5 mars 2021
Norwegian, en difficulté financière

Boeing 787 Norwegian © DR

Norwegian lâche ses pilotes et PNC

Norwegian Air Resources (NAR) Italy, filiale de la filiale irlandaise de Norwegian, NAR Ltd, est en liquidation.

Partages

Norvégien en liquidation, la protestation des pilotes et agents de bord à Rome.

Aéronefs au sol et personnel à domicile. C’est une crise profonde pour les travailleurs de la compagnie aérienne norvégienne basée à l’aéroport de Fiumicino. Norwegian Air Resources (NAR) Italy, filiale de la filiale irlandaise de Norwegian, NAR Ltd, est en liquidation. C’est 322 employés, 76 pilotes et 246 PNC qui se retrouvent au chômage. 

Norwegian : 322 employés en Italie restent à terre

Pour les travailleurs de Norwegian, la crise a commencé il y a longtemps, avant la fureur de Covid.

Selon un PNC Norwegian basé à Rome :

L’entreprise était depuis longtemps dans une situation désespérée en raison d’une mauvaise gestion, en tant qu’employés, nous nous sommes rendus disponibles pour réduire nos heures, quelques uns pour prendre des congés sans solde, afin d’améliorer la trésorerie de l’entreprise. Puis la pandémie est arrivée et la situation s’est aggravée. Le 17 avril, nous avons été licenciés. L’amortisseur social expirera le 31 mars, avec la libération des licenciements, mais comme les 20% que l’entreprise devrait payer sont attendus dans la phase finale du flux de trésorerie, avec la faillite aux portes, nous trouverons bientôt nous-mêmes sans de revenus. 

PNC Norwegian

Les relations avec Oslo, via l’Irlande, ont été rompues.

Norwegian, de manière inattendue et sans même consulter les syndicats, a décidé de laisser des centaines de ses employés basés en Italie au milieu de la rue, avec leurs familles, au milieu d’une pandémie mondiale.

PNC Norwegian

Une bataille pour survivre

Une réaction sévère, celle des syndicats, est venue du comportement de la direction norvégienne. Cette dernière « a simplement décidé de disparaître, faisant comme si les salariés basés à Rome Fiumicino n’avaient jamais fait partie de Norwegian, bien qu’ils aient contribué au succès de l’entreprise ».

Les demandes à l’entreprise d’activer les procédures de sécurité sociale mis à disposition par la loi italienne pour protéger et sauvegarder les revenus des travailleurs, notamment en ce moment de crise sans précédent, sont tombées dans l’oreille d’un sourd. « L’entreprise ne s’est même pas présentée à la réunion prévue. Seuls leurs avocats ont participé. Ils nous ont informés que Norwegian avait déjà entamé la procédure de liquidation en Irlande de l’entreprise dont dépendent les travailleurs italiens. C’est le traitement que Norwegian a réservé à ses employés basés en Italie, qui ont toujours soutenu l’entreprise, même dans les moments les plus difficiles. Traités comme « RedNoseWarriors » (le surnom donné aux employés de l’entreprise.) tant que leur soutien était nécessaire sur les réseaux sociaux, puis laissés à eux-mêmes dès que leur utilité était perdue ».

La protestation des pilotes et PNC : « Oslo écoutez-nous »

La détresse entre des pilotes et des PNC de Norwegian basé à Fiumicino, 322 personnes en tout, est grande. Ils feront également entendre leur voix auprès de l’ambassade royale de Norvège à Rome. « Les institutions norvégiennes ne peuvent pas permettre à une entreprise de leur pays d’ignorer les employés et leurs familles de manière aussi effrontée, dans un moment délicat comme celui que traverse notre secteur et le monde entier. C’est intolérable ».

Qu’en est il des personnel français, si vous avez des infos contactez nous…

Partages

4 thoughts on “Norwegian lâche ses pilotes et PNC

    1. Philippe Mercier ils sont chez eux en train de faire leur deuil et d’essayer de reconstruire leur vie .
      Je pense que ce n’est pas le moment de s’adonner à ce genre de bassesse ayez au moins la décence de respecter cela qu’importe votre opinion.

    2. Mia Selimovic laisse tomber, il doit se palucher derrière son écran, ça ne vaut même pas la peine. C’est facile de critiquer une boîte que l’on ne connaît pas, à travers les posts qu’on lit sur les réseaux… il devait sûrement être là, en train de se battre, pendant les négos et les grèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 30 689 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages