historiques…

  2. Selon Airfrance qui ont déposé plainte contre Ryanair, si ils ne touchaient pas diverses subventions partout en Europe d’une manière plus que douteuse (pas de négociations, pas d appel d offre, pas de notification à Bruxelles), Ryanair seraient en déficit de 380 million d euros par an. En gros c est nos impôts qui permettraient à Ryanair de tourner. A méditer…

    1. Ryanair ne touche aucune subvention. Les subventions payées par les collectivités locales le sont a des entreprises de marketing et communication qui sont propriété de Ryanair, c’est pas tout a fait pareil. D’autre part ces subventions sont négociées (voir le « dossier Corse ») et concernant l’appel d’offre ou la notification à Bruxelles je ne vois pas le rapport…

  3. Oui enfin négocié pas partout, à l’aéroport de Pau ils ont demandé de plus n plus d argent, ce qui a été refusé donc ils sont partis. Bon même si ces subventions n’en sont pas réellement c est quand même de l’argent des impôts qui part dans les poches de ryanair (ou dans les poches de sociétés appartenant à ryanair, ce qui même si ce n’est pas pareil selon vous reviens au même)

    un article qui en parle

    ou une vidéo

    http://vimeo.com/32588122#

    Je n’accuse personne de quoi que ce soit mais faut avouer que si c’était avéré ça serait abusé

    1. A Pau ils ont négocié mais pas trouvé de terrain d’entente… Aucune compagnie n’a envie de desservir ces petits terrains de provinces et Ryanair l’a bien compris et il en profite. Ce n’est pas un crime mais il utilise une position dominante a son avantage ce qui, dans le monde des affaires, est plus que « normal »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 501 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages