8 mars 2021
easyjet

Airbus easyJet © easyJet

Restrictions de voyage, les anglais veulent des réponses

L’industrie britannique exige de savoir comment le Royaume-Uni a l’intention d’assouplir les restrictions de voyage.

Partages

L’industrie britannique du voyage exige de savoir comment le Royaume-Uni a l’intention d’assouplir les nouvelles restrictions de voyage. Notamment la menace de 10 ans de prison pour avoir menti sur le fait de partir en vacances (trois ans de plus que la peine maximale pour viol). Un groupe commercial a déclaré que l’industrie « luttait pour survivre ».

Mercredi matin, le ministre britannique des Transports, Grant Shapps, a suggéré que les restrictions de voyage qui ont été introduite juste avant Noël ne serait pas annulées tant que tous les adultes au Royaume-Uni et peut-être même dans le monde n’auraient reçu un vaccin contre COVID-19.

Grant Shapps a également dit à tort aux téléspectateurs qu’il est actuellement illégal de réserver des vacances. Bien qu’il soit illégal de voyager à des fins, les agences de voyage comptaient sur les consommateurs réservant des vols et des forfaits vacances pour des voyages au cours de l’été.

Une étude menée par easyJet a révélé que 65% des consommateurs européens prévoyaient de prendre un vol de loisir cette année.

Le directeur général d’easyJet, Johan Lundgren, a commenté :

Le plus important maintenant est que le gouvernement présente un plan sur la façon dont il va lever ces restrictions. Je suis convaincu que l’été sera fort si les programmes de vaccination réussissent, si cela fonctionne sur les variantes… alors nous savons qu’il y a un besoin urgent pour le gouvernement de lever ces restrictions.

Johan Lundgren

Outre l’interdiction pour les voyageurs de quitter l’Angleterre, tous les passagers à l’arrivée doivent obtenir un test COVID négatif dans les 72 heures suivant le voyage. A partir de lundi ils devront passer deux autres tests le deuxième et le huitième jour d’une période d’isolement obligatoire de 10 jours. Les voyageurs des pays de la « liste rouge » à haut risque seront mis en quarantaine dans des hôtels au coût de 1 750 £ par personne.

Les amendes pour avoir enfreint les règles des restrictions de voyage vont de 1 000 £ à 10 000 £, ainsi que la menace d’emprisonnement pour avoir menti sur un formulaire. Grant Shapps a refusé de spéculer sur le moment où les restrictions pourraient être assouplies. Le Premier ministre Boris Johnson devrait établir une « feuille de route »‘ pour mettre fin au verrouillage le 22 février.

Le syndicat des pilotes de BALPA, en réponse aux propos du ministre, a indiqué :

Les compagnies aériennes se noient, mais plutôt que de nous jeter un radeau de sauvetage, le secrétaire aux transports vient de nous jeter un seau d’eau froide. Si l’action du gouvernement a pour effet de fermer tout ce secteur, il va de soi que le gouvernement doit compenser les pertes d’activité. Le secteur de l’aviation britannique ne peut pas survivre à un autre été sans presque aucun vol.

BALPA

L’organisme commercial Airlines UK, qui représente British Airways, Virgin Atlantic et TUI Airlines, a également appelé à un soutien financier spécifique à l’aviation. Le gouvernement a récemment annoncé qu’il travaillait sur un soutien pour cette l’industrie, mais n’a pas précisé quand ses propositions pourraient être prêtes.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 30 685 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages