mar. Nov 19th, 2019
Air France – KLM a enregistré une baisse de ses résultats

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, dialogue de sourd

Air France devrait être fortement perturbée par le mouvement de grève prévu le 23 mars prochain.

Partages
Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France devrait être fortement perturbée par le mouvement de grève prévu le 23 mars prochain. Onze syndicat appellent à cesser le travail pour obtenir une revalorisation générale des salaires de 6%, ce que la direction refuse catégoriquement.

Hier, la direction Air France a accepté de recevoir l’intersyndicale et à annoncer être prête à négocier si ces derniers retiraient l’appel à la grève. Mais en aucun cas la direction accepte le principe de revalorisation générale de 6%, elle propose plutôt la mise en place d’un mécanisme d’ajustement salarial pour rattraper la baisse de pouvoir d’achat des salariés depuis la mise en place du gel des salaires en 2011.

Les syndicats estiment que la seule solution est une augmentation générale et pas une individualisation d’un problème collectif comme le propose la direction. Du côté des pilotes une consultation est en cours pour envisager un mouvement plus dur encore avec des arrêts de travail allant au-delà de 6 jours !

La direction Air France affirme ne pas avoir les moyens d’une hausse générale de 6% et les syndicats mettent en avant les bons résultats du groupe Air France – KLM pour justifier leur demande. Une conversation de sourds…

Partages

3 thoughts on “Air France, dialogue de sourd

  1. Le direction d’air France depuis facilement 30 ans n’a jamais su (et voulu) négocier et a toujours préférée aller au clash. C’est une direction d’autistes depuis des lustres, qui méprise en plus les navigants, PNC et PNT.

  2. Il faut quand même considérer qu’Air France perd beaucoup d’argent à chaque mouvement de grève, qu’ils sont prêts à négocier (et négocier, ce n’est jamais « accéder aux requêtes à la lettre ») et leurs recrutements sont tellement réguliers que j’ai pu envoyer 3 candidatures chez eux en l’espace de 9 mois.

    Si cette baisse de pouvoir d’achat n’est pas anodine, le prestige de cette compagnie est offert à toujours plus de jeunes PNC et je pense que le compromis est à prendre. Ca fait maintenant quelques années que les recrutements ont repris un cours normal => Les instatisfaits ont toujours le choix d’aller ailleurs. Leur place sera agréablement récupérée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 992 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages