21 mai 2022
norse atlantic boeing 787

Boeing 787 Norse Atlantic © DR

Norse, magouilles et copinage ?

Selon nos sources, Norse CDG serait déjà polluée par des magouilles et du copinage…

Partages

Norwegian a été placé en liquidation l’an dernier et les salariés ont été licenciés en juin et juillet 2021. En janvier 2021, peu de temps après l’annonce de l’arrêt des opérations long courrier, la compagnie aérienne Norse a annoncé sa création. Elle a repris beaucoup de composantes de Norwegian : avions, routes, et même membres fondateurs et équipe d’encadrement. Cependant, selon nos sources, Norse serait déjà polluée par des magouilles et du copinage…

Selon nos sources, dans un premier temps, la création d’une base à CDG n’était pas d’actualité. Puis des offres pour des postes de pilote et de PNC sont apparues pour la base CDG. De nombreux anciens personnel navigant de Norwegian ont postulés à ces offres. En effet elles reprenaient les caractéristiques des postes qu’ils occupaient précédemment.

Publicités

Un encadrement « pas qualifié » ?

Les candidats ont constaté que 3 anciens pilotes et membres du CSE/syndicat ont annoncés leur prise de poste à des positions de management à CDG. Lors du processus de recrutement des bruits de couloirs, qui se sont confirmés par la suite, annonçaient que 2 anciens PNC, eux aussi anciens membres du CSE/syndicat, seraient en charge du recrutement des PNC pour CDG.

Ces 5 salariés sont non seulement d’anciens membres du CSE, mais sont également une « bande d’amis ». Ils ne disposent pas de qualifications professionnelles ou de précédentes expériences à ce genre de positions d’encadrement. Il est également important de noter qu’ils ont fait preuve d’opacité sur certains éléments lors de liquidation de Norwegian. Cela avait à cette époque interpellé plusieurs salariés. Des salariés avaient tenté de mettre en lumière leurs agissements, sans succès.

Concernant les 2 PNC qui sont en charge du recrutement pour Norse leur CV ne semble pas les disposer à de telles responsabilités. L’une a été hôtesse de l’air quelques années (4 ans – 5 ans max). Elle a cependant été promue au rang de chef de cabine. L’annonce stipule la nécessité d’avoir une expérience à ce poste pour y prétendre, crédibilité !

Le second a une expérience un peu plus conséquente en tant que steward (+/-8 ans). Il n’a été chef de cabine qu’une année, mais est malgré tout pressenti pour être chef PNC pour la base Norse CDG.

Ces 2 PNC, ne disposent semble-t-il ni de l’expérience ni de la formation professionnelle pour occuper les postes qui leur ont été attribués. Est ce la « chance » d’être ami avec le « General Manager » qui a été missionné pour créer l’équipe d’encadrement de CDG. Y aurait-t-il magouilles et copinage chez Norse CDG ?

Des implications dans les actions contre Norwegian

Il est également important de noter que ces 2 PNC sont le seul point de contact dont l’intégralité des salariés de Norwegian disposent dans le cadre des procédures engagées à l’encontre de leur ancienne compagnie aérienne. Les seules personnes en contact avec Me Rilov occupent des postes de direction dans une compagnie dont le format se rapproche beaucoup de Norwegian. Sujet qui pourrait être porté dans l’une des affaires en cours.

Lors de la liquidation ces personnes ont fait preuve d’opacité, principalement sur des éléments liés aux différentes rémunérations, cherchant à toujours implémenter des méthodes de rémunération plus avantageuses pour eux, quitte à en faire pâtir les autres salariés. Certains salariés ont tenté de rétablir la vérité et dire ce qu’ils pensaient de cette situation. Ils se sont retrouvés en porte à faux avec ces anciens représentants du personnel. Nombre d’entre eux ont postulés. Le « General Manager » a assuré que la priorité serait donnée aux navigants qualifiés et sans emploi. Cette information a été confirmée par un membre haut placé du management à Arendal.

Norse, sélections « bidonnées » ?

La réalité est malheureusement toute autre et Norse semble être le lieu de magouilles et copinage.

Des hôtesses de l’air et stewards ont été convoqués en entretien final pour des postes de chef de cabine sans disposer d’expérience (contraire à ce que l’annonce stipulait). De plus des candidats non-francophones avaient été également contactés (encore une fois, contraire à ce que l’annonce stipulait). Des candidats actuellement en poste dans d’autres compagnies (dont le potentiel chef de base), des candidats non qualifiés 787, et même des candidats sortant du CCA ont été convoqué !

Pendant ce temps, d’anciens salariés Norwegian étaient eux toujours en attente du mail les invitant à poursuivre leur candidature. Certains ont reçu ce fameux mail mais n’ont jamais reçu d’invitation à l’entretien final. Une première série de mail annonçant les résultats du processus de recrutement est arrivée il y a quelques jours. De nombreux anciens salariés de Norwegian ont reçu une réponse négative, qu’ils aient passés ou non l’entretien final. Il semblerait qu’une grande majorité des anciens salariés de Norwegian aillant reçu une réponse négative ont eu un différent d’ordre personnel avec au moins une des 5 personnes en charge des opérations parisiennes.

Lors de la communication du « General Manager » qui indiquait que la priorité serait donnée aux anciens Norwegian en recherche d’emploi, il y indiquait que les syndicats SNPL et UNAC (dont les 3 pilotes et les 2 PNC faisaient partis chez Norwegian) avaient été informés de l’initiative de créer une base opérationnelle et qu’ils l’avaient approuvés. Une source à Arendal a même informé de la volonté de travailler avec ces 2 syndicats afin de créer un accord pré-embauche pour les salariés.

Afin d’entamer des négociations et de créer un accord il faut créer une section syndicale au sein de l’entreprise. A l’heure actuelle, les seules personnes embauchées sont celles mentionnées ci-dessus… Les 2 sections syndicales qui seraient actuellement en place à Norse CDG seraient tenues par des membres du management, les rendant donc juge et parties dans cette situation.

L’inspection du travail sur le dossier ?

L’inspection du travail a été contacté mais n’a pas encore donné suite. Des salariés aujourd’hui font face à une discrimination à l’embauche sur un délit de sale gueule ou pour des faits personnels antérieurs dans une société pour laquelle les représentants de Norse en France insistent n’être « rattachée ni de près ni de loin ».

La base Norwegian France n’était pas un modèle de vertu au niveau du respect du droit social et syndical. Il semble que Norse soit une copie de sa défunte génitrice avec magouilles et copinage. Cette base parisienne ne semble pas, encore une fois, un modèle de vertu sociale et syndicale…

Partages

2 thoughts on “Norse, magouilles et copinage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cabin Crew Academy école hôtesse de l'air et steward
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 28 041 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Jooble