ven. Déc 13th, 2019
Boeing 787 Air France

Boeing 787-9 Air France © Mathieu Douhaire

Accident évité chez Air France !

Le SNPL a fait paraitre un texte relatant un nouvel incident concernant la sécurité des vols chez Air France. Vous trouverez ce dernier ci dessous.

Partages
Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Le SNPL a fait paraitre un texte relatant un nouvel incident concernant la sécurité des vols chez Air France. Vous trouverez ce dernier ci dessous.

SÉCURITÉ DES VOLS

Un A330 sauvé par la plaque chance.

Le titre de notre publication peut paraître choquant. Cependant, le management faisant preuve de déni de réalité face à ce nouvel événement grave, il est de notre devoir d’alarmer l’entreprise sur les conséquences dramatiques qui auraient pu résulter de l’événement survenu le 17 juin à Caracas, et décrit dans le rapport ci-dessous.

Texte de l’ASR :

Calculateur ECMU 2 (Ndlr : Electrical Contactor Management Unit) trouvé déracké en soute électronique. Le mécanicien de l’escale de CCS est présent à bord lors de l’arrivée des pilotes à l’avion. Il tente de répondre aux entrées ATL du vol précédent.

Ces entrées sont (réf ATL 8704228) :

ITEM1 : On ground, after engine start completed and APU switched off, ECAM alarm « APU FAULT », OK after reset of APU.

ITEM 2 : After landing, ECAM alarm « ELEC ECMU 2 FAULT » After switching off engines, ECAM alarm « AC BUS 2 FAULT »

Il a déjà effectué la procédure de reset, consistant à tirer puis pousser 5 breakers en soute électronique : N05, L45, M43, E79 et H77, sans succès jusqu’à présent.
Faute d’AC bus 2, il n’est pas possible d’aligner les ADIRS et donc d’utiliser le SATCOM. Contact est donc pris par téléphone personnel avec le MCC à Paris, qui propose de nous rappeler pour regarder en détail ce qu’il est possible de faire.

En attendant, les pilotes décident, en accord avec le mécanicien, de « mettre l’avion dans le noir » pendant quinze minutes, sans succès là non plus. Cette panne est un NOGO et les opérations de chargement et de sûreté sont suspendues.

En dernier recours, et hors de toute procédure, le pilote instructeur propose de débrancher physiquement le calculateur ECMU 2 en le sortant de son rangement, et de le rebrancher en suivant.
En voulant effectuer la manoeuvre, le mécanicien constate que la bague de verrouillage du calculateur est desserrée, et a basculé toute seule en position ouverte.

Le calculateur ECMU 2 s’est donc débranché tout seul du fait des vibrations de l’avion à l’atterrissage lors de l’arrivée du vol précédent. Il contrôle alors par acquit de conscience le calculateur ECMU 1, et trouve sa bague de verrouillage quasiment complètement desserrée, à peine maintenue en position fermée. Il resserre les deux bagues et l’AC BUS 2 est récupérée. Reprise des opérations, départ avec 1 h 18 de retard.

Le rédacteur de ce rapport souhaite avoir les réponses aux questions suivantes :

● Quelles conséquences y aurait-il eu si les deux calculateurs ECMU s’étaient débranchés EN VOL ? La question porte sur deux calculateurs débranchés physiquement, et non en panne. Posée autrement, la question pourrait être : l’A330 peut-il voler sans aucun ECMU physiquement présent à bord ?

● Quelle intervention de maintenance, et sur quel site, l’A330 F-GZCN a-t-il subi dernièrement, qui aurait nécessité l’éventuelle dépose des deux ECMU ?

● La décision de débrancher/rebrancher le calculateur en défaut, hors de toute procédure, a seul permis d’identifier le problème, évitant des conséquences graves pour l’exploitation. Mais l’oubli, voire la négligence, ayant conduit à cette situation aurait pu entraîner des conséquences catastrophiques pour la Compagnie, potentiellement jusqu’à une perte de coque en cas de survenue lors d’une traversée océanique, du fait de perte irréversible de commandes de vol. Que compte faire la Compagnie pour rendre plus robuste le suivi technique de ses avions, dans le contexte social actuel de grève de la maintenance ?

Tous les experts affirment que l’instabilité, voire le désordre social sont des facteurs indéniablement accidentogènes.

La désorganisation de la maintenance dure depuis des mois. Le sous-effectif important dans tous les services opérationnels ainsi que le manque d’expérience des derniers recrutés suite aux nombreux départs en PDV sont autant de signaux qui devraient alerter nos dirigeants et les inciter à rapidement améliorer le climat social. Au lieu de cela, ces dirigeants parient sur le découragement des personnels et un recours à la sous-traitance massif pour parer au plus pressé.

Une posture inacceptable face à l’enjeu que représente la sécurité des vols !

Après l’affaire des boîtiers néon du 777, les incidents de Bogota, le grave incident relaté ici démontre que notre distance vis-à-vis d’un accident majeur est en constante diminution, le nier serait absurde.

Plus grave, les mesures prises après ces incidents décrivent un niveau de conscience de nos dirigeants en décalage complet avec le danger.

A ce titre, l’organigramme de l’entreprise (version simplifiée du Manex A) est éloquent. Nous vous engageons à y chercher où se trouve la place de la case « sécurité des vols ». Vous comprendrez immédiatement l’importance que l’entreprise accorde à cette question.

Le dirigeant responsable Alain-Hervé Bernard est resté étrangement silencieux sur ce nouvel incident grave, alors qu’il relève de sa responsabilité de prendre les mesures immédiates que la situation exige. En est-il seulement conscient ?

Partages

5 thoughts on “Accident évité chez Air France !

  1. Bjr à tous
    Bravo et merci à pnc-contact d’être à la pointe de l’info sécurité des vols
    Pas de tergiversation inutile, seulement des textes SUR DES FAITS réels avec le nom de la source; toujours une source public .
    Aussi ; j’invite tous les lecteurs et surtout les contributeurs de retourner lire un nouveau commentaire le N°22 en date de hier 3 juillet 2018

    le sujet offert par PNC-CONTACT

    AIR FRANCE AF 447 NOUVEAU REBONDISSEMENT du 25 juin 2018

    le commentaire N°22 du 3 juillet 2018 à 12h42 offre 3 liens précis sur le sujet PL ou not PL

    Chacun dans ce cadre pourra se faire une opinion , c’est de la vraie info , également public
    Pour mémoire ( le sujet est du 25 juin)
    + afin de vous aider. je ré-écris les 3 liens ici

    1) Rapport final du BEA de juillet 2012 du vol AF 447 du 01 juin 2009 229 pages
    ** Allez page 31
    https://www.bea.aero/docspa/2009/f-cp090601/pdf/f-cp090601.pdf
    —————————————————————————————-
    2) L’info contradictoire de MEDIAPART sur le rapport du BEA
    https://static.mediapart.fr/files/2016/06/09/af-447-bea-n-1-licences-co-pilotes.pdf
    —————————————————————————————-
    3) ANNEXE 1 Transcription CVR-BEA
    C’est par écrit = les conversations dans le poste de pilotage du AF 447
    Allez directement pour l’info précise
    PAGE 18
    https://www.bea.aero/docspa/2009/f-cp090601/pdf/annexe.01.pdf
    —————————————————————————————-
    Ainsi vous avez toutes les infos pour vous faire une opinion
    Néanmoins je vous invite à tout relire c’est à dire les 22 commentaires
    Ainsi vous éliminerez DISONS ! les infos à l’emporte pièce , qui nous , semble-t-il sont …un peu confuses

    Encore un grand merci au webmaster d’avoir démasqué un usurpateur malveillant qui prétendait être « moi » Malgré sa finesse informatique et ses astuces à l’étranger , il est découvert .
    Cordialement avec courtoisie et plaisir pour la bonne info aéro
    HONORE

  2. je suis surpris de ce nouveau couac je vole long courrier toujours avec af
    et je commence a avoir peur
    af est t il safe?
    on ne fait pas de rabais sur la maintenance !

  3. Ah bon!!!!!!une prime pour verser un café
    les pnc d’Air france ne travaillent……sont présents et ne vous donnent un….si prime!!!!!!!!
    le pot de l’équipage!!!!!champ payé par Air FFFFFFFFFFFFFrrrrrrrrrrrrrrance
    Un Ancien
    Bisous

  4. Perso, quand j’entends les pilotes air france demander la piste sud à cdg a la radio alors qu’il y a une cellule sur l’approche et que les 5 avions précédents ont demandé les pistes nord pour l’éviter, et que le pilote réponds qu’il s’en fout qu’il va se poser sur la sud, il y a mise en danger de la vie d’autrui. C’est comme ce qu’à fait l’équipage de 447 Rio Paris, c’est comme ce qu’ils font pour les grèves : c’est air France, on est invincibles, on y va. Avec des stats dignes des compagnies sur liste noire en Europe, il serait temps de se réveiller….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 410 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages