dim. Fév 23rd, 2020
Airbus A380 Air France

Procès de l’accident Air France

Partages
Airbus A380 Air France
Airbus A380 Air France

TORONTO – La plus haute cour de le l’Ontario juge que le Bureau de la sécurité des Transports du Canada doit remette l’enregistrement des conversations de poste de pilotage d’un avion d’Air France qui a pris feu après avoir raté son atterrissage à Toronto.

Certains passagers ont été blessés mais personne n’a perdu la vie lorsque l’avion a atterri à l’Aéroport international de Pearson le 2 août 2005, au beau milieu d’une tempête. L’appareil a sorti de piste avant de s’écraser dans un ravin et prendre feu.

À la suite de l’accident, deux poursuites ont été déposées contre NAV Canada, qui assure le contrôle de la circulation aérienne de l’aéroport.

Mais NAV Canada soutient que les pilotes d’Air France ont été négligents lorsqu’ils ont approché la piste d’atterrisage et ont posé l’avion ce soir-là. L’entreprise affirme que les enregistrements des conversations de poste de pilotage sont primordiaux pour le procès.

Un juge d’une cour inférieure avait statué que le contenu de l’enregistrement était d’une valeur incalculable pour l’enquête lié à l’accident.

Dans une décision publiée vendredi, la Cour d’appel de l’Ontario a indiqué qu’en ne remettant pas ce matériel, il était plus probable que l’issue du procès soit injuste.

Source: journalmetro.com

PS: le texte est en canadien…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 38 517 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages