24 novembre 2020

Manuel Valls © Jackolan1

L’État français va tuer Air France !

Air France va mal et les derniers chiffres annoncés lors de la présentation des résultats du premier semestre 2015 ne laissent pas envisager une quelconque amélioration dans les mois à venir.

Partages
Manuel Valls © Jackolan1
Manuel Valls © Jackolan1

Air France va mal et les derniers chiffres annoncés lors de la présentation des résultats du premier semestre 2015 ne laissent pas envisager une quelconque amélioration dans les mois à venir. Pendant qu’Air France et d’autres compagnies aériennes françaises tentent de surnager le gouvernement socialiste a la tête de la France fait tout pour détruire ce qui reste du pavillon français.

Apres un joli rapport présenté par le députe socialiste Bruno Le Roux qui préconisait, pour sauver les compagnies aérienne françaises, de baisser les taxes d’aéroport, le Premier Ministre socialiste Manuel Valls se prépare à annoncer une augmentation des taxes perçues par ADP de 1.4% à 1.5% au-dessus de l’inflation !

Le FISC français ne peut pas récupérer d’impôts sur les bénéfices des compagnies aériennes car, hélas, elles ne sont pas bénéficiaires alors, pour financer sa politique ultra dépensière, le gouvernement prend l’argent ou il peut et ADP est une solution simple et efficace. Les compagnies aériennes sont taxées par rapport aux mouvements des avions sur l’aéroport, qu’elles soient bénéficiaire ou pas elles doivent payer et ADP c’est l’Etat…

D’un autre coté l’espoir est encore permis quand on connait le coté girouette de Manuel Valls. Concernant la Constitution Européenne il a dit « j’étais partisan du non, mais face à la montée du non, je vote oui », ça laisse songeur.

Partages

36 thoughts on “L’État français va tuer Air France !

  1. Je trouve irresponsable le comportement de certains salariés d’Air France qu’ils soient pilotes et navigants. D’un point de vue général, Air France, SNCF, Industrie du livre, EDF, SNCM…même combat! Mais quel combat? celui de quelques un pour protéger leurs avantages, pardon leurs avancées sociales… Ras le bol du système « à la française », le syndicalisme « à la française » tue nos entreprises et nos emplois… Tout cela est écoeurant.

  2. Marre…
    Marre d’en prendre plein la gueule sur internet ou dans les médias en ce moment. Notre boulot, on est nombreux à le faire bien. Nos pilotes aussi.
    Marre…
    De voir ce gouvernement nous démolir, nous faire mourir à petit feu.
    Et je ne parle pas que d’AF!!!

    Je lis: » non seulement le budget 2016 de la culture ne va pas diminuer, mais il va augmenter » ah oui, pourquoi? Parce que mme Valls fait de la musique! Dommage qu’elle ne bosse pas dans une compagnie aérienne française! On aurait pu sauver des milliers d’emplois. Ça se joue à peu de choses parfois…. Pauvre France!

  3. AF est un joyaux, un fleuron! C’est désolant de la voir faible, sclérosée, gangrenée, incapable de trouver l’intérêt commun pour se réformer. Dans une entreprise, il faut ramer dans le même sens, c’est le collectif qui est gagnant. Atterrissez que diable, vous êtes perchez bien haut. Un peu d’humilité et de claire voyance. Quand on a été trop gâté on perd la notion de la réalité.
    En tout cas dommage pour AF et pour ceux qui ont envie, dommage pour les clients qui supportent les grêves.

  4. Que tous ceux qui rêvent de voir AF disparaître y réfléchissent un peu…
    Qu’on aime ou pas, AF fait travailler indirectement beaucoup de personne et transporte des passagers dont la plupart des low costs ne veulent pas (handicapés, UM).
    Vomir votre haine des PN de cette entreprise ne sert à rien, d’autant plus que si il y a une catégorie de personnel qui retrouverait du boulot à coup (presque) sûr, ce sont bien les PN sans lesquels aucun avion ne vole.
    Alors souhaiter la disparition d’AF, c’est souhaiter envoyer au chomage des milliers de personnes qui n’ont rien à voir avec ceux que vous haïssez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 31 114 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages