31 juillet 2021
Boeing 737-800 de Ryanair

Boeing 737-800 Ryanair © Raboe001

Ryanair, O’Leary souhaite des réponses sur le covid

Le patron de Ryanair, Michael O’Leary, a révélé aujourd’hui l’ampleur des coupes dans les vols…

Partages

Le patron de Ryanair, Michael O’Leary, a révélé aujourd’hui l’ampleur des coupes dans les vols depuis le Royaume-Uni et l’Irlande après que le pays ait été plongé dans un troisième confinement plus tôt ce mois-ci. 

Le patron de la compagnie aérienne a déclaré que la compagnie opérerait « environ dix ou 20 vols par jour »’ par rapport aux « 2000 normaux » à partir du 21 janvier au milieu des nouvelles restrictions de voyage du pays. 

Mais le patron de Ryanair a ajouté que les pays d’Europe pourraient voir les restrictions Covid sur les voyages commencer à s’assouplir d’ici l’été en raison du déploiement massif de vaccins.

S’exprimant sur l’émission Today de Radio 4, M. O’Leary a déclaré :

Nous prenons des réservations importantes de personnes partant en vacances. Il y a un énorme pic dans la troisième vague, mais les vaccins arrivent. Si le Royaume-Uni fait vacciner tous les groupes à haut risque, les personnes âgées, les maisons de retraite médicalisées et le NHS d’ici la mi-février, pourquoi restreindre les déplacements des personnes par la suite ? Je pense que le vaccin est la solution à cela. S’il sera en place avant Pâques, il est trop tôt pour le dire, mais certainement d’ici l’été. Au moment où nous arriverons aux vacances scolaires, nous verrons peu de restrictions à travers l’Europe en raison du déploiement de ces vaccins.  

Michael O’Leary

Cela survient alors que les chiffres ont révélé que l’aéroport d’Heathrow a enregistré une baisse de 58,8 millions de passagers l’année dernière. Seulement 22,1 millions de personnes ont voyagé en empruntant l’aéroport à l’ouest de Londres en 2020. C’est une baisse de 72,7 par rapport aux 12 mois précédents. 

En décembre, le nombre de passagers a chuté de 82,9% sur un an à 1,1 million. En novembre, seulement un million de personnes ont pris l’avion depuis le plus grand aéroport de Grande-Bretagne, une baisse de 88% par rapport aux sept millions de passagers enregistrés l’année précédente.

Au cours de l’émission, M. O’Leary, patron de Ryanair, s’est interrogé : pourquoi le gouvernement n’a pas encore fixé de date de fin aux restrictions de voyage concernant le Covid? Il a ajouté que c’est l’une des grandes contradictions de la mauvaise gestion par le gouvernement des restrictions de voyage de Covid. 

Le patron de Ryanair a poursuivi :

D’un côté, Boris Johnson nous dit que tous les groupes à haut risque seront vaccinés d’ici la mi-février et pourtant ils ont introduit ces restrictions de voyage, ce qui signifiait que les passagers arrivant au Royaume-Uni avaient besoin d’un test PCR négatif dans les 72 heures. Heures avant d’arrivée. Mais il n’y a pas de date à laquelle cette restriction va prendre fin. Pourquoi cela ne se termine pas à la mi-février avec le déploiement du vaccin ? Les réservations se sont effondrées et les voyages aériens vont s’effondrer à destination et en provenance du Royaume-Uni.

Michael O’Leary

Les commentaires de M. O’Leary interviennent quelques jours à peine après que le directeur général de Heathrow, John Holland-Kaye, ait déclaré qu’il accueillait les tests avant le départ pour les voyageurs comme une mesure temporaire au milieu de la pandémie. 

Heathrow s’effondre

M. Holland-Kaye a déclaré à Times Radio :

Il faut un plan pour ce qui va suivre afin que nous puissions commencer à ramener l’aviation à un certain niveau de normalité tout en assurant la sécurité des gens. Ce que nous aimerions voir, c’est que les tests avant le décollage deviennent la norme comme alternative à la quarantaine.

Holland-Kaye

Cependant, le directeur de Ryanair a précisé que cette décision sur les tests Covid ne fonctionnerait pas pour les vols court-courriers et «la grande majorité des voyages aériens au Royaume-Uni ». 

Il a également déclaré :

C’est facile pour quelqu’un à Heathrow ! Il a a passé la majeure partie des six derniers mois à essayer d’obtenir une réglementation pour augmenter ses tarifs afin qu’il puisse facturer aux compagnies aériennes, et à nos clients, des tarifs plus élevés pour payer ses pertes liées au Covid avec les tests prévol. Cela peut avoir un impact sur les voyages long-courriers où les gens paient des tarifs exorbitants et volent pour des raisons spécifiques. Cela ne fonctionne pas pour le court-courrier et la grande majorité des voyages aériens au Royaume-Uni sont de courte distance. Les gens peuvent voyager avec un préavis raisonnablement court. Le défi pour nous maintenant en tant que compagnies aériennes est que nous ne pouvons pas annuler un vol dans les 14 jours sans payer d’énormes compensations et nous ne pouvons pas courir le risque de mettre en place de nombreux vols sur lesquels nous courons le risque que de nombreux passagers ne voyagent pas parce qu’ils ont échoué aux tests PCR, ce qu’ils ont fait, c’est simplement clouer toutes les compagnies aériennes au sol.

Michael O’Leary

Il a ensuite ajouté :

Nous demandons aujourd’hui à Grant Shapps de nous dire quand cette restriction va être levée, car si vous vaccinez tous les groupes à haut risque d’ici la mi-février, ces restrictions de voyage ne sont pas requises.

Michael O’Leary

Ses commentaires concernant les procedures Covid par le boss de Ryanair interviennent après qu’il a été révélé que l’aéroport d’Heathrow avait vu le nombre de passagers chuter de 58,8 millions l’année dernière en raison de la pandémie de coronavirus. En décembre, le nombre de passagers a chuté de 82,9% sur un an à 1,1 million.

Le directeur général d’Heathrow, John Holland-Kaye, a déclaré :

L’année écoulée a été incroyablement difficile pour l’aviation. Bien que nous soutenions le resserrement temporaire des contrôles aux frontières en introduisant des tests avant le départ et pour les arrivées internationales, ainsi que la mise en quarantaine, cela n’est pas durable. L’industrie aéronautique est la pierre angulaire de l’économie britannique, mais elle se bat pour sa survie. Nous avons besoin d’une feuille de route pour sortir de ce blocage et d’une renonciation totale aux tarifs professionnels. C’est l’occasion pour le gouvernement de faire preuve de leadership dans la création d’une norme internationale commune pour les tests avant le départ qui permettra aux voyages et au commerce de redémarrer en toute sécurité afin que nous puissions commencer à concrétiser la vision du Premier ministre d’une Grande-Bretagne mondiale…

Holland-Kaye

Suite au Brexit la Grande Bretagne est bien seule sur l’échiquier et O’Leary l’a bien compris…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 29 251 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages