mar. Nov 19th, 2019

La Première © Air France

Air France, fermeture des bases

Selon Le Figaro Air France va fermer les bases provinces…

Partages
PN Air France © Air France
PN Air France © Air France

La réponse d’Air France aux compagnies low-cost devait passer par les bases provinces. Lancées par Pierre Henri Gourgeon à Nice, Marseille et Toulouse elles devaient compter une cinquantaine de lignes, accroître le trafic et faire gagner environ 950 millions d’euros.

L’heure du bilan est arrivée. «Ce n’est clairement pas une réussite économique, confie un cadre d’Air France. Le projet était trop axé sur la réduction des coûts mais peu lisible d’un point de vue marketing. Les clients n’ont pas vraiment compris leur intérêt.» Même si Alexandre de Juniac avait indiqué aimer le concept des bases provinces il semblerait, selon Le Figaro, que la fermeture de ces dernières soit déjà dans les tuyaux pour la fin de l’année.

Les places d’hôtesse de l’air sur long courrier risquent de devenir plus rares dans les semaines a venir…

Partages

18 thoughts on “Air France, fermeture des bases

  1. Contrairement a ce que le Figaro annonce (et donc ce que vous reprenez dans cet article) un bilan sera tiré en septembre.

    La compagnie a démenti les rumeurs auxquelles le Figaro fait bonne place dans ses colonnes.

    AUCUNE décision n’est prise, d’autant plus que la saison été s’annonce plutôt bien avec des ajustements nécessaires effectués.

    1. Air France dément, cela ne signifie pas que les rumeurs ne sont pas vraies mais juste qu’elles ne sont pas officielles… 😉

  2. La décision n’est pas prise. Comment voulez vous lire dans les boules de cristal du Figaro alors que la saison décisive (2013) n’est pas passée !

    De plus Air France réorganise son pôle régional, va offrir une offre basique etc… Ces nouvelles orientations permettront peut être une organisation différente des bases provinces.
    Et si le Figaro avait toujours raison, cela se saurait.

    Prendre partie sur le fait que ces rumeurs ne sont pas officielles, c’est votre point de vue.

    1. Il n’y a aucun point de vue! Nous indiquons juste que quand une société dément une rumeur cela signifie juste que l’info n’est pas officielle mais en rien le fait qu’elle soit vraie ou fausse !

  3. @crew on peut vous comprendre vous défendez votre bifteack mais je pense que le figaro est dans le vrai cette information était déjà sortie il y’a quelques mois à marseille ou plusieurs lignes avaient été fermées faute de rentabilité (des avions à moitié vide ) , je vous l’avais annoncé il y’a quelques semaines on en avait discuté ensemble que vos bases provinces étaient un echec et pourtant j’ai pas le pouvoir d’investigation des journalistes du figaro , il suffisait juste de regarder notre trafic sur les bases provinces qui lui a explosé à toulouse et nice ou on détient 29% du marché niçois . Tout ça devai faire courber l’echine à easyJet mais ce fut pas le cas ….

  4. HYPOTHESE :

    Le site « PNC CONTACT » va fermer.
    Il s’agit d’une rumeur (désinformation, bruit infondé etc…)

    Vous la démentez pour dire que cette annonce est fausse bien entendu !

    Et bien selon vous, malgré votre démenti, cela ne veut pas dire que l’info indiquant que PNC CONTACT allait fermer est fausse… ou vraie !

    1. Si je dément cette information et si vos sources sont bonnes cela signifiera uniquement que PNC Contact n’annonce pas sa fermeture, pas que l’info est fausse…

      La communication est une arme redoutable 😉

  5. @trompetiste
    La décision sera prise en septembre avec peut être une autre organisation.
    Et tout comme les low cost prennent ce qui marchent chez les majors, les majors prennent aussi ce qui fonctionne chez les low cost (une annonce dans ce sens devrait arriver sous peu avec une formule basique).
    Que ce soit par le pôle regional, combiné ou pas avec AF avec une touche de Transavia, je pense que les bases perdureront sous une forme ou sous une autre.
    Et tout le monde y a intérêt sinon cela fera davantage de sureffectif du long courrier et cela gèlera les embauches pendant de nombreuses années et le fait que vous puissiez postuler.

  6. @crew j’ai pas l’intention de postuler chez AF , je suis très content de voir que par notre travail de sappe que vos bases n’ont pas donné l’effet escompté ça devait être le TRUC revolutionnaire , et c’est pas regional transavia ou britair qui y changera grand chose , notre tissage en europe et dans l’hexagone en court et moyen est beaucoup plus solide que ces 3 la rassemblés , et comme on dit chez nous  » on né low cost on le devient pas » , c’est mathématique les couts de production du groupe AF sont largement plus élevées que ceux du low cost notamment en cout du personnel , si AF brade son produit comment peut elle être rentable ? Il y’a pas besoin d’etre prix nobel d’economie pour comprendre ça …

  7. @la rédaction

    En effet, la communication peut également entraîner des conséquences néfastes.
    Des rumeurs sur des défaillances financières de certaines entreprises qui n’avaient pas lieu d’être ont fini par devenir réalité.

    Les conséquences sont en cascades : que deviendrait le Figaro sans son acheteur numéro 1 ?? (Joke)

    1. En effet, Air France est l’acheteur numéro un du Figaro, on pourrait même imaginer que la fuite soit orchestré par Air France, avec l’accord de la direction du Figaro, pour faire penser a un futur plan de licenciement avec la fermeture des bases ce qui plairait beaucoup aux marchés…

  8. @La Rédaction

    Ne pas confondre plan de licenciement et fermeture des bases.
    Les contrats de travail des PN basés province sont identiques aux autres PN.
    Il s’agit d’un avenant et pas d’un contrat différent, ce qui fait que l’on ne peut pas désigner tel PN basé Province au licenciement, plus qu’un autre…

    1. Tout a fait. Mais fermeture base = sureffectif = plan de licenciement… Mais cela n’est que pure spéculation, rappelons le !

  9. @ La rédaction :

    Vous allez vite en besogne.
    Avant un plan de licenciement, il y a également la possibilité d’un plan de départ volontaire.

    De plus, bases province ou pas, il n’y a pas eu d’embauche sauf quelques PNC sur MRS).
    Donc l’effectif PNC est identique a celui qu’il aurait été avec ou sans les bases.

    La fermeture ou la réorganisation des bases ne générerait pas plus de sureffectif que si les bases n’avaient pas été ouvertes.

    1. Le PDV est juste une possibilité, pas une obligation…

      Au vue des nombreuses fermetures de lignes depuis 12 mois il y a fort a parier quand cas de fermeture des bases provinces les sureffectif serait plus important que celui annoncé dans Transform 2015… Quoi qu’il en soit Air France répète haut et fort qu’il n’est pas question de fermer quoi que ce soit alors pas d’inquiétude !

  10. Enfin ceux qui vont trinquer ce sont les PN de régional,britair,airlinair puisque AF va réduire leur flotte et qui dit réduction de flotte dit réduction de pnc les chiffres sont de 64 pnc en moins …

    1. @ trompetiste
      Attendons de voir ce que donnera le pôle régional qui n’est pas encore crée !
      Les sureffectifs touchent l’ensemble de la population PN et PS.

  11. Sans oublier les 5100 suppressions de poste pour Air France.
    Donc non, ce ne sont pas les PN de Régional, Britair et Airlinair qui payent les pots cassés. Toute la compagnie est touchée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 037 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages