samedi 17 novembre 2018

Actualités — mercredi 7 novembre, 2018 à 11:50 — 20 Commentaires

École hôtesse de l'air

NOS ÉCOLES PARTENAIRES

SNPL, tout sauf Evain !

Vous avez aimé cet article, offrez un café ! Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Partages
galons pilote

Vestes pilotes © DR

Les élections approchent au SNPL. L’équipe « Evain » fait son bilan et cherche à le défendre face à ses opposants. C’est normal, mais nous avons souhaité en savoir un peu plus sur ce qui se cache derrière les arguments de façade. Autant le dire tout de suite, ce que nous avons appris auprès de pilotes, adhérents SNPL ou représentants syndicaux, n’est pas vraiment de nature à défendre l’équipe actuelle…

Joon, non puis oui !

On le savait déjà, Philippe Evain n’a jamais brillé par son honnêteté intellectuelle… Tout le monde se souvient de l’accord « Joon » qu’il appelait à rejeter avant de se féliciter du bon travail effectué par son bureau (sic) ! Mais selon les personnes qui ont accepté de nous parler, ça ne s’arrête pas là. Il semble que l’équipe en place n’ait que peu de considération pour la démocratie. En effet, des élus SNPL nous ont expliqué que, parmi les membres de ce bureau, même les démissionnaires ou ceux en désaccord avec leur bureau finissent toujours par voter dans le sens du chef ! Ce constat amène l’opposition à se demander ce qui a bien pu leur être promis pour autant d’allégeance… Dans le même temps, certains membres du bureau Evain se prononcent très clairement « pour l’établissement d’une liste de jaunes » lors des grèves, et sa publication ! La stigmatisation comme arme pour régner alors que ce même bureau s’offusquait lorsque De Juniac en faisait de même avec les pilotes… Vous avez dit « honnête » ? Où est le respect des libertés individuelles ? Le président du National, lui, a clairement pris position contre le Forum. Hasard du calendrier, le site du SNPL a été « rafraichi » après l’été, entraînant la suppression de ce lieu d’expression démocratique, dommage collatéral qui était inévitable selon le bureau… Il aura fallu de vives protestations pour qu’il soit réouvert, mais sans les mêmes facilités d’accès qu’auparavant, ce qui le rend moins vivant. Selon ces éléments recueillis, on est en droit de se demander ce qu’il reste de démocratique dans le fonctionnement de ce bureau !

Boeing 787, mascarade ?

Mais le plus grave, à notre sens, est le sketch du blocage du protocole instructeurs 787. Petit rappel : le bureau SNPL a bloqué la prolongation du détachement des instructeurs 777 sur le 787 pour faire pression sur les négociations en cours, qui portaient notamment sur la présence et le pouvoir d’un représentant syndical aux réunions hebdomadaires sur la sécurité des vols : les CRE (Comité de Revue des Evènements). Suite à cette décision, la direction a dû laisser au sol un avion tout neuf, qui consomme 15% de moins que le 777-200 et les pilotes en formation ont vu leur stage stoppé ou ralenti. Quand on sait que l’entreprise manque de pilotes et d’avions, c’était déjà une décision contestable. Si l’on rajoute qu’une formation qui dure 6 ou 7 mois au lieu de 4 n’apporte que des inconvénients en termes de sécurité des vols, on se demande si l’enjeu (la participation aux CRE et l’amélioration de la SV) le méritait. Mais nous avons en plus appris que sur 17 CRE qui ont eu lieu depuis qu’ils ont arraché ce poste, le représentant SNPL, systématiquement invité, n’a été présent qu’à 3 reprises… Qu’est-ce qui pouvait bien être plus important cet été pour jeter aux orties un privilège aussi durement acquis ? Certainement pas les négociations en cours…

En conclusion, tout ce que nous avons pu entendre nous conforte dans l’absence de démocratie et d’honnêteté intellectuelle du bureau actuel. Accolé à une stratégie douteuse qui embarque tout le monde (même SUD et la CGT) dans une intersyndicale pour mieux la lâcher lorsque la cause (4%) est acquise et faire cavalier seul sur des négociations catégorielles, rien n’est clair, transparent, et compréhensible dans ce bureau qui a beaucoup participé à la dégradation de l’image de la corporation qu’ils sont censés défendre. Pour la plupart de nos interlocuteurs, le prochain vote se résumera ainsi : « Tout sauf Evain ! »

Partages

Vous avez aimé cet article, offrez un café a son auteur ! Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

20 Commentaires

  1. Pour le bien d’Air France, l’équipe du SNPL dirigé par M. Evain doit être viré lors des prochaines élections syndicales, et Air France doit ensuite se séparer (6 mois après les élections) de ce bureau, qui a mis en péril la compagnie. M. Evain ira piloter des A320 chez Easyjet

  2. C-CREW dit :

    D’accord avec vous Enrique

  3. Icare dit :

    Pour pouvoir juger de l’action de Mr Evain et son équipe qui ont été élus démocratiquement (du moins il me semble…) il faut connaitre le fonctionnement du Snpl Alpa. Or il est impossible pour un œil extérieur de comprendre les arcanes des prises de décision de ce syndicat. Est-ce Evain, est-ce le bureau, est-ce le Conseil ? Qui sont les membres du Conseils, comment sont ils-elles élus, etc…
    L’opacité voulue dans le fonctionnement de ce syndicat rends difficile voir impossible une bonne lecture des situations y compris pour les pilotes.
    Les pilotes qui ont voté Evain connaissaient son passé syndical ainsi que celui de certains membres de son bureau. Ils-elles ont même voté récemment pour 2 membres de son équipe aux poste d’administrateurs salariés de AF et AF-KLM.
    Faire de Evain un bouc émissaire est simpliste mais occulte le vrai sujet qui n’est pas nouveau.
    Que ce soit le bureau précédent d’Evain, soit-disant plus progressiste, dont on connait le résultat des grèves de 2014 ou un autre, le sujet central demeure le même depuis la libéralisation du ciel européen :
    La co-gestion direction-Snpl est-elle un mode de décision viable dans le secteur de l’aérien ?

  4. Concernant le fonctionnement:
    Les pilotes votent pour des tickets : 1 RS et son suppléant. Les RS élus forment le conseil Air France et siègent également au conseil National avec les autres RS des autres entreprises.
    Le conseil élit le président du Conseil. Lors de l’élection d’Evain, il n’était à l’origine qu’un RS parmi les autres. Lors de l’élection du président, il a postulé et les autres RS ont voté majoritairement pour lui, pas directement les pilotes. En face, il n’y avait pas d’alternative crédible semble-t-il à part, peut etre, Barber qui venait de perdre du crédit dans la bataille avec De Juniac et la grève de 2014. Les RS ont choisi quelqu’un de dur pour faire face à ADJ, par défaut ?
    Pour l’élection des administrateurs, c’est totalement différent puisque Véronique Damon, ancienne n°2 ou 3 du bureau Evain, avait claqué la porte. Les pilotes l’ont élu (au suffrage direct) sur son programme et parce qu’elle connaissait les dossiers.
    Evain bouc émissaire ?
    C’est oublier que c’est lui qui a pesé de tout son poids sur la stratégie. D’ailleurs, qui connait un autre nom que le sien au SNPL ?
    Des personnes, certaines démissionnaire, continuent de voter dans le sens d’Evain même s’il est en opposition avec la stratégie.
    Sur la co-gestion, Evain n’est pas du tout dans ce sens, bien au contraire ! Il a maintenu une ligne « dure » qu’il avait face à ADJ même quand celui-ci est parti. Il n’a pas changé d’attitude face à Jannaillac, et à peine face à Ben. C’est donc un propos erroné. Enfin, on peut aussi opposer que la co-gestion VNV-KLM ou chez LH fonctionne plutôt bien !
    Pour terminer, cet article n’enlève rien aux erreurs de gestion sociale d’Air France. Il met juste le doigt sur ce que semble cacher le bureau SNPL Air France actuel…

  5. MathieuM dit :

    Evain est un incapable qui n’agit que dans son seul intérêt. Son action a déshonoré le SNPL et discrédité les pilotes d’AF qui apparaissent comme de nantis jamais satisfaits. Sans compter la grave crise de gouvernance que sa position à créée. N’oublions pas que non seulement sur Joon il a fait volte face mais également sur Benjamin Smith dont il décriait l’arrivée dans des termes xénophobes et qu’il a acclamé ensuite. C’est un pleutre égocentrique il est temps qu’il dégage pour le bien des pilotes, du SNPL et de la compagnie. Idem pour les membres du bureau dont Véronique Damon qui l’ont suivi dans son délire sans prendre leurs responsabilités.

  6. Eric dit :

    Bonjour,
    Je suis l’actualité d’Air France depuis longtemps et il semblerait au regard des exigences du SNPL que seuls les pilotes fassent fonctionner cette entreprise.
    C’est porter peu de considération aux autres catégories de personnels.
    Le monde bouge, la concurrence se fait de plus en plus pressante et il est temps que MONSIEUR Evain et son ego démesuré en prenne conscience.
    Mais n’est-ce pa là le mal du syndicalisme à la française?????….

  7. Icare dit :

    @PNC contact : Merci pour cette réponse et les éclairages notamment sur le fonctionnement.
    Je note avec attention le caractère très indirect du mode d’élection. Pour les partisans d’une démocratie directe, ce n’est pas au Snpl qu’il faut adhérer.
    Concernant la cogestion : vous pouvez être sur une ligne « dure » et être en cogestion. Les exemples n’ont pas manqué chez AF. La finalité de la cogestion est qu’il faut obligatoirement 2 signatures pour valider un accord que ce soit pour changer la marque du PQ dans les wc d’un avion ou Joon. Ne comparez pas LH et KLM à AF. On a des cultures d’entreprises radicalement différentes. Prenons des exemples qui soient cohérents avec la structure des entreprises de notre pays : Ratp, Sncf, Edf et ex-Areva. Sauf la Ratp, les modèles de cogestion avec des syndicats d’experts à valeur ajoutée ne sont pas un modèle de réussite. Et ces industries non rien à voir avec la concurrence brutale de l’aérien. La temporalité de la cogestion est simplement incompatible avec la nécessité d’ajustements rapide de l’organisation. Il me semble que les exemples ubuesques ne manquent pas.
    Enfin le « tout sauf intel » est symptomatique d’une organisation qui est incapable de produire un projet. On le retrouve en politique et chez les syndicats. Pour pondre un projet qui ne se résume pas à « tout sauf intel » il faut de la matière grise. Le problème qui n’est pas nouveau est que les syndicats comme les partis politiques n’attirent plus les gens intelligents. Ces derniers préfèrent s’investir dans la société civile loin des jeux d’apparatchiks syndicaux.
    J’attends donc de voir quels vont être les projets alternatifs à ceux de Mr Evain. Et si le nouveau bureau restera le meilleur concurrent d’AF et le meilleur allié des concurrents comme c’est la cas depuis 8 ans.
    D’ici là good luck.

  8. @AvgeeksFR Lu ! Une question : « liste de jaunes », c’est la liste des personnels non grévistes ? 🤔
    Si oui, je suis atterré !

  9. Gregory dit :

    Mazette, quelle violence dans ce pur bashing…

  10. GRAB dit :

    Une belle lucidité de Grégory … J’avoue ne pas comprendre : il s’agit d’une élection PNT, quelle légitimité ont des PNC pour en parler ? Est-ce que la France s’imisce dans les élections en Belgique ? Ce sont deux pays différents même s’ils ont parties liées au sein de l’Europe … Est-ce que le SNPL s’imisce dans les élections PNC ? Je n’ai pas souvenir d’une telle ingérence. De plus, l’intersyndicale a permis d’obtenir ENSEMBLE 4%. Aujourd’hui, le SNPL essaie d’obtenir pour les PNT des augmentations catégorielles … comme les syndicats PNC pour les PNC me semble-t-il. Ou alors, je me trompe … On est plus forts ensemble plutôt que les uns contre les autres et il me semble que ce site porte la division. Pour info, j’ai trouvé le post original de cet échange repris par des boursicoteurs sur le site de Boursorama, je ne pense pas que les préoccupations des spéculateurs soient les mêmes que celles des salariés de l’entreprise, les objectifs des actionnaires sont les dividendes et les plus-values ce qui ne va, en général pas dans le sens d’une amélioration des conditions de travail des salariés, de tous les salariés, PS, PNC ou PNT … N’oubliez pas que tout est observé et les guerres intestines n’ont jamais rien apporté, l’intersyndicale oui …

  11. BOSSUET dit :

    EVAIN est un communiste. En tant que tel il fonctionne comme les communistes : tout détruire pour prendre le pouvoir sur les décombres. Bien sûr l’honnêteté intellectuelle et MATERIELLE n’est pas de mise. La liste des jaunes ce n’est rien : dans les années 50 la CGT bastonnait les ouvriers Renault non grévistes. Evain est le triste descendant de CORBET. Il est regrettable que les pilotes qui normalement font un métier sympa tres bien payé et que la plupart d’entre eux adorent suivant benoîtement un tel individu.
    Nota : j’ai côtoyé l’ancienne génération du SNPL et autres SPAF, ALTER aucun ne se souciait de ses collègues ni de l’entreprise qui n’était qu’une vache à lait. Tout ça avec la complicité active des dirigeant de la compagnie.

  12. « Pour info, j’ai trouvé le post original de cet échange repris par des boursicoteurs sur le site de Boursorama« 
    Auriez-vous un lien ?

  13. GRAB dit :

    J’ai posté un commentaire qui, certes, ne va pas dans le sens de ce site mais n’a rien d’injurieux ni même de virulent et ce post n’apparaît pas. S’il s’agit uniquement d’aller dans le sens souhaité, n’appelez pas ce site un « forum ». Sinon, merci de publier mon post précédent ou, au moins, puisque vous avez mon mail, expliquez-moi en quoi ou pourquoi mon post n’est pas publiable. Merci d’avance.

  14. GRAB dit :

    Voilà le lien : https://www.boursorama.com/bourse/forum/1rPAF/detail/450878182/

    Tout propos déposés sur internet peuvent être utilisés, exploités, éventuellement, hors contexte. Ils le sont ici par des boursicoteurs, ils peuvent l’être par notre encadrement ou notre direction …

    ENSEMBLE, on est plus fort … Ce n’est que mon avis.

    Et je ne vois aucune réponse sur le fond …

  15. Ils ont repris notre article en effet…

  16. L’ensemble de vos commentaires est en ligne !

  17. Dommage dit :

    Je suis surpris par cette prise de position, violente et partiale qui, partant sur des postulats inexacts, arrive fatalement à des conclusions …fausses.
    Par ailleurs je me demande toujours pourquoi et comment sur des forums certaines personnes qui ne connaissent rien à un sujet peuvent émettre des avis sur la simple base d’autres commentaires, au mieux orientés, au pire complètement erronés.
    Peut-être est-ce cela la démocratie ?
    Il s’agit déjà de liberté d’expression, et ce n’est certes pas si mal, mais autant utiliser ce droit fondamental à bon escient et éviter d’hurler avec les loups …

    Pour le reste, réagir sur tous les aspects serait fastidieux. Mais pour répondre à un biais assez tordu, revenons sur le sujet des « jaunes », tout en précisant que je ne cautionne en aucune façon l’existence de liste de ces individus ( en général, sous des couverts altruistes de sauveteurs de l’entreprise, ils se révèlent particulièrement intéressés par l’opportunité d’améliorer leurs fins de mois) : les « jaunes » sont ceux qui, ne faisant pas grève, PRENNENT les vols de leurs collègues grévistes, au passage mettant à mal les plannings.
    La conséquence est toujours la même : l’amélioration de leur planning, l’augmentation de leur nombre d’heures de vol, et ainsi la croissance de leur salaire de fin de mois.
    Tout cela en espérant profiter des avancées obtenues par leurs collègues.
    Admirable et remarquable prestation.

  18. Icare dit :

    « Il s’agit d’une élection PNT » :
    Il ne s’agit pas d’une simple élection PNT comme vous dîtes mais d’ une élection qui va élire l’executif qui codirige AF. Aucun autre syndicat n’a le statut de co-direction. Tous les salariés de AF sont sous la dépendance du bon vouloir de ce syndicat. Par conséquent l’ensemble des salariés sont concernés par cette élection et donc légitimes à échanger.

  19. GRAB dit :

    Icare, il y a une différence entre « échanger », ce qui est tout à fait légitime, et prononcer des oukases ( aujourd’hui on pourrait aussi dire des fatwas … ) contre tel ou tel. Or ce forum débute par « Tout sauf Evain »

    De plus, légitimer ce qui me paraît toujours ressembler à une ingérence dans un processus électoral pilotes par le fait que le SNPL co-dirigerait l’entreprise AF me semble être une justification faite sur une base erronée.

    Je m’explique : je vois ça avec un œil extérieur mais si vraiment les pilotes, par l’intermediaire du SNPL, co-dirigeaient AF, ils s’y prennent bien mal car ils ne me donnent pas l’impression d’être très satisfaits de cette congestion. S’ils l’étaient, auraient-ils fait autant de grèves depuis septembre 2014 ? Je ne crois pas.

    Ça me paraît juste être un vieux fantasme de penser que le SNPL co-dirige AF. Ce syndicat a parfois des droits de véto sur certains aspects mais dire qu’il co-dirige me paraît tout à fait excessif.

    Et ce droit de veto dont il dispose notamment sur le périmètre de l’entreprise n’est pas une spécificité d’AF : la Scope Close dont on entend beaucoup parler en ce moment existe dans un grand nombre de compagnies dans le monde et, au sein de Skyteam pour ne parler que de ces compagnies, KLM en a une, DELTA en a une …

    Ce droit de véto permet de maîtriser les désirs parfois délirants de nos dirigeants de morceler AF ou de délocaliser … et de maîtriser cela au bénéfice de tous les salariés ! Les production balance avec KLM ont été négociées dans ce sens mais pas respectées par la direction pour l’instant.

    Ce sont des tentatives pour maîtriser le démantèlement de l’entreprise par des dirigeants qui ne passent à AF que quelques mois ou quelques années. Nous tous, salariés d’AF sommes beaucoup plus liés à l’avenir d’AF qu’eux. Heureusement donc que certains d’entre-nous ont, au moins un peu, la possibilité de freiner les délires destructeurs de certains de nos PDG, surtout récemment, téléguidés par nos politiciens.

    Ce n’est, encore une fois, que mon avis et celui-ci me fait une nouvelle fois arriver à la même conclusion : on est plus forts, nous les salariés, ensembles plutôt que les uns contre les autres. Il ne faut pas se tromper d’ennemi … car lui observe les divisions des salariés ( y compris au travers de posts tels que celui-ci ) et en tire toujours parti au détriment des salariés.

    C’est ce qui m’a fait réagir lorsque j’ai vu que ces échanges étaient repris même par des boursicoteurs ce qui me paraît assez grave.

Laisser un commentaire

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité

Partages