dim. Nov 17th, 2019
Pierre-Henri Gourgeon

Pierre-Henri Gourgeon PDG Air France © DR

Air France, prime Gourgeon suite.

L’État français ne validera pas la prime de Pierre Henri Gourgeon.

Partages
Pierre-Henri Gourgeon
Pierre-Henri Gourgeon PDG Air France © DR

La prime de non concurrence de PH Gourgeon continu à faire couler beaucoup d’encre dans les rédactions françaises. Après Madame Parisot c’est au tour de l’état français, actionnaire à hauteur 15.8% du capital, de trouver cette prime révoltante. Bercy a annoncé dans un communiqué hier soir que « le représentant de l’État aura pour instruction de s’abstenir de valider l’indemnité de 400 000 euros versée au précédent directeur général d’Air France-KLM ». Le tandem Moscovici – Montebourg va devoir pédaler ferme pour imposer les règles souhaiter par le premier ministre dans les entreprises publiques (règles de rémunération des dirigeant des entreprises publiques, écart salarial réduit…) au sein d’une entreprise privée détenue à 53% par des actionnaires institutionnels et à plus de 21% par des actionnaires individuels.

Pendant que l’on ronge cet os qui ne représente « que » 400 000 euros on ne parle plus des sujets de fond comme la montée en puissance de Transavia, le sureffectif à venir et son traitement, la mise en place des conditions « base province » sur l’ensemble du MC-CC…  Il faut un symbole, Pierre Henri Gourgeon sera ce dernier.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 959 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages