29 novembre 2021

Boeing 747 Air France © Mzelle Laure

Air France et syndicats

Les syndicats d’Air France ont publié un communiqué de presse commun suite à l’annonce de la direction d’éventuelles suppressions de ligne supplémentaires en cas d’échec des négociations à venir.

Partages
Boeing 747 Air France © Mzelle Laure
Boeing 747 Air France © Mzelle Laure

Les syndicats d’Air France ont publié un communiqué de presse commun suite à l’annonce de la direction d’éventuelles suppressions de ligne supplémentaires en cas d’échec des négociations à venir.

« L’État, actionnaire principal, ne saurait entériner une diminution brutale de l’activité qui à terme signera la fin de l’histoire d’Air France dont il est comptable vis-à-vis des Français ». Oui, l’État est actionnaire et oui l’État est comptable vis-à-vis des français de ses actions. Cependant, la cote d’amour des français pour Air France et ses personnels n’est pas vraiment au beau fixe et un gouvernement qui mettrait en place des actions qui couterait de l’argent aux contribuables se saborderait, le français moyen n’accepterait pas de payer un centime pour sauver des pilotes qui ont vu leur cote d’amour exploser durant la dernière grève de 2014.

« Au travers de nombreux rapports qu’il a lui-même commandés, le Gouvernement est conscient des dangers qui pèsent sur le Transport Aérien Français mais refuse à ce jour de prendre ses responsabilités. » Les mesures nécessaires présentes dans le rapport qui fait foi en la matière ont un cout pour le budget global de l’État et ne passeront pas dans l’opinion publique. En cette période d’austérité déguisée aucun gouvernement ne peut se permettre de demander aux français de payer plus d’impôts pour sauver une entreprise privée sans risquer une grosse sanction dans les urnes.

« Air France peut disparaître, non pas à cause des conditions sociales de ses salariés qui ont montré leur implication par des années d’efforts, mais du fait des choix malheureux de ses dirigeants et des arbitrages du Gouvernement qui compromettent la viabilité de la compagnie. » Il est clair que donner des créneaux au Qatar pour vendre des Rafales c’était pas très judicieux ! Pour le laïus sur l’incompétence supposée des dirigeants ont a jamais vu un syndicaliste diriger une compagnie aérienne et la faire grandir, le seul qui l’a tenté est JC Corbet, il a coulé Air Lib et fini en prison !

« Nos organisations rappellent que l’investissement est indispensable :
• à la modernisation de la flotte ;
• au maintien d’emplois pérennes et de qualité en France ;
• pour donner un avenir à notre compagnie. »

Oui, oui et encore oui ! La flotte doit être modernisée, les emplois doivent être maintenus et il faut investir. Cependant pour investir il faut de la trésorerie et a l’heure actuelle Air France n’en a pas beaucoup. Celle qu’elle a lui permet de payer les dépenses courantes car, pour rappel, elle est déficitaire ! Pour retrouver de la croissance et être bénéficiaire il faut pouvoir investir et, pour investir il faut que des financiers soit prêt à miser sur Air France ce qui, pour le moment n’est pas vraiment le cas ! L’action est en chute libre et vous aurez du mal à trouver un fond d’investissement prêt à mettre des millions sur la table. Alors comment faire ? En prouvant aux financiers qu’ils peuvent avoir confiance mais ce n’est hélas pas du tout ce qu’Air France fait actuellement…

« Des milliers d’emplois sont en jeu. Nos organisations, unies, ne resteront pas spectatrices du démantèlement du pavillon français. » Oui, il faut sauver Air France mais, avant tout, Air France doit se sauver elle-même !

Stéphane P

Texte syndical téléchargeable ici

Partages

2 thoughts on “Air France et syndicats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 28 614 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages