6 juillet 2020
Une mule sur un vol French Bee

French Bee cartonne à Tahiti

French Bee, compagnie aérienne sœur d’Air Caraïbes appartenant au groupe Dubreuil, se fait sa place sous le soleil de Tahiti.

Partages
A350 French bee
Airbus A350 French bee © French bee

French Bee, compagnie aérienne sœur d’Air Caraïbes appartenant au groupe Dubreuil, se fait sa place sous le soleil de Tahiti. Destination déjà desservie par Air France et Air Tahiti Nui et bientôt par United Airlines.

A peine arrivée en Polynésie French Bee, qui a fait son premier mois d’exploitation de la ligne en juin 2018, a déjà capté 10% du marché. French Bee a transporté pas moins de 5 700 passagers vers l’aéroport de Tahiti Faa’a. Le directeur général des aéroports polynésien, Eric Dumas, a déclaré :

La compagnie s’est plutôt bien comportée avec un taux de remplissage de 63%. Ce taux est conforme aux prévisions qu’on avait fait.

Evidement cette belle progression de French Bee a des répercussions sur les autres compagnies aériennes françaises desservant Tahiti. La première d’entre elles à pâtir de cette percée est Air France qui, au mois de juin 2018, enregistre une baisse de 11% de son nombre de passagers sur la destination. De son cote Air Tahiti Nui résiste un peu mieux avec une baisse de 3.6%. Eric Dumas ajoute :

On a pu voir que Air France avait éprouvé quelques pertes de passagers. Air Tahiti Nui un peu moins. Mais il faut avoir en tête que la perte des passagers n’intervient que sur le mois de juin. Les six premiers mois de l’année avaient été positifs pour ATN, un peu moins pour Air France.

Et après ?

Dans les mois à venir c’est United Airlines qui va également venir poser ses avions sur la piste de Tahiti Faa’a. Même si la ligne ne sera exploitée que quelques mois par an les répercussions sont déjà à prévoir, surtout pour Air France. Air Tahiti Nui et Air France seront sans doute plus impactées par l’arrivée de la compagnie américaine car elles ciblent le même profil de clients. French Bee, elle, a clairement opté pour le modelé low-cost long-courrier. Eric Dumas, sur ce point, indique :

United va intervenir sur un segment beaucoup plus élevé en termes de qualité de service. United a une business class qui est assez réputée aux Etats-Unis. Là, l’attaque est plus frontale sur les segments Air France et Air Tahiti Nui. L’impact sera différen.t. Je pense qu’il sera supérieur à ce que French Bee est en train de faire sur Tahiti.

La direction d’Air France s’attend à des mois difficile sur cette ligne avec l’arrivée de ces nouveaux concurrents mais affirme qu’elle va s’adapter afin de rester attractive et compétitive. Air France a-t-elle réellement les moyens de s’adapter, l’adaptation fait elle-même partie de son mode de fonctionnement ? Rien n’est hélas moins sure…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 289 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages