dim. Nov 17th, 2019

Dérive Airbus A330 AF447 @ Agência Brasil ABr

Air France AF447, les pilotes fautifs

Le rapport de contre-expertise concernant le crash du vol Air France AF447 ordonnée dans l’enquête judiciaire est des plus claire, le crash est la conséquence «d’une réaction inappropriée de l’équipage après la perte momentanée des indications de vitesse».

Partages
Dérive Airbus A330 AF447 @ Agência Brasil ABr
Dérive Airbus A330 AF447 @ Agência Brasil ABr

Le rapport de contre-expertise concernant le crash du vol Air France AF447 ordonnée dans l’enquête judiciaire est des plus claire, le crash est la conséquence «d’une réaction inappropriée de l’équipage après la perte momentanée des indications de vitesse». Les simulations et les expertises «ont clairement établi la prédominance des facteurs humains dans les causes de l’accident et dans les facteurs contributifs», affirment les cinq experts dans leurs conclusions. «Nous avons aussi déterminé que l’accident aurait pu être évité, et ceci par quelques actions appropriées de l’équipage.»

Ce crash a couté la vie à 228 passagers et membres d’équipage. La contre-expertise a été ordonnée il y a environ 1 an par les juges Sylvia Zimmermann et Sabine Kheris. Les auteurs de la contre-expertise mettent en avant une liste de 14 facteurs contributifs et précisent que «qu’il a été déterminé par notre collège d’experts que l’accident est dû à la perte de contrôle de l’avion à la suite de la réaction inappropriée de l’équipage après la perte momentanée des indications de vitesse». Selon eux les premières causes sont «l’absence d’analyse structurée de la panne présente», «la non-compréhension de la situation» et «la répartition des tâches dans le cockpit qui n’a pas été appliquée de manière rigoureuse».

La contre-expertise met également Air France dans la liste des fautifs pour sa non-réaction après des incidents concernant les sondes pitot et «l’insuffisance de la formation des pilotes dans l’application de la procédure ‘IAS douteuses’».

Airbus est l’entité qui s’en sort le mieux dans ce document. La mise en cause des pilotes et d’Air France dans la maintenance et les compétences de ses équipages devrait permettre au procès d’avancer afin d’indemniser les familles des victimes.

Partages

19 thoughts on “Air France AF447, les pilotes fautifs

  1. C’est pas un scoop que les pilotes Air France ne sont pas « au top », suffit de regarder le Toronto et autres crash ou la responsabilité de ces derniers a toujours été mise en cause… Ca fait du bien de le lire, pour une fois ce n’est pas enterré…

  2. Bande d’idiot, superbe interprétation fausse d’un rapport conduit par Airbus. Allez faire chauffer vos cassolette et ce sera déjà bien.

  3. LA HONTE !!!!!

    Ce rapport a été commandité par Airbus… Il est exclusivement à charge, occultant les points du rapport du BEA (seule autorité compétente) qui sont contre l’avion. Air France a lancé un référé en annulation.
    @Francky : C’est bien connu, les pilotes sont des ânes qui n’ont pas su récupérer le décrochage. Pourtant, Airbus disait bien que son avion ne pouvait pas décrocher… Pourtant, le TRIM (pour peu que vous ayez un minimum de connaissances aéronautiques, ce dont je doute !) était à plein cabré, ce qui empêchait toute récupération du décrochage.

    Je pense qu’il serait utile qu’Air France demande un « Rapport de contre-expertise », pour demander pourquoi un avion qui ne peut pas sortir de son domaine de vol en sort quand même; pourquoi un avion en situation de décrochage garde le TRIM à plein cabré (dans la loi commandes de vol qui était en « service », c’est l’avion qui avait le contrôle du TRIM); pourquoi leur alarme de décrochage s’arrête alors que l’avion est toujours en décrochage, ce qui est contraire aux règlements de certification…

    Réfléchissez un peu avant d’aller baver votre haine des gens qui ont perdu la vie en essayant de comprendre ce que cette foutue machine faisait ! Et allez donc chercher dans les archives actualités l’article sur « Airbus l’avion fou » (que j’ai rédigé).

    Cet avion est tellement « pourri » au niveau des calculateurs commandes de vol que tous les pilotes de la planète savent maintenant ce qu’il faut faire pour mettre l’ordinateur hors de la boucle et reprendre le contrôle manuel. D’ailleurs, les militaires ont exigé d’avoir un bouton pour ça… Peut-être qu’ils on compris, eux, que cette merveille n’est pas aussi merveilleuse que ça ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 959 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages