jeu. Nov 21st, 2019

J.C Spinetta © Air France

Gourgeon out, Spinetta in

Partages
J.C Spinetta © Air France

Après plusieurs semaines d’un suspense insoutenable le conseil d’administration extraordinaire d’hier a mis fin aux rumeurs et spéculations concernant la direction d’Air France. Dans le premier temps de cette valse à trois temps Pierre-Henri Gourgeon quitte purement et simplement le groupe sans gardés la moindre fonction au sein de la holding contrairement à ce qui se disait. Le deuxième temps voit le retour de Jean Cyril Spinetta en tant que président-directeur général d’Air France KLM, il retrouve donc le siège qu’il avait quitté en 2009 quand il était devenu président du conseil d’administration. Le troisième temps aura lieu dans un mois avec l’arrivée de l’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, Alexandre de Juniac, qui prendra la place laissée vacante par Pierre-Henri Gourgeon.

Pierre-Henri Gourgeon a souhaité faire parvenir un dernier courrier au personnel Air France dont vous trouverez quelques passages ci-dessous.

Madame, Monsieur,

Je quitte AIR FRANCE KLM avec une grande tristesse, (..), et après avoir vu mon mandat renouvelé il y a trois mois.

C’est finalement le choix que je préconisais qui s’est imposé et le Comité de nomination a retenu la candidature d’Alexandre de Juniac. J’en suis très satisfait car ses références sont excellentes avec une expérience industrielle incontestable, qui plus est  dans l’aéronautique, doublée d’une forte dimension internationale essentielle dans notre métier.

Le Comité a souhaité qu’Alexandre de Juniac soit immédiatement en charge. Je suis certain qu’il sera tout à fait capable d’assumer cette fonction, d’autant plus qu’il entend s’appuyer fortement sur les compétences très solides des dirigeants actuels de la Compagnie. Le Comité a également souhaité qu’il réunisse à nouveau les deux fonctions de président et de directeur général d’Air France, ce que je ne peux qu’approuver vigoureusement compte tenu de mon expérience.

Le Comité de nomination a ensuite indiqué qu’il fallait arrêter l’évolution engagée vers une structure groupe concrète (..). J’espère que les dirigeants du Groupe reviendront rapidement sur cette décision qui, à mon sens, crée un handicap.

Dans mes fonctions de directeur général, j’ai eu à faire face à des chocs violents tels que la crise de 2009 et la catastrophe du Rio-Paris, et à d’autres, sévères, comme le volcan, la neige, ou les annonces successives de grève. Mais ce qui vient de se passer en est un autre, d’une intensité particulière.(..)

La transformation de l’entreprise est en route. (…) Toutes ces réformes lancées, poursuivez-les malgré ce bouleversement du management. J’ai toute confiance en Alexandre de Juniac pour poursuivre avec vous le travail engagé.

Le métier que j’ai exercé me laissera le souvenir d’une responsabilité très lourde, d’une pression continuelle (…) et en même temps d’un métier extraordinairement humain avec une très grande richesse d’échanges avec tous ceux d’entre vous que j’ai croisés dans les terminaux, dans les cockpits, dans les galleys, ou dans des rencontres en groupe pour faire le point sur notre évolution.

Je resterai un de vos passagers fidèles et le lecteur passionné de la suite de vos aventures.

Bon courage, bonne chance à tous et amitiés.

Pierre-Henri Gourgeon

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 121 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages