11 août 2020
Moteur A380

Moteur Airbus A380 © DR

Air France, pourquoi le moteur a-t-il cassé ?

Le 30 septembre dernier l’Airbus A380 qui devait relier Paris à Los Angeles a perdu un moteur en vol pendant la phase de croisière.

Partages
Moteur A380
Moteur Airbus A380 © DR

Le 30 septembre dernier l’Airbus A380 qui devait relier Paris à Los Angeles a perdu un moteur en vol pendant la phase de croisière. La soufflante, partie avant du moteur aussi appelée partie froide, s’est subitement détachée emportant avec elle les lèvres et projetant des éclats sur la voilure de l’appareil.

Selon une source citée par Europe 1 l’enquête en cours n’a pas permise de trouver quoi que ce soit pour expliquer l’incident grave dont l’Airbus A380, avec 497 passagers et 24 membres d’équipage, a été victime ce jour-là. Apres analyse du FDR (Flight Data Recorder) il semblerait que la rupture ait eu lieu :

sans signe précurseur sur les instruments de bord ». « Il n’y a eu aucun paramètre anormal de pression ou de température avant cette rupture.

L’appareil devrait être rapatrié vers la fin du mois d’octobre avec un moteur neuf ou un moteur ne fonctionnant pas qui servirait uniquement à assurer l’équilibre de l’appareil. Si certains avions sont capables de voler en ayant un moteur physiquement absent, comme le Boeing 747, l’Airbus A380 n’a semble-t-il pas cette capacité.

Pour le moment c’est donc le flou le plus total concernant les causes de cette rupture en vol. Un pilote a indiqué :

On constate que la partie dite froide du réacteur s’est détachée de la partie chaude qui assure la poussée du réacteur. Ça ne doit pas arriver !

Il est clair que cela ne doit pas arriver, tout comme des éclats qui viennent percuter la cellule après l’explosion. Cela fait d’ailleurs partie des tests de certification du moteur et il semblerait que dans le cas présent il y a un réel problème de ce côté.

Partages

5 thoughts on “Air France, pourquoi le moteur a-t-il cassé ?

  1. À l’inverse du Rio, il va être difficile de faire porter le chapeau aux pilotes… ?
    Je continue de favoriser la thèse d’un défaut sur le disque qui supporte les aubes de fan (fan hub). La question est la suivante : ont-ils récupéré suffisamment de pièces pour trouver l’origine du problème ?

  2. quand une enquete prends du temps c’est qu’on sait pas comment le dire ou le cacher,les avions du 21eme siecle ont assez de capteurs ou autre pour savoir ce qui s’est passé,tiens par exemple pourquoi on regarderait pas la video depuis la derive on verrait peut etre quelque chose ?!!!

  3. @sukhoi 27
    Il n’existe pas de capteur capable de savoir qu’une pièce présente un défaut, sinon l’A380 n’aurait pas été arrêté pour vérifier ses longerons… Le seul signal qui pourrait être un précurseur, ce sont des vibrations et il n’y en avait pas avant la rupture.
    Pour la vidéo de la dérive, elle n’est pas enregistrée, sinon le BEA se serait empressé de l’utiliser…
    Enfin, prendre du temps, ça sert à éviter de dire des bêtises…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 35 917 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages