dim. Fév 23rd, 2020
Air France – KLM croissance 2019

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, les contrats « Broseta »

Xavier Broseta, DRH « sans-chemise » d’Air France, revient sur le CCE du 5 octobre et présente ses nouveaux contrats de travail dans Le Parisien.

Partages
Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï
Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Xavier Broseta, DRH « sans-chemise » d’Air France, revient sur le CCE du 5 octobre et présente ses nouveaux contrats de travail dans Le Parisien.

Concernant le CCE du 5 octobre Il indique que « l’ambiance est déjà tendue. Des SMS réguliers m’informent que les manifestants s’approchent. Vers 10 h 15, ils sont près du siège. A ce stade, nous avons encore confiance dans le portail ». Dans les minutes suivantes il reçoit un SMS d’un collègue à l’extérieur « EVACUEZ », ce ne peut être plus précis et décrit parfaitement l’ambiance qui règne a l’extérieur du bâtiment.

« C’est la cohue, ça pousse, ça tire, on tente d’aller dans une autre salle (…). Ma veste se déchire, je la prends dans mes bras avec mes affaires. Nous sommes poursuivis. Quelqu’un m’attrape par derrière, tire le col de ma chemise, si fort que le bouton du col lâche. On me tire fort vers l’arrière et moi je tire fort dans l’autre sens pour me dégager. Tous les boutons sautent, ma chemise y reste ».

Depuis le CCE 18 salariés sont sous le coup d’une procédure de sanctions pour dégradations matériel, ouverture frauduleuse de porte et certains pour agressions physiques. M. Broseta a porté plainte car, selon lui, « certaines formes de violence n’ont pas leur place dans une négociation »,

Il indique également vouloir proposer des contrats de travail diffèrent en fonction de la productivité du salarié. « Dans le premier, le salarié accepte d’atteindre la productivité demandée, son salaire reste identique à celui d’aujourd’hui. Dans le deuxième, il travaille encore plus mais gagne plus. Dans le troisième, enfin, il peut refuser de suivre cette hausse de la productivité, mais alors sa rémunération diminue. On a fait cette proposition aux pilotes, on peut l’étendre aux hôtesses et aux stewards. C’est sur la table »

La suppression de 1000 postes est actée pour 2016 mais il est encore possible d’en sauver en 2017 selon la direction…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 38 537 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages