26 septembre 2020
Alexandre de Juniac

Alexandre de Juniac © Air France

Air France et développement du Groupe AF- KLM

Quand tu ne peux passer par la porte, passe par la fenêtre ! Alexandre de Juniac est président d’un groupe et, à ce titre, a reçu un mandat pour faire progresser le groupe…

Partages
Alexandre de Juniac © Air France
Alexandre de Juniac © Air France

Quand tu ne peux passer par la porte, passe par la fenêtre ! Alexandre de Juniac est président d’un groupe et, à ce titre, a reçu un mandat pour faire progresser le groupe. Même si il est français et a été le patron d’Air France il n’hésitera pas à sacrifier Air France au profit du groupe. Les bataves n’iront pas contre non plus.

Apres des mois de conflit avec le SNPL, après une grève mémorable en septembre dernier et aucune éclaircie à l’horizon, de Juniac a pris une décision : il va développer Transavia Holland en Europe car, là-bas, il a l’accord des syndicats…

Une base à Munich devrait être ouverte en 2016 pour déployer un réseau qui sera opéré par Transavia Holland pendant qu’ici Transavia France regardera passer le train, enfin les avions.

Le SNPL, entres autres, sans doute été un peu loin et la direction du groupe va peut être fortement privilégier les hollandais qui sont partants au détriment d’Air France qui reste campé sur des positions d’un autre temps. Quand vous avez un mur devant vous vous le contourner pour avancer, c’est sans doute le fond de la pensée d’Alexandre de Juniac avec Transavia Holland et l’ouverture de la base Munich. Le SNPL va sans doute annoncer que, aux conditions de Transavia Holland, il aurait été prêt à négocier. Trop tard…

Partages

8 thoughts on “Air France et développement du Groupe AF- KLM

  1. Vous exagérez fortement ! La base Munich n’a pas encore reçu l’aval de VNV… Et elle ne se fera que sur volontariat et à des conditions pas mauvaises !
    Par contre, concernant ADJ, il est notoire qu’il veut casser les pilotes AF et fera tout ce qu’il pourra pour le faire. Mais il aura en face de lui d’autres directeurs qui ne veulent pas de cette solution…
    Le SNPL n’est pas au mieux de sa réputation mais je pense qu’ils finiront par comprendre qu’il vaut mieux un mauvais accord qu’un bon conflit. Je croise les doigts !

  2. Peut on lui reprocher de « vouloir casser les pilotes » comme vous dites.?
    C’est l’une des seules corporation à s’immiscer dans les décisions , et la gestion de l’entreprise.
    Les écarter » du centre décisionnel  » afin de faire avancer le navire ne perd pas son sens.
    Bon courage a ADJ.

  3. @Ulys

    Dites ce que vous voulez sur les pilotes. Vous êtes dans le troupeau des moutons dirigés par quelques haineux jaloux.
    Mais si vous êtes prêts à remettre en cause vos dogmes irrationnels, sachez que les pilotes ont souvent apporté des solutions économiquement intéressantes à l’entreprise. Ce sont des gens qui savent réfléchir, qui savent se remettre en cause (même si vous êtes persuadé du contraire : c’est un critère de sélection) et sont passionnés et attachés à leur entreprise. Ce que vous dites, les Directeurs Généraux Opérations Aériennes disent l’inverse !
    Choisissez votre camp : la soupe journalistique dont le seul but est de faire du tirage, ou l’esprit critique qui n’a besoin que de votre cerveau et d’un peu d’ouverture d’esprit. Lisez l’article de la Tribune : eux expliquent très bien que lorsque BA s’est réformée, elle l’a fait AVEC ses pilotes, pas CONTRE eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 34 020 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages