4 août 2020

Air France A319 © Philippe Noret - AirTeamimages

Air France; le SNPL contre les taxes !

Jean-Louis Barber, Président du SNPL Air France ALPA qui est le principal syndicat de pilote de ligne, a indiqué dans un communiqué publié le mercredi 4 décembre 2013 : « Nous demandons à l’État de cesser de ponctionner les compagnies françaises ». Avec le gouvernement socialiste qui a décidé d’augmenter la « Taxe Chirac » destinée à lutter contre les pandémies dans les pays pauvres de 12%, les compagnies aériennes françaises ont atteint le point du ras le bol fiscal et c’est leur pérennité qui est désormais en jeu.

Partages
Air France A319 © Philippe Noret - AirTeamimages
Air France A319 © Philippe Noret – AirTeamimages

Jean-Louis Barber, Président du SNPL Air France ALPA qui est le principal syndicat de pilote de ligne, a indiqué dans un communiqué publié le mercredi 4 décembre 2013 : « Nous demandons à l’État de cesser de ponctionner les compagnies françaises ». Avec le gouvernement socialiste qui a décidé d’augmenter la « Taxe Chirac » destinée à lutter contre les pandémies dans les pays pauvres de 12%, les compagnies aériennes françaises ont atteint le point du ras le bol fiscal et c’est leur pérennité qui est désormais en jeu.

La TVA qui va passer de 7 à 10% est aussi un point noir : « l’augmentation de TVA sur les transports, qui passe de 7 à 10 %, (au 1er janvier), annule l’intégralité du bénéfice du crédit d’impôt compétitivité décidé l’an dernier par l’État français ». N’oublions pas d’ajouter l’augmentation de 3% des redevances aéroportuaires d’ADP (Aéroports de Paris). La taxe Chirac et les redevances ADP devraient, à elles seules, représenter 90 millions d’euros pour Air France l’année prochaine (70 millions Taxe Chirac). Rappelons que cette taxe devait être une taxe internationale mais que dans la réalité c’est surtout Air France et quelques autres compagnies aérienne, très peu, qui l’acquitte.

Pour faire simple, les salariés Air France sont dans l’obligation de faire des efforts et d’augmenter leur productivité pour, entre autres, financer des opérations humanitaires à l’autre bout du monde via la taxe Chirac. N’oublions pas également de remplir les caisses de l’État via la hausse de la TVA et des redevances d’ADP (entreprise publique).

Air France supprime des milliers d’emplois depuis des mois et perd des centaines de millions d’euros depuis des années.

Partages

4 thoughts on “Air France; le SNPL contre les taxes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 244 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages