27 septembre 2021
Mauvais chiffres Air France

Mauvais chiffres Air France © Le Télégramme

Air France. Pourquoi ca va mal.

Partages
Mauvais chiffres Air France
Mauvais chiffres Air France © Le Télégramme

Trou d’air pour la compagnie aérienne Air France-KLM. Elle affiche une perte de 1,5 milliard d’euros en 2009-2010. Un livre publié aujourd’hui met en cause la sécurité de la compagnie aérienne.

La crise de l’automne 2008 avait fait brutalement dévisser l’automobile et la construction. On oublie plus souvent que le transport aérien a été, lui aussi, violemment touché et que les grandes compagnies mondiales, United Airlines, British Airways, Lufthansa… ont perdu des milliards dans la bataille. Air France-KLM n’a pas fait exception, au contraire. 2009 fut une année noire pour le groupe franco-néerlandais. Annus horibilis, confesse Pierre-Henri Gourgeon, directeur général. Comment pourrait-il en être autrement, après la tragique disparition de l’A330 du Rio-Paris! Ce crash était le deuxième gros accident mortel en dix ans, après celui du Concorde en 2000, et une catastrophe a été évitée de justesse, il y a cinq ans, à l’atterrissage de Toronto. Loi des séries ou négligence?

Sécurité en berne

Le triste bilan parle de lui-même. La sécurité made in Air France n’est plus ce qu’elle était (lire ci-dessous). L’affaire des fameuses sondes Pitot (capteurs de vitesse) du Rio-Paris n’est clairement pas à mettre au crédit de la compagnie. Laquelle, jadis réputée, est désormais loin des standards de ses concurrentes. Un vigoureux effort a été entrepris depuis en matière de sécurité. Mais, bien qu’ils n’aient pas réellement été durablement affectés par l’accident, les résultats d’Air France, eux, n’ont pu être redressés. La perte de 1,5milliard sur l’exercice 2009-2010 exprime évidemment une forte baisse du trafic liée à la crise: grosse dépression sur les classes affaires! À elle seule, l’activité cargo, dont Air France est leader mondial, est responsable de plus du tiers des dégâts. Une chance: cette activité volatile redécolle en ce début d’année. Autre gros foyer, les «couvertures pétrole» qui «protègent» des fluctuations du baril. Près de 2,5milliards de gains sur ce poste ces dernières années. Mais plus de 600millions de perdus l’an passé…

Faiblesses

De fait, la crise met en lumière les faiblesses d’Air France: coûts élevés, trop de personnels au sol et chez les navigants. Des intouchables, les pilotes, qui volent moins que chez British ou Lufthansa et beaucoup moins que chez Ryanair et Easyjet. Le management est fragilisé depuis le dernier crash. Les nuages, et pas seulement ceux du volcan islandais, ont assombri le fleuron. Le moment est venu de remettre les gaz.

Henry Lauret

Source: letelegramme.com

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 28 917 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages