29 novembre 2020

PN Air France © Air France

Boost a (déjà) du plomb dans l’aile

Air France semble avoir beaucoup de mal a accouché de Boost, ce dernier pourrait mettre ne jamais voir le jour.

Partages
Air France logo
Air France logo © Air France

Air France semble avoir beaucoup de mal a accoucher de Boost, ce dernier pourrait même ne jamais voir le jour. L’intersyndicale a demandé un report de 15 jours car elle ne dispose pas des éléments pour se prononcer. Plus précisément c’est le cabinet SECAFI, expert-comptable de l’intersyndicale, qui n’a en sa possession qu’un rapport intermédiaire dans lequel il manque plusieurs points comme :

  • le business model retenu pour la nouvelle compagnie Boost,
  • le détail du modèle opérationnel de la nouvelle compagnie,
  • les éléments permettant d’apprécier l’économie des lignes AF et KLM ouvertes, fermées ou dont le volume d’offre évolue significativement (ce qui est lié au projet Boost).

Selon l’intersyndicale ces points sont indispensables pour avoir une idée claire de ce que sera Boost en termes d’économie et de rentabilité pour Air France.

Le projet est, selon l’intersyndicale, loin d’être assez élaboré pour être présenté. Les négociations avec les pilotes ne sont pas terminées, les syndicats d’hôtesses de l’air et stewards sont contre et ont assigné la direction en référé. N’oublions pas non plus le risque juridique mis en avant par un avocat spécialisé mandaté par la direction, risque qui pourrait couter très cher à l’entreprise.

L’intersyndicale a aussi ajouté :

Lors de notre session du 23 février dernier (motion votée à l’unanimité) », et en particulier : « afin de pouvoir exprimer un avis éclairé sur ce projet, nous estimons indispensable de disposer de l’avis des trois CHSCT (PNT, PNC et sol) (…). Or, nous avons été informés de votre refus de consulter le CE EA ainsi que le CHSCT PNC sur le projet Boost. Ce faisant, vous nous privez d’informations indispensables et de l’appui de nos collègues les plus impactés par le projet, et donc les plus susceptibles de nous aider à en comprendre les enjeux et vous nous privez donc de la possibilité d’exprimer un avis éclairé sur le projet » L’intersyndicale conclut en se déclarant « pas en mesure d’exprimer notre avis ce jour et nous vous demandons de reporter le point tant que nous n’avons pas de réponse à nos demandes.

Boost doit, en théorie, démarrer à l’automne avec des vols court et moyen-courrier pour se positionner sur le long-courrier durant l’été 2018, en théorie…

Partages

5 thoughts on “Boost a (déjà) du plomb dans l’aile

  1. Tant mieux ! Ce projet est voué à l’échec et va coûter de l’argent pour rien ! On ne fait pas du low coast qu’avec du PNC . Ils ont déjà essayé avec Air Charter d’où je viens et cela a été un Fiasco !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 30 940 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages