jeu. Déc 5th, 2019
Boeing 777 d'Air France

Boeing 777 Air France © AeroWorldPictures

Air France, une fin d’année difficile

Air France se souviendra longtemps du mois de septembre 2014. Alors que la direction annonçait une perte d’environ 20 millions d’euros par jour de grève, soit +/- 300 millions pour les 14 jours ou les avions Air France sont restés au sol, il s’avère que la facture est beaucoup plus importante.

Partages
Boeing 777 d'Air France
Boeing 777 Air France © AeroWorldPictures

Air France se souviendra longtemps du mois de septembre 2014. Alors que la direction annonçait une perte d’environ 20 millions d’euros par jour de grève, soit +/- 300 millions pour les 14 jours ou les avions Air France sont restés au sol, il s’avère que la facture est beaucoup plus importante.

Selon la direction d’Air France le cout global de ce mouvement pourrait être «de l’ordre de 500 millions d’euros sur l’Ebitda (l’excédent brut d’exploitation, NDLR) de l’exercice 2014». Le Directeur Financier s’inquiète de la forte de baisse des réservations qui pourraient durer jusqu’à la fin de l’année et même début 2015. Cette baisse est de l’ordre de 1 à 2 points depuis le début du mouvement et elle persiste.

A l’heure actuelle la priorité est, selon le Directeur Financier, de ramener les passagers qui sont parti vers la concurrence dans les avions d’Air France. Cela a un cout car ça passe par des campagnes publicitaires et beaucoup de communication. Alors que 2013 avait été clôturé par une perte d’exploitation de 174 millions d’euros pour Air France et une perte nette de 1.83 milliard pour le groupe, le directeur financier a indiqué que 2014 serait sans doute dans la ligné de 2013.

En un mois l’action Air France est passée de 8.75 euros le 8 septembre à 6.68 euros hier soir à la clôture, soit une baisse de presque 25% en un mois. A l’heure actuelle la dégringolade continue avec une baisse de près de 4% à 6.44 euros. La fin d’année s’annonce compliquée pour Air France qui va payer longtemps les conséquences d’un mouvement impopulaire.

Partages

35 thoughts on “Air France, une fin d’année difficile

  1. Intégrer le coût des publicités pour faire « revenir » les passagers dans le coût (et non pas « coup »…) de la grève, fallait quand même oser…
    Autant j’ai pas aimé quand le SNPL a dit qu’il faudrait plus de 15 jours de grève pour « égaler » le coût de l’amende cargo, autant je me dis qu’il n’a pas été fait un tel foin pour cette dernière.
    Le SNPL a fait des propositions à la direction dont l’impact financier était supérieur au gain qu’il y avait à conserver le système de rémunération Transavia. Ils ont refusé… La grève est un constat d’échec que l’on ne peut imputer à une seule des parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 409 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages