lun. Déc 16th, 2019

Crash Asiana 214 © Domaine Public

Asiana 214, Labarthe attaque Air France

Il vient de poster sur son Blog (hébergé par un site qui aime le « sulfureux ») un article dans lequel il utilise SA lecture du rapport du NTSB sur le crash du vol Asiana 214 pour, comme il aime le faire, titiller Air France et encenser Airbus.

Partages
 Crash Asiana 214 © Domaine Public
Crash Asiana 214 © Domaine Public

Asiana 214 : entre rêves et réalité…

Décidément, Mr LABARTHE n’a peur de rien et surtout pas de manquer d’objectivité…

Il vient de poster sur son Blog (hébergé par un site qui aime le « sulfureux ») un article dans lequel il utilise SA lecture du rapport du NTSB sur le crash du vol Asiana 214 pour, comme il aime le faire, titiller  Air France et encenser Airbus.

Dans ce post, il affirme que « Boeing se fait sérieusement allumer » par le NTSB. Mr LABARTHE ayant l’amabilité de fournir les liens vers ledit rapport, je suis allé en lire les conclusions. Dans les causes de l’accident, le rapport énonce une longue liste de critiques envers… la gestion du vol faite par l’équipage : « La cause probable de cet accident trouve son origine dans l’incapacité de l’équipage à gérer le plan de descente de l’avion durant l’approche à vue, la désactivation involontaire de l’auto manette par le pilote aux commandes (voir note 1), un contrôle insuffisant de la vitesse par l’équipage, et la décision de remise de gaz tardive après que l’équipage a réalisé que l’avion est en-dessous du plan d’approche et hors des tolérances de vitesse. » Rien d’accablant pour Boeing ! En fait, le rapport émet bien des critiques envers Boeing, mais elles ne figurent pas au chapitre des causes, mais des facteurs contributifs, ce qui est totalement différent : « Ont contribué à cet accident : la complexité des systèmes d’auto manette et de directeur de vol (voir note 2) qui étaient insuffisamment décris dans la documentation Boeing. »

Quand Mr LABARTHE dit « Boeing se fait sérieusement allumer », le NTSB dit « Les systèmes Boeing sont complexes et leur fonctionnement pas suffisamment décris ». Qui croyez-vous ?

N’étant plus à une contradiction près, il dit quand même « les lacunes identifiées sont considérées comme le résultat de déficiences de la Cie et de l’instruction dans ces domaines », pour mieux asséner ensuite sa petite diatribe contre Air France : « De quoi sérieusement enfoncer la défense d’Air France (…) dans le cadre d’un futur procès ». Mais Mr LABARTHE ne s’arrête pas là : « En revanche Airbus, pourra très certainement tirer un grand profit de ce rapport tant il pointe les insuffisances de Boeing en matière d’automatismes, insuffisances qui n’ont jamais été relevées contre Airbus ». Si Mr LABARTHE n’est pas au courant des « insuffisances » d’Airbus en matière d’automatisme, il faut se demander s’il est réellement pilote sur Airbus, et pourquoi il a été instructeur sur ces appareils… Si je peux l’éclairer, il y a eu plusieurs OEB (recommandations du constructeur) concernant des problèmes d’automatisme, dont deux sont toujours actif et concernent les approches classiques et l’absence d’engagement des modes (OEB 42 et 46 respectivement). Il y a eu de nombreux incidents et accidents où la gestion des automatismes Airbus a été directement mise en cause : Bangalore, Perpignan, Quantas, Eva Air… et sans doute aussi le Rio. Concernant ce dernier, j’espère que Mr LABARTHE lira MON interprétation du rapport du BEA qui ne va pas tout à fait dans le même sens que la sienne ou celle des journalistes… (Publié bientôt)

Vous aurez compris par vous-même que lorsque Mr LABARTHE s’épanche sur un crash Air France, il accuse les pilotes, la compagnie et sa formation en occultant les tenants techniques ; alors que quand un avion étranger s’écrase à cause de grave déficiences au niveau de l’équipage (dixit le NTSB), il accuse Boeing ! Bel exemple d’objectivité…

Note 1 : Automatisme qui permet (entre autres) d’ajuster la poussée pour conserver la vitesse choisie par l’équipage.
Note 2 : Système qui donne des informations de guidage aux pilotes pour suivre la trajectoire programmée.
L’article: http://blogs.mediapart.fr/blog/herve-labarthe/090814/crash-asiana-airlines-san-francisco-vol-214
 

Christophe C

Partages

23 thoughts on “Asiana 214, Labarthe attaque Air France

  1. Mr Hervé Labarthe était cdb air France (ex-air inter), viré d’AF par des moyens pas très honnêtes car il était caractériel. Compétent, il l’était mais il dépensait son énergie à faire suer AF et tout le personnel, à démontrer les dysfonctionnements d’une grande entreprise anciennement étatique et qui a du mal à se réformer réellement.
    Il n’avait plus sa place dans un cockpit mais certains de ses arguments se défendaient.
    Maintenant, il s’acharne en critiquant la formation AF qui n’est pas si mauvaise que ça et ses pilotes. Il défend AIRBUS juste par esprit de contradiction alors qu’on le sait tous, même si la réaction de l’équipage ne paraissait pas adaptée à la situation (pour un pilote de Boeing), elle était conforme aux recommandations de la compagnie, validées par la DGAC et émises par AIRBUS (qui les a tout de suite modifiées… Un Airbus n’était pas censé décrocher…).
    Bref, il oublie que tous les incidents d’AF (Toronto, Papeete…) n’impliquaient pas des pilotes pur AF mais d’autres venant … D’autres compagnies. Donc la formation cadet ou enac n’est pas à mette en cause.

  2. Qui êtes vous vous même pour porter de tels juments sur ce qui est l’avis d’un pilote dont les compétences de pilote n’ont jamais été mises en cause et doit être compris, respecté et discuté comme tel ?
    Quant à la prétendue qualité de la formation à Air France (je suis assez bien placé pour en parler !) elle est surtout celle des économies réalisées par de l’autoformation à gogo, de la distribution de publications via les casiers ou internet et le « faites le vous même chez vous pendant vos vacances et vos repos » !!!
    Pour finir, je souhaiterais m’adresser au crétin (pilot777) qui met en cause la qualité des pilotes issus d’Air Inter : il n’y a qu’à lire les bulletins de sécurité des vols pour constater que les sous entendus génies issus de l’ENAC ou de la filière cadet sont les plus fréquents auteurs d’incidents dont certains ne se sont pas, par miracle, transformés en catastrophes.
    Et quand ils accrochent, un saumon au roulage (ça passe! ça passe!), détruisent un 747 à l’atterrissage (voire 2) et j’en passe, on les oublie ?
    Mort aux cons prétentieux et que la justice passe sur Airbus, Air France, la DGAC et l’EASA comme elle doit passer !!!
    J’ai dit.

  3. Cdb320 a raison, que la justice passe sur AIRBUS, AF, la DGAC et qu’elle soit VRAIMENT objective et non pas à l’image de ce semblant d’expertise commandité par AIRBUS il y a quelques mois.
    Je n’aurais en effet pas du écorner la fierté des ex-IT à travers mon message, je voulais juste souligner que Mr Labarthe ne critique qu’une partie de l’équipage (issue des cadets ou Enac) alors qu’il y avait une troisième personne issue de son rang et qui n’a pu rien faire, comme quoi, quelque soit l’origine, ces pilotes ont été enduits en erreur par l’avion, la formation et la mauvaise tendance de la compagnie à distiller le message: oubliez tout ce que vous avez appris en aeroclub, nous allons vous apprendre comment piloter un avion qui ne décroche jamais…
    Chez IT, il a de l’excellent. Quant à l’A330, c’est un très bon avion qui pendant 2 ans, à eu des soucis de pitots… qui ont disparu du jour au lendemain… Comme quoi, tout n’avait pas été fait en temps et en heure.’.la faute à AIRBUS? Ou à AF (nous n’étions pas les seuls à avoir ce pb).
    Pour conclure, il était certainement très compétent mais reconnaissez qu’il était réputé … Caractériel et râlait sur tout… Rien de très CRM tout ça, oups, j’ai prononcé un gros mot:-)

  4. Pour ce qui est des élèves ENAC et Cadets, les BSV sont peut être statistiquement remplis majoritairement par eux mais ne sont-ils pas statistiquement plus nombreux?
    Je suis désolé mais les incidents (voire accidents) de ces dernières années ont bel et bien impliqué des personnes non-AF, je le répète, Toronto (pb CRM), Lagos (arrêt décollage), un des extrêmement rares sur 777, les multiples pb en Afrique… (Pourtant ces gens là se disent spécialistes du. LC et surtout de l’Afrique, surtout les grandes gueules d’ailleurs. Les humbles ne disent rien et excellent.
    Quant au saumon (ça passe ça passe), en effet, un cdb (AF) qui n’a rien à faire dans un cockpit et qui ferait mieux se reconvertir chez PINDER… Comme d’autres, toujours AF « purs » en effet. Plus habiles devant un audience lors d’une réunion syndicale que dans un poste

  5. Que ce soit sur 777 ou 320, vous n’avez rien compris !

    L’article est sur LABARTHE, pas sur la formation AF. Si vous prenez à la lettre ce qu’il écrit, il y a un problème…

  6. Mon argumentation était volontairement provocatrice et de bas niveau, à l’image de ce que distille Mr Labarthe sur son blog (lui, il y croit).
    Cela doit faire réfléchir car lorsque quelqu’un s’attaque de manière débile aux siens, on se sent agressé (n’est-ce pas CdB320??)
    Quant à se prétendre expert en aéronautique, je trouve ça très prétentieux

  7. Oh je n’ai que 20 000 heures de vol dont 11 000 sur A320. En ce qui concerne l’A320 j’ai volé 7 000 h chez IT / AF et 4000 heures dans six Cies Aériennes Internationales dont la dernière SriLankan Airlines ces trois dernières années.
    J’ai été Instructeur chez IT/AF mais aussi dans les autres Cies.
    Cela fait huit ans que je vis à l’étranger et partout où je suis passé je n’ai jamais eu le moindre problème avec qui que ce soit.
    Je rappelle qu’Air France et Gérard Arnoux sont mis en examen pour diffamation publique à mon égard ( avis aux amateurs ) . Quand je dis Air France, je veux dire la directrice de la com Mme Adeline Challon-Kemoun.
    Profitons en aussi pour signaler que en matière de diffamation et de la Loi sur la Presse, la mise en examen débouche automatiquement sur le renvoi en correctionnelle.

  8. Pour autant que l’on me permette de clarifier certaines choses :

    Pierre-Cédric Bonin, n’a jamais été issu du recrutement cadet, il n’a pas fait l’ENAC, ni l’Armée de l’Air, ni n’a été recruté dans la filière pilote professionnel ( avec expérience ).

    Il est issu de ce que l’on appelle le recrutement interne. Il est entré Steward chez AF, et n’a pas passé la même sélection que les autres, puisque dispensé des test psychomoteurs. Je ne dis pas qu’il n’a pas passé les test psychotechniques, mais qu’il a été dispensé des test psychomoteurs qui éliminent 70% des candidats, avec une marge d’erreur de 2%.

    J’ai toujours écrit au vu de ses réactions qu’il n’apparaissait pas comme un pilote normal, et que donc soit il était dans la marge d’erreur soit il n’avait jamais passé les test. Bref …

    Quant à Marc Dubois non seulement il n’a jamais été CDB chez IT, mais mieux encore il n’a jamais fait de stages CDB, ni chez IT ni chez AF.
    Il est arrivé à la fusion copi A320 ( IT ).
    Puis a saisi l’opportunité de la Postale ( SEA ) pour passer CDB 737, où Feu-Rovetto était directeur général ( he he ….)

    Après quelques temps à la SEA, il a refait une qualif A320 chez AF en tant que Captain.
    À l’issue de sa qualif A330, il a été recalé au lâcher en ligne ….

    Voilà mes amis, le plouf vous salue bien

  9. Mr Labarthe. Vous m’étonnerez toujours… Vous n’avez de cesse de mettre en avant ce qui vous donne un semblant de légitimité tout en déballant tout ce qui peut nuire à vos « ennemis ». Tout ceci en menaçant ceux qui vous rendent la pareille d’une convocation au Tribunal Correctionnel (convocation qui ne vaut pas condamnation d’ailleurs…).
    Au lieu de ressortir les points d’ombre de la carrière des pilotes de l’AF447, vous auriez pu, vous qui avez été instructeur, expliquer qu’un contrôle raté n’est en aucun cas une preuve de mauvais professionnalisme, pas plus que l’origine professionnelle du stagiaire.
    Au lieu de nous resservir votre (vieille) haine d’Air France, vous auriez pu fournir les arguments permettant de répondre aux questions que je posais dans l’article :
    Quel rapport entre le crash d’Asiana et Air France dans votre blog ? Et qu’est-ce qui vous pousse à défendre (maladroitement) Airbus de cette façon ?
    Relisez le rapport du BEA, Mr Labarthe. Et si vous n’en avez pas le temps, suivez l’actualité de ce site dans les prochaines semaines.
    En tout cas, je pense pouvoir dire, sans être diffamatoire, qu’il est peu probable que vos réponses aient convaincu les lecteurs de vous accorder une plus grande objectivité.

  10. Ah ah !
    Mr Labarthe revient à la charge…
    Que dire du Ryanair qui est passé sous la MSA à Bergerac, de l’EasyJet qui s’est retrouvé en Elec Emer Config au décollage suite au Hurry Up Syndrom au départ ???
    Et quand AF pose en monomoteur un A319 (problème de jaugeurs) sans que personne ne s’en aperçoive, en parlez-vous pour vanter leur niveau professionnel ???
    J’en reviens toujours à la même chose : O-BJEC-TI-VI-TE !
    On ne juge pas du niveau professionnel ou du niveau SV seulement en fonction des évènements non rattrapés mais également en fonction de ceux qui passent inaperçus grâce au travail des équipages. L’ancien instructeur que vous êtes doit le savoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 362 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages