mer. Nov 20th, 2019

Queu A320 Air Asia © DR

Air Asia, les deux boites noires retrouvées

La deuxième boite noire de l’Airbus A320 d’AirAsia qui s’est crashé en mer de Java a été remontée. Elle devrait permettre aux enquêteurs de mieux comprendre les raisons de cet accident qui, pour le moment, sont plutôt floues.

Partages
Queu A320 Air Asia © DR
Queu A320 Air Asia © DR

La deuxième boite noire de l’Airbus A320 d’AirAsia qui s’est crashé en mer de Java a été remontée. Elle devrait permettre aux enquêteurs de mieux comprendre les raisons de cet accident qui, pour le moment, sont plutôt floues.

Maintenant que les deux boites noires ont été retrouvées il va être possible d’obtenir les paramètres de vol de l’appareil via le DFR (Data Flight Recorder) et l’ensemble des conversations et autres bruits au poste de pilotage via le CVR (Cockpit Voice Recorder). Les boites noires étaient entre 20 et 30 mètres de profondeurs, il est donc fort probable qu’elles soient en très bon état car elles sont construites pour supporter bien plus.

La cause actuellement avancée, et ce depuis le début, est météorologique. Les services météo de la région ont annoncé que des nuages avec des températures de l’ordre de -85°C étaient présent dans la zone. Même si les avions sont équipé de système « de-icing » qui permettent de lutter contre le givre il semblerait que dans le cas présent ils n’aient pas suffit. Ces systèmes permettent de garantir l’intégrité de l’appareil pour lui permette de voler et aussi de certains instruments de mesures tel que les sondes pitot…

Partages

2 thoughts on “Air Asia, les deux boites noires retrouvées

  1. Des températures de -85°C sont moins critiques que d’autres plus élevées au niveau du givrage. En effet, il est quasiment impossible d’avoir de l’eau surfondue à ces températures, ce qui n’est pas le cas vers -30°C par exemple. Imaginer une densité de cristaux de glace telle que cela provoque une dysfonctionnement des réacteurs me paraît improbable, la quantité d’eau ingérée étant bien plus importante sous forte pluie à basse altitude.
    Par contre, des températures très basses peuvent provoquer la création de cristaux dans le carburant, ce qui peut boucher les filtres réacteurs et provoquer leur arrêt. Cette hypothèse me parait également peu probable car le vol était relativement court, que l’équipage est averti lorsque la température carburant baisse trop, et que la perte des deux réacteurs n’empêche pas de planer et de lancer un MAYDAY.
    Les boites noires donneront bientôt quelques indications et je parie qu’on trouvera, comme toujours, plusieurs facteurs qui vont se cumuler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 036 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages