30 juillet 2021
Boeing 777 Air France en vol

Boeing 777 Air France © AeroWorldPictures

Reflexions d’un pilote Air France

Soyez rassurée sur un point, tous les pilotes du monde exercent le même métier, y compris ceux d’Air France. Et fort heureusement.
Mais nous ne l’exerçons pas tous dans les mêmes conditions, vous vous en doutez. Entre les compagnies bulgares, grecques etc qui exigent à leurs pilotes de PAYER pour VOLER et les rémunérations que nous connaissons encore dans toutes les majors européennes (BRITISH LUFTHANSA et AIR FRANCE-KLM ont des contrats grandement équivalents) il y a forcement comme un léger delta.

Partages
Boeing 777 Air France en vol
Boeing 777 Air France © AeroWorldPictures

Soyez rassurée sur un point, tous les pilotes du monde exercent le même métier, y compris ceux d’Air France. Et fort heureusement.
Mais nous ne l’exerçons pas tous dans les mêmes conditions, vous vous en doutez. Entre les compagnies bulgares, grecques etc qui exigent à leurs pilotes de PAYER pour VOLER et les rémunérations que nous connaissons encore dans toutes les majors européennes (BRITISH LUFTHANSA et AIR FRANCE-KLM ont des contrats grandement équivalents) il y a forcement comme un léger delta.

Que cela ait un lien avec la sécurité des vols, je vous laisse en tirer vos propres conclusions.
Je vous aide. Accepteriez vous de vous faire opérer par un chirurgien qui a travaillé toute la nuit, s’est reposé 6h dans un bus pour changer d’hôpital et enfin s’occuper de votre cas ?

A vous de m’opposer, tel un fidèle et éclairé lecteur du parisien : les statistiques.

Bien que perfectibles, les statistiques sont certes des indicateurs intéressants (et malheureusement pas toujours en faveur d’Air France il faut l’admettre) mais toutes ces boites n’ont pas de passé aéronautique. J’ai personnellement une vision pessimiste de ce que ce genre de structure pourra donner à terme. Il y aurait énormément de choses à dire. En terme de sécurité des vols et de management ces « entreprises » sont à des années lumières de ce que nous avons construit (sur les cendres de nos collègues) depuis tant d’années.
Bref

Vous me demandiez quelles propositions « compétitives » nous avions formulé par le biais de notre syndicat majoritaire.
Je vais en citer une en exemple. Au coeur du conflit, alors que notre PDG ne daignait même pas se rendre aux réunions, préférant à cela les conférences de presse et les plateaux de TF1 (beaucoup plus efficaces pour négocier, in fine) ils se dit que les syndicats ont été jusqu’à proposer un contrat unique TO (transavia) pour tout le groupe. C’est à dire accepter que l’ensemble des pilotes d’AF ait les mêmes rémunérations que celles en cours à Transavia actuellement ! Vous pouvez admettre que ça remet sacrément en cause ce que nous avons pu lire dans la presse.
Il faut savoir par ailleurs, que les pilotes chez Transavia (et même easyjet tant qu’on y est !) gagnent bien leur vie. Parfois mieux que ceux d’Air France !

Contrairement donc à ce qui a habilement été distillé par Air France (et ses vecteurs, Figaro (dont Air France est le plus gros « client »), AFP, tous ces forums de pseudo experts et autre Air FRANCE killer etc…) nous nous sommes jamais battu pour de l’argent, des vacances en plus, de meilleures cassolettes…

Nous n’avions qu’une exigence simple et pas débile : que chacun des employés du groupe Air France ait les même règles de rémunération, des protections sociales identiques, une mutuelle équivalente. Ceci pour une raison encore plus simple : que nous ne soyons pas mis en concurrence au sein même de notre entreprise !
Et la deuxième quand même, pardon je suis étourdi, sortie du chapeau en réponse aux superbes idées de ce visionnaire de De Juniac : ne pas déshabiller Pierre en France pour habiller Paul au Portugal.

J’ai lu de part et d’autre dans ce brouhaha de haine anti pilote anti nanti et anti « riches » que nous n’étions de fait que de vulgaires chauffeurs d’autobus (merci pour eux au passage).
Bien que cette comparaisons ne résisterait pas à la moindre étude précautionneuse de ce que nous faisons à bord (et avant et après) je lis (entre autres) à travers cette attaque une idée sous jacente : nous ne serions que de simples exécutants sans droit de regard sur les stratégies de notre entreprise.

Et c’est précisément sur ce point que la plupart des gens font fausse route.
Contrairement à notre PDG, Profane de l’aérien parachuté chez nous depuis son cabinet ministériel, nous avons un vécu, une expertise individuelle et collective immense.
Nous sommes profondément engagés et dépendants des choix stratégiques de notre entreprise. Nous y passons une vie entière. Où sera notre patron actuel dans 5 ans ? Dans quel fauteuil confortable, devant quels salariés rétrogrades et trop payés eux aussi ?
Un commandant de bord est par définition délégataire de son entreprise le temps de sa mission. Ses décisions, parfois lourdes de conséquences, il les prend pour le bien de ses passagers et de son entreprise. Il fait des choix économiques au quotidien, se bat pour l’exploitation, la ponctualité, le confort, la sécurité. Nous avons même été recrutés pour correspondre à ce profil !
Nous demander par la suite de faire le grand écart entre notre travail de chaque instant, nos convictions, notre implication et les choix parfois notoirement scabreux (comme les bases provinces déficitaires) de nos dirigeants est forcément très délicat !
Tout comme prôner un syndicalisme de CO-gestion (Pilote-Comité de direction) et un dialogue  ! SOCIAL !, basé sur une attitude responsable, pour ensuite balayer l’ensemble d’un revers de main et s’assoir sur des accords dont l’encre n’est pas encore sèche (accords de périmètre notamment)….Le grand écart ou les petits mensonges à vous de voir.

Et je ne parle même plus de personne, à la limite De Juniac ou un autre peu importe. C’est bien la totalité des concepts managériaux sur lesquels reposent cette boite qui ne sont qu’hypocrisie.

Je commence à être un peu long et à presque faire du prosélytisme. Pardonne moi.
Je conclue en pensant à tes amis et les miens, qui prennent les compagnies que tu cites (celles du grand bac à sable et de l’Asie au sens large).
Il faut distinguer deux choses. Soit on n’a pas le choix du prestataire et l’on fait comme « on peut ».
Soit -et c’est souvent les cas- ont trie par prix du billet, on prend le moins cher et on voyage avec du sable entre les orteils, quitte à faire trois fois le tour du monde pour arriver à destination (et gagner 10 balles).
Et on est content ! C’est super, des avions neufs, des aéroports neufs, des belles hôtesses neuves aussi, jeunes et fringantes sous leur maquillage et leurs uniformes à chapeau.
Et on continue le FRANCE bashing, en clamant à qui veut l’entendre que c’est super, que le service est géééniaalll, que c’est CA l’aviation, que les les pilotes d’Air France, ces blaireaux, n’ont rien compris au monde dans lequel ils vivent.
Et à moi de leur répondre : allez y.

Allez bossez à la marge de toute considération réglementaire dans ce beau bac à sable. Continuer de cautionner, avec votre carte bleue et votre grande gueule un système qui éloigne d’autres humains de leurs familles, de leur bien être, de leurs libertés. Continuer de cautionner de jeunes hôtesse rassemblées dans des compound, que l’on envoie transpercer les méridiens d’un coté et de l’autre sans aucune considération.
Allez acheter vos parfums exotiques (mais français !)  dans ce superbe aéroport construit par des indonésiens au passeport confisqué, pieds nus, la nuit, par 48 degré. Surtout faites vous plaisir et clamez tout cela haut et fort. Vous avez 18 hôtesses rien que pour vous sur Ethiad alors qu’à Air France elles ne sont plus que 8. DIX HUIT, rien que pour vous ! Vous êtes quelqu’un de tellement important. Pourquoi cracher sur tout ce luxe, et moins cher en plus ! C’est qui le patron ?!
Mais ne pleurez pas, quand votre petit fiston chéri, après de brillantes études de pilote ou d’ingénieur, ira se prostituer dans un pays de l’Est pour bosser comme un con pour que des gens comme vous voyagent en avion pour le prix d’un ticket de bus.
C’est vrai. Moi Jérôme, nous les pilotes d’Air France n’avons rien compris au monde dans lequel nous vivons. C’est tellement magnifique, le progrès.

Et si nous nous battons, c’est que nous sommes probablement parmi les derniers à pouvoir encore le faire. Nous, les « nantis ». Mais apparement, tout le monde s’en fout. On préfère publier en Une nos supposés salaires mirobolants. C’est plus vendeur, c’est sûr.

Je me suis permis de vous tutoyer par moment, preuve que le débat n’est pas si dépassionné, mais je vous respecte profondément, pour avoir pris le temps d’essayer de décrypter intelligemment ce débat.

Avec l’aimable autorisation de Jérome Walrave
Son blog: http://humeursaeriennes.fr/

 

Partages

54 thoughts on “Reflexions d’un pilote Air France

  1. BJR
    Très belles pages, bien écrites, tout est vrai, en plus son auteur JW est un authentique amoureux de son métier ; il le prouve souvent en mettant sur un site PN de remarquables vidéos de ses vols
    Il fait partager sa passion du vol et j’aime beaucoup.
    Seulement il fait partie me semble – t-il , des PNT qui osent expliquer que la concurrence joue dans un autre monde un autre espace avec des coûts mini mini.
    Il a raison sur tout. En Europe il n’y aucun moyen de lutter contre les rois du sable; Ils vont nous détruire, car leur intelligence est anglo-saxon et ultra ultra libérale. Naifs que nous sommes!
    Ils sont malins, leurs armes de guerre c’est le prix, le sourire figé et no futur pour leurs salariés car aucune cotisation soc ou retraite and no tax , yes no tax.
    Seulement je voudrais écrire cela ou faire réfléchir à ceci
    Durant le conflit . Leurs collègues PNC ont été des victimes SILENCIEUSES par une perte d’heures de vol donc de revenus et une déstabilisation de leurs planning de vol = vie sociale+vie pro.
    Ces mêmes PNC ont gardé le silence pour éviter une spirale infernale et encore déteriorier leurs relations; qui au cours des années semblent se dégrader à bord et aussi à la caisse de retraite: la CRPNAC
    ex CCP sur B.747 ; je sais de quoi je parle. J’ai vu arriver il y a plus de 15 ans ces BB pilotes , une bonne minorité avaient déjà une certaine morgue une certaine prétention , un manque d’humilité avec leur 3 ou 5 ans de métier ; aujourd’hui ils seraient nombreux ? et CDB.
    Nous, les anciens nous avons remarqué le changement avec le TPMG de + en + réel
    Bien-sûr le new PNC a sa part de responsabilité
    La vraie conséquence = je vais illustrer mes propos
    « gouverner c’est prévoir »
    à bord dixit mes amis et collègues PNC (en fonction) disent que le CRM est de ++absent dans la relation pnc / pnt QUESTION vrai ou pas vrai ?
    A minima il semble exister une dégradation des relations humaines
    Préparer sa retraite = c’est aujourd’hui
    A la caisse de retraite + 5500 Pnt ont le même nombre de représentant(s) que + 15000 Pnc
    Pourquoi ? réponse parce que ….les statuts !
    C’est leur grand défaut, le TPMG pour une minorité agissante; le non partage du pouvoir voire de la décision
    Mais; il est vrai que dans l’exercice de leur métier de hautes qualifications, il faut 1 décideur et faire le bon choix dans l’instant ; cela je respecte à 100%
    Amis PNT
    PARTAGEZ un peu et ESSAYEZ de MODIFIER le ressenti de vos collègues PNC silencieux et courtois
    Attention à éviter d’avoir en plus une mauvaise image vis à vis des pnc et du public
    Stop au TPMG
    Amicalement PNC
    Eric Ducasse

  2. Quel culot de dire que ce contrat unique concerne tout les Pilotes du groupe!!!
    Il ne concerne que les Pilotes d’AF et doit vous permettre de venir travailler dans n’importe quelle filiale en passant devant des Pilotes qui sont dans cette filiale depuis 30 ans!!!
    Avant de parler du groupe AF, renseigne toi sur la réalité des filiales et surtout sur ce que sont devenus Britair et Regio

  3. Bizarre, ça ne gêne pas les PNT quand la maintenance part à l’étranger (Maroc ATI, Chine,…).
    « ne pas déshabiller Pierre en France pour habiller Paul au Portugal » mais pas tout le monde.
    Un mécano blasé

  4. @Olivier, bien sûr que cela nous gêne, de la même façon que cela va nous gêner de devoir travailler de plus en plus avec des escales sous-traitées, avec un service client en amont absent. La maintenance est vitale et tous les PNT (en tous cas ceux avec lesquels je vole) s’accordent à dire que vous, mécanos, êtes victimes du système du « toujours moins cher ». Résultat: un 319 a moitié cramé à Casablanca, un 747 repeint en Chine avec de la peinture non ignifugée (!), et j’en passe et des meilleures…
    Cela a commencé par le réseau France, moins d’agents, plus de BLS. Puis le réseau Europe est en cours de démantèlement, notamment en Allemagne ou petit à petit les escales passent à la sous-traitance ce qui, de l’aveu même des derniers coordos à DUS ou à FRA est « une véritable catastrophe ». Je cite un coordo de DUS, excédé par le travail non conforme (et dangereux) d’un un intérimaire local non suffisamment formé: « you know, when you pay people like shit, 7€ the hour, you get work done as shit ». Voilà on y est, et après le client se plaint de la moindre irrégularité ou crie au scandale comme sur certains vols Ryanair groundés pendant une nuit entière à Nantes par exemple.

    @Jon Rep, effectivement les tarifs sont d’une différence implacable. Juste pour info, puisque l’on parle finances. Il faut comparer ce qui est comparable. Les compagnies du Golfe n’ont pas les mêmes coûts. Le pétrole est à la source et à un tarif indécent. Les taxes sont quasi inexistantes, et en plus ont leur fait des ristournes lorsqu’ils viennent en Europe. Autre exemple, vécu. Une hôtesse Qatar ramenée sur un Marseille-Paris il y a un an nous a confié ses conditions de travail. A 24ans, avec une ancienneté de 18mois, elle est payée 1000€ par mois, peut voler jusqu’à 120h par mois (ce qu’elle fait), bénéficie de 14 jours de congés annuels, vit dans un appartement payé par la boîte, dans lequel elle doit badger pour rentrer et sortir, avec interdiction de sortir 12h avant son vol, ni de recevoir quelqu’un pendant ces mêmes 12h.
    De l’aveu de ses collègues plus anciennes, si elle veut quitter la compagnie, mieux vaut le faire en escale car elle détiendra son passeport, alors qu’une fois rentrée, la compagnie le conservera. Et je ne parle pas du volet social, médical, retraite etc, tous inexistants.
    A ce rythme là, normal que les hôtesses aient toute une moyenne d’âge de 30 ans, elles vont voler 3 ans, durant lesquels elles en prennent 10, et démissionnent, épuisées. Les PNT quant à eux sont mieux lotis, c’est un fait.
    Je vous laisse imaginer la tête d’une de nos hôtesses qui venait de se plaindre de l’absence de choix végé dans les cassolettes du jour. Cela nous a tous, PNC et PNT, bien recadrés ce jour-là.

    Effectivement, les tarifs sont différents. Maintenant il faut savoir ce que l’on veut. Chaque chose a un prix, et low-costiser à tout va ne fera que tirer tout le monde vers le bas, y compris les salaires (déjà bas) des mêmes personnes qui crient et fustigent les nantis de pilotes, pharmaciens, notaires, que nous sommes, et qui sont ravies de voyager sur un avion jaune et bleu ou orange, en ne comprenant pas pourquoi rien n’est prévu (hôtel, repas) lorsque leur vol est annulé.

    Le système n’est pas parfait, il faut savoir savourer ce que l’on a, sans pour autant systématiquement se comparer au moins-disant.

  5. Rectification : Chez Etihad , les vols sont en équipage minimum. C’est à dire que le nombre de PNC qui opère le vol est au minimum légal. Donc dire qu’il y a 18 hôtesses chez EY quand il y en a 8 chez AF (je suppose que vous parlez de l’A330-200) est totalement faux. Chez Etihad aussi on bosse à 8 PNC sur 330 et 11 ou 12 sur 773. Je comprends votre article et le respecte, mais vérifiez un peu vos chiffres 😉

  6. Olivier,

    J’ai lu votre ressenti dans un tract ravageur à notre encontre publié par un syndicat de la dm. Syndicat qui n’a pas hésité à signer perform et to Europe en catimini. Évidemment ça recadre un peu les choses.
    Que nous reproches tu exactement ? Nous sommes nombreux à avoir refusé les vols de convoyage vers des dm « exotiques ». Mais comme vous nous avons des personnes bien corporate prêtes à le faire car convaincus que c’est pour le bien de tous. Nous n’y pouvons rien c’est humain. Et il nous est interdit de faire grève pour des motifs qui ne nous concernent pas directement (VOS conditions de travail). Feriez vous grève pour les pilotes ?
    Alors oui comme le souligne justement Peter, nous nous sentons concernés (et consternés). Mais qu’attendez vous de nous in fine ! C’est ce que j’écris justement dans l’article. Si vous faites grève, du personnel en sous traitance vous remplacera au pied levé. C’est en ce sens que nous sommes parmis les derniers à pouvoir le faire et dénoncer une dérive générale, commune à tous les corps de métier…

  7. Tous les pilotes que je connais dans la compagnie Bulgare (et je les connais bien) sont payés et bien payés par leur compagnie, et à ma connaissance sa fiabilité est totale (en tous cas aussi élevée que celle d’Air France). Je ne sais pas ce qui vous fait croire que Bulgaria Air pratique le pay to fly, mais cette accusation est à mon avis infondée. Cette pratique existe (et pas besoin d’aller aussi loin pour le trouver). Pour la non expérience des compagnies citées, cette compagnie a des décennies…
    Mais bravo pour cette mise au point.

  8. Yeeeeessssss !

    Je ne suis donc pas le seul… Bravo à l’auteur qui montre à sa façon le ras-le-bol des gens qui lisent des co…..ries sur l’entreprise dans laquelle ils travaillent.

    Et si j’en remettais une couche hein ?!

    Lufthansa : Magnifique compagnie aérienne, sérieuse (puisqu’ Allemande), un modèle. Justement, le modèle en est à sa huitième grève des pilotes depuis le début de l’année. Leurs « nantis » réclament, après avoir obtenu 5% de salaire en plus, que les jeunes partent à la retraite dans le mêmes conditions que les anciens, c’est à dire CINQUANTE CINQ ANS !!!! Chez nous, c’est 60 ou 65 si volontaire. Et après, on se plaint qu’il y a plusieurs centaines de jeunes nantis au chômage. En parle-t-on dans notre presse « objective », sur ce site ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 29 232 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages