25 juin 2022
air france klm coronavirus

Airbus A350 Air France © Air France

Air France optimiste

Anne Rigail, PDG d’Air France, reste optimiste quant à la demande de voyages d’été 2022 et la reprise qui s’installe

Partages

Malgré la hausse des coûts du carburant, la guerre en Ukraine et la pandémie persistante, Anne Rigail, PDG d’Air France, reste optimiste pour l’été en 2022. En fait, la compagnie aérienne prévoit d’effectuer plus de vols vers l’Amérique du Nord, l’Afrique, les Caraïbes et l’océan Indien qu’en 2019.

Jusqu’à présent, l’invasion de l’Ukraine par la Russie n’a pas nui à la demande entre l’Amérique du Nord et l’Europe. Cela malgré les craintes après l’invasion de l’Ukraine le mois dernier que l’industrie, en phase de reprise, puisse en souffrir.

Publicités

Anne Rigail, PDG de la compagnie Air France, a déclaré :

Au début de la guerre, les réservations ont été paralysées pendant quelques jours. Nous nous demandions si les passagers américains craindraient de venir en Europe à cause de la guerre, mais nous ne l’avons pas vu.

Anne Rigail

Mais cela ne veut pas dire qu’Air France n’a pas été affecté par la guerre. Les prix du carburant augmentent et Air France devra augmenter ses tarifs cet été. Les tarifs en classe économique sur les vols aller-retour vers l’Amérique du Nord pourraient augmenter de 30 € et en classe affaires de 100 €.

Les augmentations de tarifs interviendront malgré le fait qu’Air France ait couvert une grande partie de ses coûts énergétiques. Le carburant est généralement la deuxième dépense la plus importante d’une compagnie aérienne. Contrairement à la plupart des compagnies aériennes américaines, les transporteurs européens couvrent une grande partie de leurs coûts de carburant. Air France a couvert plus de 70% de ses coûts de carburant pour le premier et deuxième trimestre. Cela atténue la hausse rapide des prix du pétrole qui ont dépassé les 100 dollars le baril. Bien que les prix du pétrole aient reculé fin février, le prix du brut reste à 112 dollars le baril. La couverture « ne suffira pas à éviter » l’augmentation des tarifs, a déclaré Rigail.

Là où la guerre a eu un impact direct, c’est sur les temps de vol vers l’Asie. Les vols entre la France et l’Asie du Nord doivent emprunter un itinéraire plus long pour éviter l’espace aérien russe. Cela ajoute jusqu’à quatre heures à un vol vers le Japon.

Air France optimiste pour l’été 2022

Pourtant, malgré des tarifs plus élevés, la perspective d’une propagation de la guerre et des temps de vol plus longs sur certaines liaisons, Air France constate une forte demande pour les voyages d’été. En fait, la capacité sera supérieure à 2019 sur plusieurs marchés. Notamment vers l’Amérique du Nord, l’Afrique, les Caraïbes et l’océan Indien. Tout au long de la pandémie, la demande de vols vers l’Afrique, les Caraïbes et l’océan Indien est restée résiliente., « Sauf en Asie, la demande est revenue dans toutes les régions », a déclaré Rigail.

Les réservations pour l’Amérique du Sud commencent à augmenter, a déclaré Rigail. Et la demande en provenance d’Amérique du Nord dépasse jusqu’à présent les niveaux de 2019 pour les voyages d’été. Les vols vers les États-Unis ont commencé à se redresser en novembre, après la réouverture des États-Unis aux voyageurs vaccinés. « Dès que les gens peuvent reprendre leurs vols, ils le font », a déclaré Rigail. Cela rend Air France optimiste pour les mois a venir en 2022.

Mais la nature des voyages a changé, a-t-elle noté. Les voyageurs sont plus jeunes et les loisirs dominent, tandis que les voyages d’affaires sont à la traîne. Ces jeunes voyageurs sont plus susceptibles de réserver des voyages plus longs qui combinent voyages d’affaires et loisirs », a déclaré Rigail.

L’écologie, importante pour les jeunes voyageurs, explique en partie ce changement de comportement en matière de voyage. « Le développement durable change la façon dont nos clients veulent voyager et comment ils s’attendent à ce que nous fassions face au réchauffement climatique », a déclaré Rigail. Pour cela, Air France intensifie ses investissements dans les carburants durables pour l’aviation (SAF). Elle a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 6 % entre 2005 et 2019 et est sur la bonne voie pour une réduction supplémentaire de 15 % d’ici 2030. Elle souhaite atteindre l’objectif de zéro émission de carbone d’ici 2050.

Mais le carburant d’aviation durable, bien que prometteur, reste un défi. L’approvisionnement en carburant en Europe est « rare » et coûte quatre à huit fois plus cher que le carburant conventionnel, a déclaré Rigail. Air France offre aux passagers la possibilité de payer un supplément carburant « écologique » de 1 à 30 € par billet, selon la classe tarifaire. Le transporteur a constaté une plus grande adoption de cette option par les voyageurs d’affaires.

Air France, une flotte plus verte

L’un des moyens les plus efficaces pour Air France d’améliorer son empreinte carbone consiste à exploiter des avions plus récents et plus économes en carburant. De nombreuses compagnies aériennes du monde entier ont profité de la pause offerte par la pandémie pour retirer des avions plus anciens et moins efficaces, en les remplaçant par des types plus efficaces. Air France ne fait pas exception. Le transporteur a commandé plus de 30 Airbus A350 pour les vols long-courriers et 60 Airbus A220 pour les vols plus courts. Ces avions sont jusqu’à 20 % plus économes en carburant que ceux qu’ils remplacent. « Plus de la moitié de notre flotte sera renouvelée d’ici 2025 », a déclaré Rigail.

De plus, Air France réduit ses vols courts en France. L’année dernière, le pays a adopté une loi interdisant les vols intérieurs sur des itinéraires pouvant être desservis par un train à grande vitesse en moins de deux heures et trente minutes. En réponse, Air France a supprimé des vols de Paris Orly à Bordeaux, Nantes et Lyon, entre autres destinations. Air France travaille avec la SNCF pour améliorer les connexions. Rigail a déclaré que le transporteur n’avait pas été trop affecté. « Notre reprise est soutenue par notre réseau long-courrier », a-t-elle déclaré. Cette reprise forte du long-courrier rend la patronne d’Air France optimiste pour l’été 2022.

En plein renouvellement de sa flotte, il y a une chose qu’Air France ne fera pas : revenir aux vols supersoniques. Air France et British Airways étaient les deux seules compagnies aériennes à proposer régulièrement des vols supersoniques. Le Concorde a volé des années 1970 au début des années 2000. Puis les deux compagnies aériennes ont retiré cet avion. « Les temps ont changé », a déclaré Rigail. « Nos priorités sont désormais de rendre le transport aérien durable, et il ne serait pas responsable envers la jeune génération de travailler sur le vol supersonique. Nous voulons avoir des avions qui émettent moins « , a-t-elle ajouté.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cabin Crew Academy école hôtesse de l'air et steward
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 27 912 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Jooble
Partages