27 novembre 2020

© France Ô

Air France et les tresses

Le cas d’Aboubakar Traoré va être jugé aujourd’hui par les prud’hommes de de Bobigny. Ce steward d’Air France est interdit de vol à cause de sa coupe de cheveux qui, selon la direction d’Air France, ne correspond pas à ce qui est stipulé dans le manuel.

Partages
Aboubakar Traoré © DR

Le cas d’Aboubakar Traoré va être jugé aujourd’hui par les prud’hommes de de Bobigny. Ce steward d’Air France est interdit de vol à cause de sa coupe de cheveux qui, selon la direction d’Air France, ne correspond pas à ce qui est stipulé dans le manuel ; « les cheveux doivent être coiffés de façon extrêmement nette. Classique et limitée en volume, la coiffure doit garder un aspect naturel ». Monsieur Traoré porte en effet des tresses.

Ce steward a été mis à pied puis placé dans un service au sol car il ne souhaitait pas se conformer aux directives de sa hiérarchie. Il a porté une perruque un temps mais n’a pas continué car, comme il le dit «c’était une humiliation terrible pour moi. Vous imaginez devoir vous travestir pour travailler, faire semblant d’être quelqu’un d’autre?».

La HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations, institution aujourd’hui remplacée par le Défenseur des droits) l’a conforté dans sa position en affirmant que le manuel d’Air France «ne semble pas prendre en compte la diversité» de hôtesses de l’air et stewards.

«On a imposé à cet homme de cacher la nature de ses cheveux, c’est une atteinte à son intégrité, on ne veut pas voir de cheveux crépus dans les avions!», selon son avocate, Me Houra Amari. Aboubakar Traoré demande donc de réintégrer son poste de steward ainsi que de recevoir 50 000 euros au titre de dédommagement pour discrimination.

Pensez vous qu'il faudrait accepter les locks pour les navigants ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Partages

26 thoughts on “Air France et les tresses

  1. Il s’agit, sur la photo en illustration de tresse, comme celles porte la Garde des Sceaux, et non de locks … comme mentionné dans votre sondage.

  2. Ces conditions étaient sans doute explicitent lors de son recrutement et il les a acceptées, alors pourquoi ne plus les accepter ensuite ? Les arguments de son avocate me semblent fallacieux « on ne veut pas voir de cheveux crépus dans les avions!». On lui demande juste une coupe de cheveux réglementaire. La nature de ses cheveux n’a rien à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 31 148 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages