ven. Déc 6th, 2019

PN Air France © Air France

L’Etat au capital d’Air France

Le gouvernement français a annoncé vendredi l’acquisition par l’Etat d’une participation de 1,7% dans le capital de la compagnie aérienne Air France-KLM en expliquant vouloir se doter de la capacité de soutenir l’adoption de droits de vote doubles lors de la prochaine assemblée générale de la compagnie aérienne.

Partages
PN Air France © Air France
PN Air France © Air France

Le gouvernement français a annoncé vendredi l’acquisition par l’Etat d’une participation de 1,7% dans le capital de la compagnie aérienne Air France – KLM en expliquant vouloir se doter de la capacité de soutenir l’adoption de droits de vote doubles lors de la prochaine assemblée générale de la compagnie aérienne.

« Dans un contexte où une résolution s’opposant à leur introduction sera soumise au vote des actionnaires d’Air France – KLM lors de la prochaine assemblée générale de l’entreprise, prévue le 21 mai, l’État, qui détient 15,88% du capital d’Air France – KLM, a souhaité se donner les moyens de soutenir l’adoption des droits de vote doubles par Air France – KLM », déclarent le ministre des Finances, Michel Sapin, et celui de l’Économie, Emmanuel Macron, dans un communiqué.

Ils précisent que l’acquisition de cette participation, représentant 5,1 millions de titres, se fera pour un montant total compris entre 33,15 et 45,9 millions d’euros.

La « loi Florange » du 29 mars 2014 généralise la possibilité d’octroyer des droits de vote doubles aux actionnaires d’une entreprise détenant leurs titres depuis au moins deux ans, afin de favoriser l’actionnariat de long terme.

L’État avait utilisé la même stratégie il y a quelques semaines pour assurer l’adoption des droits de vote doubles chez Renault.

Avec l’aimable autorisation de Challenges.fr
Partages

17 thoughts on “L’Etat au capital d’Air France

  1. L’état est donc prêt à payer jusqu’à 9 euros par action.
    Sauf que comme ils l’annoncent à l’avance, le cours monte en flèche pour atteindre plus de 8 euros (+5%). Ils sont décidemment incorrigibles et se tirent une balle dans le pied en générant eux-mêmes la hausse de la facture qu’ils vont payer.

    Seul point positif, ça veut dire qu’ils ne comptent pas laisser tomber cette compagnie.

  2. Je ne vois pas en quoi ça pourrait être une « aide » ?
    Dans ce cas, la commission pourrait tout autant retoquer le contrat Rafale à cause de la contrepartie en lignes aériennes…

  3. Sans compter que je doute que ce soit une « aide » pour le développement de l’entreprise, l’état ayant prouvé à de nombreuses reprises qu’il était un piètre gestionnaire (il suffit de voir comment ils gère cette prise de participation !).

  4. @André :
    Ce n’est pas du tout une aide. Il s’git juste de faire passer une motion concernant le vote double pour les actionnaires pérennes.

    Concernant l’aide de l’état, il faudra bien compenser le torpillage de la compagnie par le gouvernement avec les créneaux donnés à Qatar.
    Cela prendra sans doute la forme de suppressions de taxes, et ce sera le juste retour des choses.

  5. @Eric :
    Avec la pléthore de taxes, ce ne sera pas difficile…

    Bruxelles n’aurait pas son mot à dire sur la baisse de :

    – La taxe Chirac ou sa généralisation au train ou bus (Bruxelles n’a rien à dire),
    – Une négociation ou une baisse des redevances aéroportuaires par exemple par la mise en place de la caisse unique (Bruxelles n’a rien à dire),
    – Eviter de faire financer le CDG Express par les compagnies aériennes, (Bruxelles n’a rien à dire)
    – Suppression de la taxe sur les passagers en correspondace TAC (Bruxelles n’a rien à dire)

    Je continue ??

    Là où Bruxelles aura son mot à dire, c’est sur l’allégement des charges sociales sur les PN qui avait été évoqué.

    1. Taxe Chirac, l’État a déjà dit non il y a peu.
      ADP, les négociations sont en cours.
      Pour le CDG express il est assez logique que ce soit les compagnies qui en finance une partie, c’est elles qui en profiteront en premier lieu donc peu de chance que cela arrive
      Pour les passagers en correspondance pourquoi pas mais pour être franc je n’y crois pas du tout.
      Pour les charges sociales ce serait anti-constitutionnel donc juste impossible…

      Affaire a suivre mais je ne pense pas que l’Etat fera quoi que ce soit de ce type…

  6. @Eric :
    On en reparlera en effet…

    Sauf que :
    – Un moratoire sur la taxe Chirac a été demandé, pour l’instant, rien n’est acté.Bercy n’est pas favorable mais les arbitrage ne se sont pas qu’à Bercy !
    – CDG express : c’est surtout ADP qui en profite (il suffit de regarder les profits d’ADP sur le dos des compagnies aériennes).
    – Charges sociales : anticonstitutionnel ? Il va falloir revoir votre droit.
    Si j’ai parlé de Bruxelles, c’est parceque les dirigeants des compagnies aériennes européennes ont demandé une baisse des cotisations à l’instar de ce qui a été fait pour le transport maritime.
    Si cela a été fait pour le maritime, ce sera fait pour l’aérien.
    Ce ne sera pas plus anticonstitutionnel que la baisse de cotisation sur les petits salaires par exemple !

    1. Alors il faudra baisser les cotisations pour l’ensemble des salarié au nom de la justice face a l’impôt et là ca m’étonnerai que le gouvernement soit prêt a faire cela !
      Affaire a suivre mais je suis prêt a vous pariez que rien ne sera fait ou au mieux ce sera des queues de cerises !
      De plus Air France est une société privé au même titre que les autres compagnies aériennes françaises et donc si le gouvernement fait pour Air France il devra faire pour les autres et cela risque de couter beaucoup d’euros…

  7. @Eric :
    Pas du tout, vous faites erreur concernant le caractère anti-constitutionnel.
    Lorsque les entreprises bénéficient de baisses de charges sur les petits salaires, personne ne vient contester ces baises de charges au nom de l’équité.
    Une entreprise paye pas ou peu de charges sur un SMIC et beaucoup plus sur un salaire médian, et aucune plainte n’est déposée puisqu’il s’agit de la Loi.
    La suppression temporaire de charges lors de la création ou reprises d’entreprise ne pose pas plus de problèmes.

    Le transport maritime à demandé et obtenu une réduction des charges sociales sur les salaires.
    Pourquoi pas le transport aérien ? CRL et XL en bénéficieraient aussi !

    Quant au coût, l’état n’aura qu’à prendre l’argent qu’il touchera des Rafales… mais je suis bête, Dassault est une entreprise PRIVEE !
    Le gouvernement pourra donc bien faire un geste pour les compagnies aériennes dont le PIB représente pas loin de 2 %, 26 milliards d’euros de retombées et 326 000 emplois directs et indirects…

    « Alexandre de Juniac a notamment demandé à Bruxelles un système de réductions des cotisations sociales pour les navigants (pilotes, hôtesses et stewards) long-courriers analogue à celui mis en place dans le transport maritime pour les armateurs (shipping) lequel constitue, selon lui «un succès formidable». Pour aider les armateurs fortement exposés à la concurrence internationale, «l’Union européenne a mis en place une boîte à outils» à destination des États membres, afin de leur permettre de soutenir leurs entreprises maritimes et leurs pavillons. »

    On est d’accord, cela n’exonère pas la compagnie de réduire ses couts ce qu’elle à largement commencé à faire avec T2015 et P2020 à venir.

    Et pour conclure sur le CDG Express qui serait financé par les compagnies aériennes, jamais l’état n’a facturé fait payer à Disney les routes, ronds points et autres gare de RER pour se rendre au Parc d’Attraction.

    1. « Alexandre de Juniac a notamment demandé à Bruxelles un système de réductions des cotisations sociales pour les navigants (pilotes, hôtesses et stewards) long-courriers analogue à celui mis en place dans le transport maritime pour les armateurs (shipping) lequel constitue, selon lui «un succès formidable». OK, mais alors si ils cotisent moins ils sont moins bien couverts, ce n’est pas a la société de prendre en charge les assurances santé, chômage, retraite et autres de personnels qui gagnent largement plus de 3 fois le salaire médian !

  8. @Eric :
    Non, les salariés du maritime ne sont pas bien moins couverts que les autres.
    Ils ont exactement les mêmes couvertures sociales que les autres salariés.
    Lorsqu’un SMICARD n’a aucune cotisation patronale sur ses salaires, il n’est pas bien moins couvert.
    Lorsqu’un fonctionnaire n’a pas les mêmes cotisations patronales, il n’est pas moins couvert.

    La société dans ce cas là prend bien en charge les décotes accordées.
    Et c’est normal.
    C’est juste une question de calcul et d’équilibre.

    Un peu comme quand l’état donne des créneaux à Qatar contre des Rafales.
    C’est un calcul qu’il a fait et qu’il devra assumer.

    1. Le gouvernement qui ferai cela se suiciderai politiquement au vu de la cote d’amour des français pour les personnels de cette compagnie aérienne qui a déjà couté des millions aux contribuables. Il faudrait, au préalable pour que cela passe dans l’opinion publique, une grosse mesure de baisse des salaires et avantages ce que les employés n’accepteront jamais…
      Je suis d’une nature pessimiste et j’espère me tromper mais je ne crois pas une seconde a une aide de l’État de ce type…

  9. @eric :
    « compagnie aérienne qui a déjà couté des millions aux contribuables »
    Et qui en a rapporté tout autant et qui continue.
    La France, sans AF et sans ses compagnies aériennes, ce sont des dizaines de milliards par an dans le PIB…

    Concernant la suite de votre propos, je ne comprends pas bien pourquoi le personnel devrait « trinquer » alors que c’est l’état qui pilonne la compagnie.
    Vous avouerez qu’il serait étrange de faire baisser les salaires parceque l’état vend la France à la découpe.

    Ensuite il y aura des négociations salariales comme très régulièrement dans chaque entreprise française et de nouveaux accords collectifs en sortiront.

    Accepteriez vous si vous étiez à AF de subir « une grosse baisse de salaires » et avantages.
    (les avantages sont des facilités de transports, comme toutes les compagnies aériennes et un CE très très bien géré par les navigants (CEOA) donc qui produit des avantages en effet, mais c’est conforme à la Loi je crois…)

    Quels avantages verriez vous a AF que vous ne verriez pas dans d’autres majors ?
    Je suis curieux de vous lire.

    1. Je ne parle pas de moi mais de l’opinion publique qui considère les personnels Air France comme des nantis et qui n’acceptera jamais qu’une gouvernement leur fasse le moindre cadeau sans une très forte contre partie…

  10. Allons allons ! Eric, tu sais bien que lorsque l’on parle de baisse de charge, il n’est pas forcément question de créer un paradis fiscal spécial AF… Ce sujet est le marronnier de la politique.
    Pour le reste, tous ces échanges sont très intéressants mais je pense que tu sais que notre gouvernement en a créé des inégalités et en a fait des choses pas populaires. Ca ne les a pas arrêté pour autant et tu sais que l’opinion publique pensera ce qu’on (la presse et les politiques) lui suggèrera de penser.
    Et le régime des parlementaires, il est pas vraiment « équitable » non ? Et lorsque nos impôts payent les retraites de certaines catégories de personnels dont le régime n’est pas équilibré, c’est pas juste non plus ! Faut-il ne rien dire sous prétexte qu’ils sont sous le salaire médian ? C’est pas ma conception de « l’équitable ». Quant à CDG Express, soyons raisonnables, l’état n’a pas fait payer la construction des bretelles vers l’A1, il ne demande pas de subside pour l’utilisation de la ligne B….
    CDG Express rentre dans le cadre de l’aménagement du territoire. Les seuls que ça dérange, ce sont les taxis, lobby puissant. Quand le tramway passe à quelques centaines de mètres de l’aérogare d’Orly, ça ne remplie pas les journaux.
    Les bonnes intentions, c’est bien. Mais avant d’empêcher la poussière de rentrer, faut faire le ménage à l’intérieur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 427 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages