3 juillet 2020
Boeing 737 Norwegian

Norwegian Air Shuttle B737 © DR

Norwegian sauvée par l’État

Norwegian va être sauvée en recevant un prêt de 250 millions d’euros dans le cadre d’un coup de pouce au secteur aérien

Partages

Norwegian va être sauvée en recevant un prêt de 250 millions d’euros dans le cadre d’un coup de pouce au secteur aérien du gouvernement norvégien. Au total le gouvernement va allouer 500 millions d’euros pour les compagnies aériennes SAS Scandinavian, Wideroe et Norwegian.

Avant la crise Norwegian avait déjà des difficultés financières importantes. En septembre 2019 elle a été obligée de demander un échelonnement de sa dette. Norwegian a demandé un délai de 24 mois pour payer une créance de 380 millions de dollars.

Peu avant elle a fait appel à ses actionnaires pour trouver 335 millions de dollars pour renflouer sa trésorerie.

Pour le moment Norwegian est sauvée grâce au pacte entre six partis politiques.

Norwegian sauvée sous conditions

Mais pour que le prêt de l’Etat soit débloqué il va falloir que les actionnaires apportent l’équivalent de 8% du prêt via une augmentation de capital. Le passif de Norwegian s’élève a plus de 800 millions d’euros et cela risque d’en freiner certain.

Norwegian est sauvée, sous condition, et peut tenir encore quelques mois. Selon les Echos la lowcost long-courrier Norwegian est sauvée jusqu’à juin, si les actionnaires suivent.

Le directeur général de Norwegian, Jacob Schram, qui est arrivé il y a peu, a indiqué :

Nous sommes très heureux que le parlement norvégien ait pris des mesures pour le transport aérien. C’était crucial pour préserver le transport aérien et des milliers d’emplois.

Norwegian est une des premières compagnies aérienne européenne à être sauvée dans la crise du coronavirus. Pour reprendre la conclusion de Bruno Trévidic des Echos :

Par ailleurs, ces trois milliards de couronnes permettront à Norwegian de tenir seulement jusqu’au mois de juin. Ce qui suppose que le trafic pourra reprendre à partir de cet été et que le modèle économique de Norwegian – le low cost long-courrier transatlantique – aura encore sa place dans un monde post-coronavirus.

Bruno Trévidic – Les Echos

Le patron du groupe Air France – KLM, Ben Smith a indiqué au début de la crise qu’une période de consolidation du secteur était inévitable. Avec la crise du coronavirus qui semble plus importante que prévue cette phase pourrait bien être plus violente que prévu, à suivre donc…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 265 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages