mer. Nov 20th, 2019
Air France – KLM a enregistré une baisse de ses résultats

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, SNPL contre Boost !

Air France reçoit aujourd’hui son bel avion tout neuf, le Boeing 787.

Partages
Air France Boeing 787 © MattCowbby
Air France Boeing 787 © MattCowbby

Air France reçoit aujourd’hui son bel avion tout neuf, le Boeing 787. Mais la fête risque de ne pas être aussi belle que prévu car le SNPL a fait savoir dans un courrier qu’il ne souhaitait pas voir le projet Boost mis en place. Le Dreamliner de Boeing va donc se poser à Roissy dans un climat qui commence à se tendre entre direction et pilote.

Cette lettre, révélée par La Tribune, est des plus claires. Philippe Evain, Président du SNPL Air France, indique que :

ce projet recèle de nombreux dangers pour les salariés, quels qu’ils soient, dès lors qu’il prévoit la découpe de l’entreprise en appartements. Nous restons convaincus que la division de l’entreprise hypothèque l’avenir, que laisser remettre en cause son intégrité globale serait une faute grave dont le prix nous sera présenté tôt ou tard.

Pour en arriver à cette conclusion il se base sur les résultats de Transavia ou encore de Germanwings, filiale de la Lufthansa en Allemagne.

Boost c’est des avions Air France avec des pilotes Air France sous contrat Air France mais avec des hôtesses de l’air et stewards externes embauchés sous des conditions très low-cost. Les économies de 20% envisagées seraient donc faite sur les dos des PNC mais chacun sait que ce n’est pas là que la compagnie pourra faire 20% d’économie.

Si le SNPL se positionne aussi durement contre un projet qui, à la première lecture, n’impacte pas trop la vie des PNT c’est que ce projet contient en son sein tous les éléments pour détruire Air France et ses salariés. Découpe en appartement puis mise en concurrence des filiales, pas certain que ce soit le meilleur moyen d’instaurer de la confiance entre les personnels !

Partages

2 thoughts on “Air France, SNPL contre Boost !

  1. Attention : le bureau du SNPL est contre le projet Boost , il n’est pas soutenu par la base qui en a assez de son approche communiste et dictatorial. La majorité des pilotes souhaite continuer les discussions , défendre certains principes mais accompagner la compagnie dans sa nécessaire transformation.

  2. Raisonnons un peu…
    Coûts pilotes estimés sur un vol LC : environ 5%
    Coûts PNC estimés sur un vol LC : 10-15%
    Le reste des coûts viennent du carburant, de la maintenance et des services « supports ».

    Faire -10% sur le contrat pilote et -20% sur le contrat PNC (ce qui me semble raisonnablement être une limite sociale), ferait donc baisser les coûts d’exploitation de 3% environ globalement. D’où viendront les 17% restants ? Serait-ce un moyen d’avouer que ce qui coûte cher chez AF, c’est toute la structure non opérationnelle ?
    Car il est illusoire de gagner de l’argent en augmentant le rendement journalier avion (c’est presque impossible sur LC). Il ne faut surtout pas parier sur le prix du pétrole (1er poste de coûts) qui va en augmentant, à moins de mettre les 787 sur cette nouvelle compagnie ?
    J’ai du mal à cerner le raisonnement économique. Si l’argument économique ne vaut rien, c’est qu’il y a un autre argument. Stratégique ? Diviser pour mieux régner ? Créer une structure qui permettrait de tirer les conditions vers le bas ?
    Pourquoi pas ! Mais alors quelle expérience tire-t-on du conflit social (long, très long) de Lufthansa ?
    Le ton de la direction a changé, sa méthode aussi, mais espérons que ce ne soit pas un faux nez pour masquer le retour des efforts sociaux inutiles et injustifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 090 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages