lun. Nov 18th, 2019
Air France Rio-Paris

Air France Rio-Paris © DR

Air France AF447, demande de nullité

Air France va déposer un recours en nullité du rapport de la contre-expertise qui a été publié mardi et qui pointe comme principale cause du crash du vol Air France AF447 l’erreur humaine des pilotes suite à la perte d’indication des vitesses.

Partages
Air France Rio-Paris
Air France Rio-Paris © DR

Air France va déposer un recours en nullité du rapport de la contre-expertise qui a été publié mardi et qui pointe comme principale cause du crash du vol Air France AF447 l’erreur humaine des pilotes suite à la perte d’indication des vitesses. Même si les experts indiquent comme principale cause du crash du vol Air France AF447 la mauvaise réaction des pilotes, ils incriminent aussi la compagnie aérienne Air France pour «l’absence de directives claires de la part d’Air France malgré plusieurs cas analogues faisant suite à des givrages des sondes Pitot et donc un retour d’expérience insuffisant» ainsi que «l’insuffisance de la formation des pilotes dans l’application de la procédure ‘IAS douteuses’».

Selon Air France et le syndicat de pilotes ALTER, le rapport omet de parler des défaillances techniques qui ont été à l’origine de la catastrophe, les fameuses sondes pitot qui permettent de connaitre la vitesse. Un pilote interrogé sur le sujet nous a indiqué que ce n’est pas la perte des indications de vitesse qui a été fatale en soit mais la réaction inappropriée de l’équipage technique qui a entrainé le décrochage de l’Airbus et sa chute. Ce rapport dédouane en grande partie Airbus ce qui semble logique quand on sait que ce rapport a été demandé par le constructeur.

Partages

10 thoughts on “Air France AF447, demande de nullité

  1. Ce recours est largement justifié vu que Airbus se retrouve juge et partie. Ils n’ont repris dans leur argumentaire QUE les points qui mettent en cause les pilotes, occultant les points du rapport BEA qui mettent en cause l’avion.

    Si leur système de commandes de vol était si génial que ça, les militaires n’auraient pas demandé (sur l’A400M) un bouton pour le désactiver et reprendre immédiatement la main !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 988 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages